Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Images cruelles et faits têtus.


 ( Alfred Marie-Jeanne ).


Mon Dieu que les images sont cruelles, et les faits têtus!

Regardant le journal télévisé de RFO, hier soir le 07 octobre 2009 vers 19h30, j'ai

été frappé par le triste spectacle donné par les élus de la Martinique et de la Guyane,

qui, invités au Palais de l’ Elysée par le Président de la République sont entrés et

sortis comme des mendiants venus quémander au nom du Peuple (qui n’a d’ailleurs

peut-être pas demandé ce que eux souhaitent) la modification du statut

départemental.

N’étant pas présent à l’entretien, je ne juge que leur allure. La vision qui nous a été

donnée n’était guère à leur avantage. Si l’on en juge par la conviction qu’ils affichent à

travers congrès et déclarations en tous genres, l’on était en droit d’imaginer des

“chefs de fil”, fiers comme Artaban, dignes, en un mot: “doubout!”.

Au lieu de celà, ce reportage offrait un spectacle lamentable d’hommes engoncés dans

des costumes “empruntés”, mal adaptés, sacoches en skaï à l’épaule, le dos courbé, la

carte d'identité à la main, attendant au poste de contrôle du Palais gentiment et

chacun son tour. C’était comme à la cantine.

Une image minable et déplorable donnée par des “ élus ” prétendant présider leurs

régions, oh ! pardon leurs pays !

Cerise sur le gâteau a été le départ à pied du même Palais de l'Elysée. Osons l’image,

on aurait dit “4 voyous sortant d'une garde à vue en rasant les murs ”.

On peut imaginer les commentaires "off" des collaborateurs de l'Elysée devant ce

spectacle grotesque, certains qu’il ne s’agissait pas de futurs chefs d’ Etats, mais

d’élus venus “faire des courses à Paris” comme à leur habitude.

Merci à nos élus Guadeloupéens de nous avoir provisoirement dispensé de ce triste

tableau.

Le 08 Octobre 2009

NIBROC de Pointe-à-Pitre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

j-Claude DUPONT 14/10/2009 02:39


L'ARGENT DES AUTRES :
--------------------------------------
Depuis quelques temps, en Guyane et Martinique, nous assistons à des efforts pédagogiques surréalistes :

contre l' évidence la plus élémentaire, les élus des Congrès de ces deux régions s'escriment à nous
expliquer


que nous pourrons DURABLEMENT décider de l'affectation de L'ARGENT DES AUTRES dans le sens de nos
intérêts,


-comme si nous n'étions pas dans un monde aux ressources limitées


-comme si la convoitise et la compétition pour ces ressources n'existaient pas


-comme si nous étions en position de décider !.





C'est sur ce pathétique déni d'une réalité qu'un enfant de dix ans appréhende déjà qu'est bâti tout leur
argumentaire pro 74.


A leur article 74, qui n'est en fait qu'une machine à fabriquer des "Français entièrement à part",
opposons l'article 73 :


en tant que "Français à part entière", nous aurons effectivement DROIT A TOUTE NOTRE PART DE SOLIDARITE
NATIONALE.