Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Elie Domota a un sens aigü de la publicité, (ou de la propande) Mais son génie est parfois discuté.Le grand Elie, bien secondé par Gaby Clavier (son Goebbels) est un grand communicateur. Mais communicateur de quoi ?  Les Guadeloupéens sont divisés à ce sujet et Elie en voudra à leur majorité que son génie ne séduit pas. C'est comme en amour le fluide est souvent capricieux.  Pour en juger j'ai cho
Elie Domota a un sens aigü de la publicité, (ou de la propande) Mais son génie est parfois discuté.Le grand Elie, bien secondé par Gaby Clavier (son Goebbels) est un grand communicateur. Mais communicateur de quoi ?  Les Guadeloupéens sont divisés à ce sujet et Elie en voudra à leur majorité que son génie ne séduit pas. C'est comme en amour le fluide est souvent capricieux.  Pour en juger j'ai cho

Le grand Elie, bien secondé par Gaby Clavier (son Goebbels) est un grand communicateur. Mais communicateur de quoi ?

Les Guadeloupéens sont divisés à ce sujet et Elie en voudra à leur majorité que son génie ne séduit pas. C'est comme en amour le fluide est souvent capricieux.

Pour en juger j'ai choisi de publier deux liens dont le premier est particulièrement saisissant. Mais c'est un mp 4, et il n'est pas certain que vous pourrez l'ouvrir. Je n'ai pas pu en trouver d'autres, car ses concepteurs n'ont sans doute pas à Paris dans les « milieux de l'information » les mêmes complicités qu'Elie et Gaby Clavier (même sur youyube).

Le second n'est pas mal non plus quoique nettement moins percutant. On peur se rabattre sur lui.

Faute de grives …

Le Scrutateur.

 

1) VIDEO-2022-...mp4

 

2) https://www.dailymotion.com/video/x85shku

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
A chaque nouvelle intervention le domota nous ramène dans sa besace le bouquet précédent de hâbleries locales qui ont marqué les pauvres d’esprit et font de la violence un éternel recommencement. Il a en effet un sens aigu de la « publicité » mais que n’a-t-on entendu comme inepties concernant le mouvement de contestation, toutes ces âneries proférées tant par les vieux croutons du syndicat que par certains farfelus sur les réseaux sociaux. Et ils appellent cela la parole libérée, sauf qu’au vu de la qualité servie, c’est à se demander s’il n’aurait pas mieux valu qu’elle soit internée surtout quand ils servent en rafale les heurs et malheurs qu’ils veulent voir s’abattre sur toute une population qui ne masque plus son mécontentement face à cette « insurrection » dont le gouvernement n’a pas encore mesuré les effets et affiche une faiblesse insigne à l’image du préfet et du ministre des DOM qui sont aux abonnés absents….
Répondre
C
Un constat intéressant de M. J Julliard , qui peut être retrouvé dans la rubrique "la pensée du jour" du 29 05/09, du côté gauche des textes, sur le POUVOIR DE LA RUE :

(…) « la rue » exprime une vision dynamique des choses et entérine un rapport de FORCES plutôt qu'une situation de DROIT.
C'est pourquoi elle autorise toutes les dérives violentes, prompte à confondre la force spontanée avec une forme de légitimité prétendument supérieure à la loi.

La rue, comme expression d'une opinion forte mais pas nécessairement majoritaire, peut en démocratie précéder l'expression du suffrage et de la loi, à qui doit appartenir le dernier mot..

Dans le cas contraire, si elle suit le suffrage et vise à le corriger, elle est nécessairement factieuse. Ce recours à l'action factieuse, quand l'opinion puis le suffrage vous ont donné tort, constitue aujourd'hui la tentation majeure de l'extrême gauche, quand bien même elle invoque des motivations sociales, et même justicialistes ».


Cela parait correspondre plutôt bien à l'action déstabilisatrice que nous subissons, de longue date, en Guadeloupe, en particulier la considération de la force brute comme légitimité et le recours à l'action factieuse, contre l'opinion et surtout le suffrage démocratique.