Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Provocation des militants de l'GTG. Elie Domota interpellé par les forces de l'ordre.
Provocation des militants de l'GTG. Elie Domota interpellé par les forces de l'ordre.

Il fallait s'y attendre : les militants de l'UGTG conduit par leur meneur principal Elie Domota manifestaient ce matin en périphérie de Pointe-à-Pitre contre la politique sanitaire de l’Etat, (et notamment contre l'instauration d'un pass sanitaire (rappelons que ces messieurs sont le plus souvent vaccinés) .

S'en prenant physiquement aux forces de l'ordre, Domota a été interpelé pour jet de pierre contre les policiers. 

Il est actuellement au commissarait de police pour répondre de ses actes.

Le Scrutateur vous tiendra au courant de la suite des évènements. (LS).

 

(https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/elie-domota-leader-du-lkp-interpelle-durant-la-mobilisation-du-collectif-des-organisations-de-lutte-1192738.html )

 

 

Des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre, ce jeudi 30 décembre, lors de la mobilisation contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire, initiée par plusieurs organisations syndicales.

Guadeloupe La 1ère • Publié le 30 décembre 2021 à 15h34, mis à jour le 30 décembre 2021 à 15h57

300 à 400 personnes étaient réunies, depuis ce matin, dans les rues de Pointe-à-Pitre, répondant à l'appel du collectif des organisations de lutte, en grève générale depuis le 15 novembre. 
Une mobilisation débutée devant le palais de la Mutualité qui s'est transformée en défilé, dans les rues pointoises, avant de se diriger vers les Abymes.

Arrivés à Petit-Pérou, non loin de la zone économique, les manifestants se sont retrouvés face aux forces de l'ordre. 

C'est à ce moment que la situation dégénère.

Les manifestants tentent de continuer à avancer, soulevant des barrières positionnées sur la route.

Les gendarmes lancent alors des grenades lacrymogènes en leur direction. 

Dans la fumée et la confusion, Elie Domota est arrêté, dans le rond-point de Petit-Pérou. Selon une source proche des autorités, le syndicaliste aurait été interpellé pour jet de pierre contre les policiers. 

Le leader du LKP a été emmené sans opposer de résistance.

L'UGTG a très rapidement réagi dans un communiqué, considérant que l'arrestation d'Elie Domota était "une provocation", parlant d'agression des gendarmes. 

Quelques minutes après ces incidents, les manifestants ont pris la direction du commissariat. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Pour ceux qui n’étaient pas au fait du jurassique park marxiste local, notre syndicaliste grognon qui avait, auparavant, exercé ses talents à la tête d’un syndicat, se retrouve propulsé en tant que martyr… de la révolution. Notre bonhomme aux doigts magiques ne fait ses relations publiques que dans les manifestations « débordantes de joie » en inventant un nouveau concept : la paralysie d’un département. Bref une longue journée de logorrhée à coup de dix minutes par trombine syndicale, mais dix minutes c’est trop quand on nous ressort les mêmes discours haineux. Le Guadeloupéen qui suivait ce cirque à la télé avait l’impression d’une pause sur image figée sur la médiocrité et la violence , est vite passé aux chiffres et lettres…. Evidemment on a droit à chaque interpellation d’un syndicaliste au reportage sirupeux auprès des syndicats, en état de choc, qui ne comprennent pas, bon;;;dans certains accès de colère ils arrivent à bruler une ou deux autos, à saccager des entreprises, poussé un vieille dame dans les escaliers… Rien que de très ordinaire en somme, qui relève du syndicalisme local… En face nos politiques peaufinent leurs talents créatifs en inventant un nouveau concept, l’interruption volontaire de mandat, la logique voudrait que le député élu soit à portée de baffe de ses électeurs qui sont devant un dilemme cornélien ( le chanteur rwandais pas le dramaturge). Mais rien ne presse ils ont tellement d’amendements à faire valoir..
Répondre
C
Compte tenu de la quantité et de la taille des roches qui jonchaient encore les voies sur une bionne distance ,avant et après le rond-point de Petit-Pérou aux environs de 16h3à/17h, il faut un sacré culot pour limiter les vidéos au moment où ces terroristes sont arrêtés, criant "nou pa armé" , sans en avoir montré aucun en train de jeter ces pierres de tous calibres sur les forces de l'ordre.

Comme en 2009, on ne peut que rendre hommage au calme et à la maîtrise de la situation dont ont fait preuve ces gardiens du maintien de l'ordre dans des ronds-points et voies qui desservent des zones d'activité ainsi que l'aérodrome Pôle Caraïbes pour rétablir une circulation normale. Faire dégénérer rapidement une situation est bien ce que ces révolutionnaires recherchent.

L'inquiétude demeure cependant quand paraissent sur les réseaux sociaux des affiches de tel ou tel groupement, frappées du drapeau indépendantiste, appelant les "militants" à se retrouver Samedi 1er Janvier et à manifester.... Sans doute pour carnaval ?
Répondre