Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1216742.jpg  ( Scène de la vie quotidienne à l'Elysée, vers la fin de la Ripoublique ). 






Donne-moi ta main et prend la mienne, Closer est passé ça signifie que cette arnaque - celle-là, au moins - est dépassée. Mais oui mais oui la farce est finie...

 

Les choses rentreraient donc dans l'ordre sur les plans protocolaire, institutionnel et comptable en termes de deniers public. La fausse première dame retournerait donc à son destin de connaissance déchue, autrement dit à l'incognito institutionnel. Il était temps que cessât cette mascarade dont nous fîmes les frais, tant en mauvais exemple, qu'en détérioration de l'image de la France et en tromperies diverses (comptables, fiscales et protocolaires, par exemple).

 

On est certes triste pour VTT, mais les parents feraient mieux d'appendre à leurs enfants à ne pas trop s'éloigner du droit chemin, car on y fait de mauvaises rencontres. Et quand on se prête de bon coeur à de mauvaises manières, il ne faut pas s'étonner lorsque celui qui va à la chasse vous fait perdre votre place où vous n'êtes pas à votre place.

 

La comédie est finie. Faut-il en rire, faut-il en pleurer ?

 

Il est normal que Valérie Tristeweiler en pleure, mais cela ne doit pas interdire à ceux qui pleuraient devant cette mascarade d'en rire aujourd'hui.

ATT2.jpg

D'autant que le Bidochon de ce Vaudeville a fait là une sorte d'outing dont il paiera à un moment ou à un autre l'addition.

Napoleon.jpeg

L'oncle Eusèbe avait coutume de dire qu'on peut tromper quelques personnes tout le temps, tout le monde quelque temps,mais qu'il est impossible de tromper tout le monde tout le temps. Les plus résistants à cette évidence n'ont plus qu'à se rendre au cimetière de Jarnac pour se recueillir sur la tombe de l'arsouille très connu.

 

http://www.direct.cd/2014/01/22/francois-hollande-choisit-julie-gayet-largue-trierweiler.html?fb_action_ids=10201994288233483&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=%5B1414424062132237%5D&action_type_map=%5B%22og.likes%22%5D&action_ref_map=%5B%5D

 

 

Ô tempora ! Ô mores !

 

Jusqu'à une date très récente ( disons jusqu'à 1914, où le vieille Europe, fatiguée de porter sa misère hautaine, décida d'en finir avec la noblesse, et la grandeur, et de mourir sur l'autel de la vulgarité ) quand une affaire de fesses « débouchait » sur la place publique et ses puanteurs, au moins par quelque geste tentait-on de sauver les apparences, et de maquiller l'histoire de cul en histoire de coeur.

Au théâtre, à l'opéra, selon les époques, et les publics, l'histoire était représentée en comédie, drame ou tragédie. Au drame du boulevard, Margot pleurait à larmes chaudes. A l'opéra, le sang « lavait l'honneur » du cornu, celui, du coupable, parfois celui des deux. Comme dans Paillasse de Léoncavallo.

Dans cet opéra Canio, chef d'une troupe de comédiens, découvre la trahison de son épouse, Combina, et la tue. Nous ne sommes pas dans la grandeur tragique, mais dans le pathétique, très efficace, de l'opéra vériste italien du XIX ème siècle.

En l'an 46 après mai 68, nous n'en sommes plus au tragique, au lyrique, au pathétique.

Tout juste au bouffon sordidement plat, avec pour interprète du rôle principal, ni Caruso, ni Chaliapine, ni Pavarroti, mais Bidochon, son ...bide, ses bajoues, ses p'tites blagues, sa médiocrité matoise et retorse, un personnage de Labiche qui aurait toute sa place dans la plus remarquable radiographie de notre temps, présentée par Marco Ferreri dans son film scatologique : La grande Bouffe.

Mais, dans Paillasse, encore, on souffre, et on meurt. Les derniers mots ( qui m'ont inspiré le titre de l'article ) de l'oeuvre « la commedia é finita »sanglotent la fin du drame, et celle de la vie des protagonistes, y compris celle du meurtrier.

Bidochon, froidement répudie celle qu'il a exposée au regard avide des lecteurs de Closer, et des autres.

Misérable Bidochon! Pauvre Charlot!

 

LS.

 

 

Quelques interprétations des trois derniers mots de l'opéra de Leoncavallo : Paillasse :

 

 

La commedia è finita :http://www.youtube.com/watch?v=ReewuKqhZls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

béatrice 24/01/2014 16:59


A la fin de LA comédie  : telle est prise qui croyait prendre !!!

castets 24/01/2014 16:28


Bonjour Mr Boulogne,
A tacticien, tacticien et demi !
Hypothèse d'Ecole ou d'Eole, puisque le vent n'arrête pas de changer de direction. Je pense que cet épisode n'est pas près de se conclure et que le feuilleton se poursuivra, avec ou sans VT .
VT ayant goûté aux fastes républicains, ayant droit sans cause à part le devoir de se faire "cuisser", l'absence de statuts de la première Dame est une réalité, il ne donne par essence ni Droits
ni Devoirs de représentation, puisque sa présence  élyséenne est virtuelle dans la Constitution.
VT peut jouer de sa position dominante et a certainement des atouts dans sa manche qui peuvent émouvoir et perturber pour quelques lunes l'apparente indifférence du locataire temporaire de
l'Elysée.
A part sa volonté de quitter FH et les avantages acquits, je vois mal quelles armes le Président pourraient  opposer à VT pour l'inciter à quitter benoîtement les lieux ?
-L'humilier, c'est fait, c'est un injuste mais bien réel retour des choses mais bien mal acquit ne profite jamais !
-La faire partir sous contrainte, vu la médiatisation et la surveillance de tous bords , je doute !
-La raisonner, impossible  pour le Président, vous a-t-il convaincu depuis la Campagne de 2012 ?
Pour VT, reste l'autolyse maquillée, ou un malheureux accident fortuitement organisé !
Maintenant pour apaiser, si elle existe, la conscience de FH, je peux lui prodiguer un petit conseil.
Après la visite au Pape François, reste  une solution ultime, embrasser une religion qui lui permettrait, (tant que la majorité parlementaire existe), de créer le harem présidentiel. Je suis
certain que nos amis de la péninsule arabique lui seraient d'une  précieuse aide financière ou morale !
Nous serions tous enfin soulagé pour sa sécurité qu'il ne soit pas obligé de courir la capitale pour alléger un problème endocrinien majeur. Nous estimions de façon simpliste que FH nous avait
sauvé de DSK, profonde erreur, c'est FH qui est le meilleur coup officiel du PS ; un historique était à notre disposition et nous l'avons bêtement négligé !


Quelle qu'en soit l'issue, à part le harem, une femme sera profondément blessée et publiquement humiliée  !
Bonne journée
Cjj

CH.FFRENCH 23/01/2014 23:53


Nous n'allons pas rire de ce mauvais film, mis en scène par le "roi de la fesse", car la France a trop souffert de cet épisode de série B.


Cependant nous ne pouvons non plus pleurer, elle a bien profiter des largesses de la République, nous lui avons payé des voyages, des toilettes chez les couturiers, etc...


Pour ce qui lui arrive, elle ne doit s'en prendre qu'à elle-même, comment a-t-elle pu croire dans ce pauvre type ? A moins d'être sotte, ou simplement cupide!


Qu'elle retourne à sa petite vie d'avant, et surtout qu'on ne nous en parle plus! On entendra maintenant parler de Gayet, matin, midi et soir, comme on fait avaler une purge aux malades!!!