Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

La pensée du Jour :






Intelligentzia.


" ...L'occident pourrait commettre l'erreur de l'identifier à un groupement d'intellectuels. Les "intellectuels", ce sont ceux à qui échoient le labeur et la création intellectuels : savants, écrivains, professeurs, etc. Or l'intelligentzia russe représente une formation absolument différente, à laquelle peuvent appartenir des hommes dont lesoccupations ne sont pas d'ordre intellectuel, qui ne sont pas eux-mêmes des intellectuels, alors qu'en revanche des savants et des lettrés pourront n'en pas faire partie. (...) Les hommes de l'intelligentzia sont toujours happés par une idée, sociale généralement, et s'y consacrent exclusivement. (...)."

D'où son caractère schismatique par rapport à la société. Car l'intelligentzia par son histoire se trouve coupée des réalités, et vit dans une sorte de bulle idéologique.

"Ce présent, cette réalité dont elle vit séparée, elle les considère comme incarnant le mal; la morale qui se développe dans son sein sera la morale fanatique du "raskol". L'extrême intransigeance sera pour elle une auto défense, la seule voie par laquelle elle pouvait se garder contre un monde ennemi, et sauver son aspect propre. Pour elle, toute pénétrée de mots d'ordre sociaux et de tendances révolutionnaires, le trait normal de l'individu apte à devenir un révolutionnaire, sera un dogmatisme intolérant;(...).

Nicolas Berdiaev.
(Dans Les sources et le sens du communisme russe. Gallimard, Collection Idées).

Dans le même ouvrage Berdiaev cite Netchaev, un membre éminent de cette intelligentzia. Cette citation est une description, (et un autoportrait de l'auteur) du type parfait du révolutionnaire. En France, l'une de ses plus éminentes incarnations fut Robespierre. Il y en eut bien d'autres, au XXème siècle, parmi les révolutionnaires communistes, en URSS, en Chine, au Vietnam, au Cambodge, etc. Au nom de leur idée fixe, il perpétrèrent des millions de crimes. Plus de cent millions imputables au communisme.

" Le révolutionnaire est un individu marqué. Il n'a ni intérêt, ni affaires, ni sentiments personnels, ni liens, rien qui lui soit propre, pas même de nom. Tout en lui est happé en vue d'un seul intérêt exclusif, d'une seule pensée, d'une seule passion : la révolution".

Netchaev.