Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

C-est-la-crise-mais-le-char-exagere.jpg ( D'accord, la crise que nous vivons est grave, et ravageuse, comme le montre le document ci-contre. Mais certains exagèrent un peu, ne trouvez-vous pas? Ah les chats! Merveilleuses, ces petites bêtes. Mais toujours un petit peu hystériques! Indignés? Ou comédiens? ) 

 

 

 

( Un de nos lecteurs nous adresse ce commentaire sur la crise mondiale en cours, dont le bon sens nous paraît mériter de faire l'objet d'une publication en article. LS )

 

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par castetsjjsur l'article Ne tirez pas sur Standord and Poor's, par Ivan Rioufol., sur votre blog Le Scrutateur.

Extrait du commentaire:

Bonjour Mr Boulogne,


Si l'on arrive en courant du passé pour se projeter dans un avenir proche, il faudra bientôt parler du Grand Pardon que les générations à venir devront instaurer
pour survivre !


Du haut de mon petit microcoscope, si la mise au point est bonne, il va falloir ré ouvrir le grand bain de l'humilité et de la honte bue ou restant à boire, car à
lire tous les commentaires sur la Crise, le mal vient de très très loin, et nous en sommes tous co-auteurs, coupables, responsables, acteurs bernés ou béotiens trompés ; tout comme a été
certainement le ressenti du peuple russe après 72 ans de Dictature Communiste, nous commençons à mesurer la hauteur de l'abîme qui nous sépare de la rive opposée, supposée plus verte avec une
bonne overdose d'optimisme !


Notre système, peaufiné au fur et à mesure des hoquets de l'Histoire, semble cumulativement et dorénavant perverti ... A qui la faute ?


-Nos Hommes Politiques bien entendu, élus à des majorités de plus en plus faibles au regard de la montée des abstentionnistes depuis 1958, qui espèrent de la
cohésion en créant la division et qui ne récoltent que mépris et parfois haine viscérale ; qui profitent de prébendes, de rentes de situation, mais surtout de la naïveté de la lassitude des
citoyens et de la montée de l'individualisme. Déguisés en éternels marchands de chansons, ou en magicien au gré des scrutins ; ils ronronnent, de Parlement
assoupi en réunionnite , empilant des textes de lois et des règlements aussi pesants qu'obsolètes, répondant davantage aux slogans des grévistes qu'à la raison d'une réflexion pour le bien commun
général et durable.


-Nos Economistes, nos experts en tout et conseillers de tous ordres, qui ne sont d'accord sur aucun sujet ni sur les mesure à prendre , confirmant ainsi que la
Politique n'est pas une science exacte, vu la disparité des intérêts...


-Nos Enseignants supposés, tant en politique qu'en économie qui nous rebattent les oreilles avec les formules éculées des Théoriciens célèbres du XIX ème siècle qui
avaient tout inventé pour un milieu fermé, alors que nous sommes en économie ouverte et sans vraiment de règles établies !


-Nos Médias qui s'ingénient à brûler aujourd'hui ce qu'ils ont adoré hier, formatés par des écoles plus idéologiques que journalistiques ; qui s'abreuvent de scoop,
de constats, sans pédagogie explicative ni prospective, qui sèment le vent en se réjouissant de récolter la tempête et en revendiquant le droit et la liberté d'informer, alors qu'ils orientent ou
désinforment sciemment au gré de leurs idéaux.


-Nos Syndicats, pléthoriques et de moins en moins représentatifs, toujours pour la lutte des places et des classes et non pour un partenariat harmonieux, qui
profitent du système pour exister. Au nom du Droit du Travail et du "progrès" ... combien de postes perdus et d'entreprises en détresse ou en faillite ?


-Nos Associations de défense de tous poils, qui se jouent du système pour exacerber les haines et les tensions , système pervers autorisé et financé grassement pour
débrider les plaies et entretenir les culpabilités...


-Nous, petits citoyens : suiveurs, aboyeurs, râleurs, envieux, jusqu'au-boutistes, irréfléchis du cour terme, individualistes forcenés, drogués du temps libre et
des loisirs, partisans et amoureux des polémiques et du moindre effort, comment pouvons nous imaginer que notre Société puisse engendrer des génies visionnaires et efficaces alors que nous rêvons
nos vies au lieu de vivre nos rêves !!!


L'examen de conscience est à faire de toute urgence, ou faudra-t-il attendre que les agences de notation se spécialisent aussi en psychologie, dommage que la
cohésion nationale n'apparaissent que pour faire face à des catastrophes, comme l'Histoire l'a déjà démontré, il est temps d'arrêter de jouer les troupeaux d'ovins et d'agir en adultes
responsables à tous les stades de la vie de la Cité.


La bonne marche d'un Pays commence déjà au sein de la cellule familiale, il faudrait revenir vite à ces valeurs basiques !


Bonne journée Cjj

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article