Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

La pensée du jour (23/09/2009 ) : Démocratie. 





Démocratie.

 

 

 

 

 

En démocratie le peuple est souverain, c'est-à-dire tous les citoyens qui le composent. Dire que le peuple, c'est-à-dire chacun des citoyens, est souverain, c'est dire à proprement parler qu'il est, du seul fait qu'il est, tout ce qu'il doit être, que sa volonté n'a rien d'autre à vouloir que ce qu'elle se trouve vouloir, pour des raisons qui sont valides du simple fait que ce sont les raisons qu'elle se donne de vouloir. Comment un être souverain, individu ou peuple, pourrait-il avoir à être quoi que ce soit qu'il n'ait pas d'abord décidé d'être? Comment pourrait-il avoir une autre nature que celle qu'il entend se donner? Si un peuple, ou un citoyen se dit souverain et se croit néanmoins soumis à la volonté de Dieu, c'est qu'il n'est pas souverain. La démocratie c'est la souveraineté de l'homme, la souveraineté de l'homme c'est la négation de toute nature.


Claude Polin

(Professeur émérite à la Sorbonne, in revue Catholica, n° 89, automne 2005, page 67).


Même en démocratie il faut bien q'il y ait des choses qui soient permises et des choses qui soient défendues, il faut bien qu'il y ait une sorte d'quivalent caricatural de la nature. C'est pourquoi, ce qui tient lieu de nature en démocratie, ce sont les décrets de la souveraineté populaire. Devenir meilleur en démocratie, c'est devenir plus conforme à l'humeur du souverain. Ce n'est pas le progrès moral qui est cause du progrès civique : il n'y a de progrès que civique, devenir un meilleur citoyen , c'est c'est devenir un homme meilleur. Un bon médecin, en démocratie, ce n'est plus un homme qui refuse de violer le serment d'Hippocrate, c'est un homme qui accepte d'assassiner des foetus, parce que le peuple souverain a déclaré que c'était là, désormais, sa fonction.


Claude Polin.

(Ibid, page 69).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :