Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

ATTF.jpg

 

 

L'affaire Hollande-Trierwiller, n'est peut-être pas terminée. Complètement irréfléchis, 51% de Français ont fait du Francoué, en 2012, un chef de l'Etat. Ceci par pure haine artificiellement montée et exacerbée par de puissants intérêts qui ne sont pas ceux de la France, contre Sarkozy qui était loin d'être parfait, mais qui à côté de l'obsédé de la rue du cirque paraît un géant.

Aujourd'hui, même un François Bayrou dont l'attitude fut scandaleuse, semble se repentir, et demander pardon à l'UMP, pour son irréflexion, ou son mouvement d'humeur, incompatible avec la ligne qui devrait être celle d'un aspirant au pouvoir suprême.

L'affaire de cul, en cours, n'est certainement pas terminée, avec une Valérie Trierweiller, qui n'a pas reçu l'éducation qui avait été malgré tout celle de Ségolène Royal, et dont la vengeance risque d'être cruelle. Et il ne faut pas trop minimiser ces sortes d'histoire. L'inconduite de Louis XV, contribua en son temps, pour une part non négligeable à ébranler une monarchie vieille pourtant, alors, de plus de huit siècles.

C'est pour cela que je publie en article, ce commentaire d'un autre article, émanant d'un lecteur.

LS.

 

 

 

un commentaire vient d'être posté par castetssur l'article L'Hollande et la Trierweiller : La comedia e finita !, sur votre blog Le Scrutateur.

Extrait du commentaire:

Bonjour Mr Boulogne,
A tacticien, tacticien et demi !
Hypothèse d'Ecole ou d'Eole, puisque le vent n'arrête pas de changer de direction. Je pense que cet épisode n'est pas près de se conclure et que le feuilleton se poursuivra, avec ou sans VT .
VT ayant goûté aux fastes républicains, ayant droit sans cause à part le devoir de se faire "cuisser", l'absence de statuts de la première Dame est une réalité, il ne donne par essence ni Droits
ni Devoirs de représentation, puisque sa présence  élyséenne est virtuelle dans la Constitution.
VT peut jouer de sa position dominante et a certainement des atouts dans sa manche qui peuvent émouvoir et perturber pour quelques lunes l'apparente indifférence du locataire temporaire de
l'Elysée.
A part sa volonté de quitter FH et les avantages acquits, je vois mal quelles armes le Président pourraient  opposer à VT pour l'inciter à quitter benoîtement les lieux ?
-L'humilier, c'est fait, c'est un injuste mais bien réel retour des choses mais bien mal acquit ne profite jamais !
-La faire partir sous contrainte, vu la médiatisation et la surveillance de tous bords , je doute !
-La raisonner, impossible  pour le Président, vous a-t-il convaincu depuis la Campagne de 2012 ?
Pour VT, reste l'autolyse maquillée, ou un malheureux accident fortuitement organisé !
Maintenant pour apaiser, si elle existe, la conscience de FH, je peux lui prodiguer un petit conseil.
Après la visite au Pape François, reste  une solution ultime, embrasser une religion qui lui permettrait, (tant que la majorité parlementaire existe), de créer le harem présidentiel. Je suis
certain que nos amis de la péninsule arabique lui seraient d'une  précieuse aide financière ou morale !
Nous serions tous enfin soulagé pour sa sécurité qu'il ne soit pas obligé de courir la capitale pour alléger un problème endocrinien majeur. Nous estimions de façon simpliste que FH nous avait
sauvé de DSK, profonde erreur, c'est FH qui est le meilleur coup officiel du PS ; un historique était à notre disposition et nous l'avons bêtement négligé !


Quelle qu'en soit l'issue, à part le harem, une femme sera profondément blessée et publiquement humiliée  !
Bonne journée
Cjj

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Charles de Gauche 24/01/2014 18:38





Cette triste bidochonnade est une honte pour la France, qui n'en a vraiment pas besoin. C'est aussi une sanction terrible pour l'ENA qui, en définitive et au
moins depuis 1968, s'ingénie à pourrir (de l’intérieur, et aux plus hauts sommets) l'appareil de l'État, notamment en foulant au pied toutes les conventions et toutes les institutions, sans
parler des principes fondamentaux du droit et même du bon sens. C'est enfin la consécration de l'orgueil et du vice dans la libre improvisation voire dans la plus parfaite
« complotisation » de personnages qui n'ont aucun respect pour leur fonction et encore moins pour ceux qu'ils ont, par la ruse et en cultivant les malentendus, convaincus de les y
installer, autrement dit pour ces niais d’électeurs dont nous sommes malheureusement. N'y aurait-il pas bon nombre de pervers narcissiques parmi ceux qui s'obstinent dans le mensonge et dans
l'usage dévoyé de mots comme celui de « première dame » lorsqu'il ne s'agit de la première maîtresse d’un premier personnage de l’État qui, au mépris du respect de sa fonction, met sa
vie privée au-dessus de ses devoirs publics ? Eva Braunweiler s’est muée en Valérie Tristeweiler depuis quelques jours, mais le risque qu’elle devienne madame Sniperweiler n’est pas exclu, loin
de là. Cela finira en règlements de compte, évidemment. Et ce sera le contribuable qui, une fois de plus, devra payer pour tenter de retarder la mise à fau grâce à de petites "consolations"
destinées à dédommager la « dame » pour son pretium popotini. Car celle-ci, bien évidemment refusera de se coucher après l'affront
fait à sa fonction de « connaissance du président ». C'est alors que le mot « connaissance » risque de devenir source d’embarras pour celui qui s’est cru si malin qu’il
pouvait défier les lois universelles de l’évidence en toute chose et de la psychologie. Cette    « connaissance risque de devenir on ne peut
plus embarrassante, car en tant que témoin à charge personne ne doute qu’elle puisse prouver tout ce que les Français savent déjà du cynisme et de l'amoralité de son "ascenseur social". Pour
tenter d’amortir des révélations qui, de toutes les façons seront servies en pâture à l’opinion publique, le con-tribuable français devra donc passer à la casserole, comme il le fait depuis le
début de cette mascarade. "Garbage in, garbage out", n'est-ce pas ?  Après avoir financé la relative paix domestique - en plus de l'épanouissement
sexuel et affectif, certes temporaire - d'un certain monsieur, il faudra en plus que le con-tribuable finance le sauvetage escompté de l’honneur d’un apparatchik non seulement immature et
pénalement irresponsable bénéficiant de réseaux mais terrifiants. Oui ! terrifiants parce que constitués au sein des institutions, ce qui nous rappelle que la Terreur est consubstantielle à
la République, comme le savent tous les historiens de bonne foi. Dans le contexte socialiste national, non seulement les abus prospèrent, mais la presse emprunte le vocabulaire de circonstance
pour institutionnaliser l’infamie sans que qui que ce soit - là où ce devrait être le cas - ne fasse ne serait-ce que semblant de se mettre en travers. Cela veut dire, chers con-citoyens, que
nous serons forcément broyés par des soi-disant représentants du peuple dans sa souveraineté, lesquels se moquent éperdument de nous, comme du plus élémentaire sens de l'honneur et à plus forte
raison, de leur salut éternel. Au point d'aller provoquer le Pape et les catholiques en allant faire le malin au Vatican et en montrant – ne serait-ce qu’en s'asseyant avant le Saint-Père - tout
le mépris possible pour un savoir-vivre élémentaire dont la France, jadis, fut la référence.

CH.FFRENCH 24/01/2014 18:26


Partout où FH passe, il fait ou dit une bétise!


Il a paraît-il demandé au Vatican, je cite : "Est-ce que les gardes suisse, restaient suisse à Rome" ?


Avait-il déjà abusé du Chianti ??? (Vin rouge de la province de Sienne, qui se prononce "Quianti").


Quel boulet pour la France!