Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Guadeloupe 28 décembre 2010 :Un Congrès ambigu. Le combat continue.

 

 

Congres-du-28-12-2010-033.JPG ( Qui est Jekill? Et qui est Hyde? ).

 

 

J'ignore combien de Guadeloupéens auront eu la patience de suivre à la télévision les « travaux » du Congrès de ce jour en la bonne ville de Basse Terre. Il n'y en aura sans doute pas eu beaucoup, à mon exemple, dont les rares excursions devant l'étrange lucarne, auront été des moments de total ennui.

Tout ce déploiement de moyens audiovisuels pour cela.

Nos désinformateurs restent égaux à eux-mêmes.

Finalement la réforme proposée par le gouvernement aura été adoptée, à deux détails près, qui ne devraient pas pouvoir être avalisés par le Conseil constitutionnel s'il était consulté par le chef de l'Etat :

  •  
    • Une augmentation du nombre des élus par rapport à ceux des départements métropolitains.

    • La demande d'un panachage des modes de scrutins ( une adjonction de proportionnalité à l'élection au mode majoritaire).

Nos élus, ceux que j'ai vu s'exprimer, Jalton, Marsin, et autres petits maîtres, se résigneront-ils à se mettre au travail, à l'étude des dossiers, à la prise de décision courageuse sur les problèmes quotidiens qui se posent à la Guadeloupe?

Ou préféreront-ils palabrer, comme à leur habitude, sur les « projets de société » dont ils se gargarisent habituellement dans la perspective de la « recherche identitaire » chère à des séparatistes dont les divagations fumeuses ne contribuent pas peu au désordre des esprits dans une certaine jeunesse dont les « exploits quotidiens » défrayent la chronique judiciaire.

Pauvre jeunesse, qui est bien à plaindre avec, pour les prendre en mains de tels « bons Samaritains ».( sic! ).

La réponse ne laisse guère de place au doute. Et tout porte à croire que le travail de démystification auquel nous nous livrons ici, quotidiennement, sur le Scrutateur, devra se poursuivre sans baisser la garde un seul instant.

 

Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article