Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Par delà l'agression dont il a été la victime, Alain Finkielkraut procède sur LCI à une analyse de la grave situation où se trouve la France.
Par delà l'agression dont il a été la victime, Alain Finkielkraut procède sur LCI à une analyse de la grave situation où se trouve la France.

Cette video qui date du milieu de cette journée de dimanche, Alain Finkielkraut analyse le situation en France. Passionnant autant qu'inquiétant :

 

https://www.youtube.com/watch?v=tNX9BHs-rII

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 18/02/2019 03:17

A. Finkielkrault ne se trompe pas sur les causes. Il n’oublie ni la subversion permanente, ni la « révolution islamique », et la complicité entre les deux.
Qui se souvient de Neauphle – le – château et des fatwas de l’ayatollah Khomeiny, « grand libérateur » de l’antique Perse, alors dirigée par une monarchie et le Shah d’Iran. En 1978 – 79, le guide spirituel de la révolution, comme Mao mais avec son petit livre vert, fait basculer le pays dans une Préhistoire qu’il appelle «REPUBLIQUE»…islamique.
L’Occident lui, affronte les chocs pétroliers successifs, conséquences radieuses de cette libération… en attendant Charlie ! [Sous les effets conjugués de la Révolution iranienne, de la fuite du Shah et de la guerre Iran-Irak, le prix du pétrole est multiplié par 2,7 entre la mi-1978 et 1981]. On n’a pas de pétrole, mais on a des idées
La photo d’ouverture de cet article rappelle la nuée de zombies, toutes de noir vêtues, venues l’accueillir, à son retour au pays natal (comme Aïsha, Mahomet ?).
Les dhimmis français n’hésiteront sans doute pas à signer, après le pacte de Marrakech, celui d’Umar :
La tradition attribue la paternité de ce statut au calife Umar, successeur du prophète Mahomet (au VIIe siècle), d'où son autre nom de Pacte d'Umar stipulant que les dhimmi se verront garantir par le sultan la « protection » de leur vie et de leurs biens. Mais en retour, ils devaient reconnaître la suprématie de l'islam, la SOUMISSION et payer un impôt appelé jizya.[wikipedia]

Qui croit que la contribution française à la révolution coranique nous dispensera de cet impôt ?
Qui se voile la face, en croyant naïvement (ou faisant semblant) que les épisodes du Samedi ne sont qu’un mécontentement passager concernant des injustices fiscale ou sociale qu’on tente de noyer dans un grand débat, récupérable afin de combines politiciennes, mais dont les questions principales sont soigneusement omises ?
Qui tire les ficelles, et qui se frotte les mains, dans l’ombre ?