Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Bref  message de soutien à monsieur Finkielkraut pris à partie par une foule. ( Le Scrutateur).

Monsieur l'académicien,

 

J'apprends la nouvelle de la sauvage agression dont vous avez été la victime aujourd'hui, à Paris, de la part de gilets jaunes », si j'en crois les médias. Mais s'agit-il de gilets jaunes ? Depuis le début de cette affaire j'avais averti mes amis de garder des distances avec ce mouvement, m'étonnant de l'engouement de certains d'entre eux. J'avais pourtant une certaine sympathie pour ces Français trop méprisés par l'établissement. Je craignais que ces « innocents » en matière politique ne soient vite récupérés par les spécialistes de la subversion, que sont ceux qu'on appelle les « les gauchistes » en simplifiant un peu. J'ai connu, et vu de près cette engeance qu'est le trotskysme, pour l'avoir cotoyé (en observateur) dans les amphis, et les salles de cours de la Sorbonne où j'étudiais avant 1968. Il n'y a rien à espérer de bon de cette racaille dont l'un des actuels « maître à penser est l'ignoble Edwy Plennel. Tout laisse à penser que les gilets jaunes ne signifient plus rien. N'importe qui peut revêtir cet uniforme, et les brutes l'ont fait. Leurs insultes à votre égard, leur phrasé qui n'a rien de la gouaillerie française porte la marque de la bête immonde.

Mais monsieur l'académicien, que diable faisiez vous là où ils vous ont traqué ?

Ou bien vous étiez proche de votre domicile que vous regagniez, et tout s'explique. Votre « péché » serait donc d'imprudence.

Ou bien c'est la curiosité qui vous a inspiré, ou même l'illusion de pouvoir dialoguer avec ces militants fanatisés. Et là c'est une faute. Imaginons-nous le père Kolbe, ou même Jésus dialoguant avec Hitler pour le convaincre de renoncer à la Shoah. Vous savez ce que Jésus a subi il y a deux mille ans du fait d'une foule fanatisée ?

Dans cette deuxième hypothèse vous n'avez pas commis certes de « crime », mais une erreur qui aurait pu vous coûter cher.

Mais je suis étonné que le philosophe éminent que vous êtes ait oublié que vous alliez au-devant d'une foule, et le témoignage de l'illustre Sénèque qui disait qu'en vérité : « La foule est le critère du pire ».

Pour ma part, je me répète sans cesse, comme un mantra, le mot d'Horace : Odi profanum vulgus, et arceo », je hais le profane vulgaire, et je m'en écarte.

Le grand Aldous Huxley a penché comme moi, dans le même sens, disant que l'individu le plus noble immergé dans la foule sombre corps et bien : « Du fait qu'il est une unité dans la foule, l'individu est libéré des bornes de sa personnalité, il obtient accès au monde infra-personnel, infra-humain, du sentiment sans retenue, et de la croyance sans critique. Faire partie d'une foule est une expérience qui s'apparente de près à l'ivresse alcoolique ».

Par chance, monsieur, ou par intervention providentielle, vous n'aviez pas revêtu le damné gilet, et n'avez pu, de ce fait, engager le dialogue perdu d'avance avec la meute, et revêtu bientôt de ce fait la tunique grotesque de l'ilote ivre.

En même temps que je m'en réjouis, je vous adresse mes remerciements pour vos sages propos en ces nos temps de détresse, et mon admiration pour ce maître-livre que vous avez commis : La défaite de la pensée, (Gallimard) bréviaire du combattant dans notre  crépuscule, ouvrage que, avec tant d'autres, je considère comme un témoignage de votre charité.

Le Scrutateur.

 

Alain Finkielkraut sifflé et cible d’insultes antisémites par des « gilets jaunes »

Le philosophe qui a croisé le cortège des manifestants avait exprimé une certaine sympathie pour les « gilets jaunes ». Dans un entretien au « Figaro », il déplorait la tournure prise par le mouvement.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/16/alain-finkielkraut-siffle-et-cible-d-insultes-antisemites-par-des-gilets-jaunes_5424438_3224.html?fbclid=IwAR3Qe-0JTDNMMzrVWoryQR33GKnim37_J8-3x93-Jy4O70GQp3l_tCOH-v4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DACH 10/03/2019 22:13

Nous dénonçons ceux qui obligent les femmes à porter le niqab , mais que font-ils tous avec un mouchoir sur le visage. Des lâches fanatisés, des casseurs épris de violence. Qui sont ils? des fouilles poubelles des pires moments de l'histoire qui pourrissent la vie des français.

pierre pas le saint 19/02/2019 04:35

j'espère que les esprits iront dans le sens de l'apaisement. aucune révolution ni d'idéal ne justifie la violence. le respect et l'éducation de chacun au delà des différences construit la paix et la vie. le contraire mène à la guerre et à la mort. chaque conscience est responsable de ce qu'il adviendra de la terre qui le porte sans faillir.

le vrai débat 18/02/2019 18:38

le vrai débat n'est pas celui de l'antisémitisme mais celui de la justice sociale. depuis 70 ans une seule communauté (juive) détient la richesse, les privilèges, le pouvoir politique et tous les postes clés. les autres communautés noires, arabes, asiatiques et blanches sont dans la précarité et survivent comme ils peuvent dans une France du 21ème siècle qui se nargue d'être la 5ème puissance mondiale. à bas les privilèges juifs et la justice sociale pour la France de la diversité!
Juste une parenthèse:je n'ai pas l'intention de me suicider s'il m'arrivait d'être éliminer par la mafia dominante.

Edouard Boulogne 18/02/2019 18:57

Je vous laisse la responsabilité de vos approximatiuons. Mais on dit "qui se targue," et non qui se Nargue".

le vrai débat 17/02/2019 18:44

il y a eu une révolution prolétarienne ouvrière en russie tsariste, une autre révolution paysanne en chine, et aussi une révolution...bourgeoise de la sélection par le réseau des privilèges.on en est à la 5ème de cette république bourgeoise de voleurs et de criminels!
désolé mais vos élus devront rendre des comptes. vous ne pourrez pas éluder les questions majeures de justices fiscales et sociales par des lieux communs répétitifs du gen c'est la faute aux extrémismes. on est à la veille d'une révolution et même d'une 3ème guerre mondiale.

Ch.Etzol 17/02/2019 02:24

Pas davantage aujourd’hui qu’en 2016, ce ne sont des cœurs français mais les bouches manipulatrices d’agitateurs professionnels qui profèrent de telles horreurs.
Le 16 avril 2016, Alain Finkielkraut assiste à quelques prises de paroles lors de l'assemblée générale de Nuit debout, avant de visiter plusieurs stands de la manifestation, en compagnie de son épouse.
Alors qu'il s'éloigne, il est pris à partie par une quinzaine de manifestants qui le huent, l'insultent et lui demandent de « se casser » …
A l’époque, Alain Finkielkraut pense qu'« on est entre soi à Nuit debout » et dénonce le « totalitarisme » du mouvement, déclarant aux journalistes : « J’ai été expulsé d’une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie c’est du bobard, ce pluralisme c’est un mensonge.»

Comme alors, il y eut peut-être des gilets jaunes d’esprit ouvert et « accueillant », mais quatorze semaines ont eu raison du bon sens. Il ne reste que la lie, provocatrice, voulant enfoncer le clou d’une France raciste, antisémite et xénophobe. Comme si nous étions revenus aux heures, que l’on dit sombres, de la deuxième guerre mondiale.

Le constat reste néanmoins qu’à quelques mois des élections européennes, on s’attaque à un homme qui ne craint pas de rétablir quelques vérités bien senties, d’écrire son amour de notre Nation, de se battre pour elle, d’animer de vrais débats audio-visuels.
Nul journaliste pour enquêter sur les noms des casqués, encapuchonnés, enturbannés qui vocifèrent dans la rue.
On peut remarquer l’insistance des médias sur les statistiques des actes antisémites (541 en 2018 contre 311 en 2017) soit… 74% mais pas le moindre parallèle, la moindre interrogation sur l’expansion migratoire islamique, ni sur le fait que la haine antichrétienne atteint le double.

Nul qui ait le courage de NDA « J’en ai assez des manipulations permanentes d’un pouvoir aux abois qui, d’un côté organise l’entrée de 130 djihadistes, les pires antisémites, les pires barbares, et de l’autre fait un tweet sur un graffiti scandaleux ». Ni la persévérance des veilleurs :

« Le soir du 16 avril 2013, pour prolonger leur résistance contre le projet de loi Taubira sur le mariage et l'adoption par des couples homosexuels, un petit groupe de jeunes s'est assis place des Invalides.
Des centaines de personnes les ont rejoints les soirs suivants, des milliers après une semaine, des veillées dans 200 villes de France et à l’étranger au bout d’un mois…engagement au service du bien commun, de la dignité humaine et la liberté, pour un redressement culturel et politique. »

Leur cœur était aux couleurs de la France

Xam Cirederf 17/02/2019 01:27

Encore un dérapage qui est regrettable, car ces actes de racisme ne cesseront que lorsque cesseront ces rendez vous du Samedi qui ont commencé il y a 3 mois. Quelle sortie de crise est envisageable? Rien de précis et surtout trop d'improvisation et d'amateurisme.Cet intellectuel mérite une autre attention, même si certains ne savent ou ne peuvent comprendre ce qu'est la culture et l'intelligence.