Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A NICE, aujourd'hui, Eric Ciotti prend ses distances avec Valérie Pécresse.

Il ne faut pas se dépêcher de choisir pour qui l'on votera à la présidentielle. De longs mois vont encore s'écouler avant la date fatidique.

Sans avoir jamais été « encarté » dans un quelconque parti j'ai souvent soutenu celui qui se réclamait de De Gaulle sous des noms divers (UNR, UNR-UDT, RPR, UDH). Avec une « foi » toujours déclinante, je l'avoue. Le général de Gaulle qui était un Politique et non un politicien connaissait bien la nature humaine était sans illusions sur ceux qui se réclameraient de lui quand il aurait disparu. Il s'en était confié, peu avant sa mort à André Malraux qui l'a révélé dans un livre Les Chênes qu'on abat dont je conseille la lecture à ceux d'entre vous qui aiment encore la lecture.

L'Annonce de madame Pécresse comme candidate de la grande « famille gaulliste » m'a fait sourire amèrement. La frimousse de la dame n'est pas un argument politique. Et j'ai, sous le coude, des renseignements qui ne me rassurent pas du tout en ce qui l'a concerne et dont je vous ferai part bientôt.

Donc il ne faut pas se hater de choisir. Ces dames et messieurs ne doivent pas compter sur nôtre soutien comme s'il était acquis. Nous devons faire sentir à ces gens là que nous ne céderons en ce qui les concerne à aucun de ces propos qu'ils tiennent, et qui relèvent de la démagogie pure et simple.

Entendons nous bien : je ne me pose pas en esprit supérieur intimant aux autres leurs choix. Je ne suis qu'un homme qui a quelque peu étudié la philosophie et le droit, doté d'une certaine expérience pour avoir en tant que directeur d'une revue politique, pendant très longtemps, avec de nombreux amis et collaborateurs. Je ne suis donc pas, à mes propres yeux, un oracle infaillible;ni de Delphe, ni de … Pointe-à-Pitre !

Je propose seulement, fermement, mais avec modération des analyses et des conseils. Vous déciderez, en conscience, et le moment venu.

Ces gens qui sollicitent nos voix doivent savoir qu'ils doivent tenir compte de nos souhaits. Rien ne doit leur apparaître comme acquis. Bref il nous faut devenir, non pas des maître-chanteurs, mais des hommes libres, et éventuellement, si aucun des candidats ne nous convenait,des partisans non d'une abstention, mais d'un bulletin blanc. Afin que ces bulletins blancs s'ils étaient nombreux, apparaissent pour ce qu'ils seraient en réalité : Des opposants à leurs tentatives de hold-up.

En attendant voiçi une petite déclaration de M. Eric Ciotti qui fera peut-être réfléchir ceux qui se laissent circonvenir par des minauderies souriantes. (Le Scrutateur).

 

 

À l'issue d'une réunion publique à Nice ce dimanche, la finaliste du congrès LR a estimé que "le message lancé hier [samedi, NDLR] par Valérie Pécresse n’est pas un bon message".

 

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/elections/%C3%A9ric-ciotti-juge-que-le-message-envoy%C3%A9-par-val%C3%A9rie-p%C3%A9cresse-apr%C3%A8s-sa-victoire-n-est-pas-le-bon/ar-AARucoQ?cvid=334b81aefecf4211b02220d39d8a58dd&ocid=winp1taskbar

 

L'unité mise en avant par Les Républicains est-elle déjà en train de s'émailler? À l'issue d'une réunion publique à Nice, Éric Ciotti a estimé ce dimanche que "le message lancé hier [samedi, NDLR] par Valérie Pécresse n'est pas un bon message".

Interrogée sur son programme samedi par nos confrères de TF1, la gagnante du congrès Les Républicains a affirmé qu'elle ne changerait pas son programme pour l'adapter à la ligne d'Éric Ciotti, arrivé second de ce deuxième tour avec 39% des suffrages.

"Former un programme de rassemblement"

"Je pense qu’aujourd’hui nous devons former un programme de rassemblement. Le message qu’elle a lancé hier soir a étonné beaucoup des gens qui me soutiennent", a réagi le député des Alpes-Maritimes.

"Je suis dans ma famille, je suis solidement ancré, je sais où je suis mais je l’ai dit à Valérie Pécresse: elle ne pourra pas gagner l’élection si elle n’a pas une droite forte. J’entends prendre toute ma place dans cette campagne", a-t-il ajouté.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Compréhensible, car comment pourrait - on souscrire au programme d'une candidate qui affirmait récemment que si elle avait été député, elle aurait voté la dernière loi de bioéthique ? Voilà les héritiers de l'UDF, au centre de nulle part...mondains et mondaines prêts à toutes les compromissions, toutes les soumissions, au nom du progressisme.
Aux dernières nouvelles de ce matin, M. Ciotti crée son propre parti, qui s'appellerait : A Droite !
Et celui de M Zemmour, Reconquête. ENFIN! une droite n'ayant pas honte d'elle-même, qui ne craint plus de dire la vérité, et fait des propositions en conséquence. A l'inverse de ce qui s'est passé depuis 40 ans, depuis Mitterrand ,il faut que la droite tienne les engagements de son programme
Répondre
L
Je ne comprends pas les criailleries de Ciotti, puisque le vote a désigné Madame Pécresse, mais il était tellement persuader d'accéder au pouvoir que voir le fromage lui passer sous le nez lui donne des boutons ! Il n'aurait contrairement à ses aspirations pas accéder au pouvoir, si c'était lui qui avait été désigné car on le trouve...trop à droite dans ce parti dit de droite !
Nous ne sommes pas sorti de l'auberge !
Répondre