Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Covid 19 : Guadeloupe à la une. Peut-être le premier vaccin vraiment français. Gardons la tête froide.

Covid 19 : Guadeloupe à la une. Peut-être le premier vaccin français. Gardons la tête froide.

 

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/covid-19-le-laboratoire-guadeloupeen-phytobokaz-a-l-origine-d-une-decouverte-retentissante-932647.html

Le laboratoire Phytobôkaz, par la voix du docteur Henry Joseph vient d'annoncer, à l'occasion du Forum de la Santé tenu à la Région ce 11 février 2021, que l'herbe à pik, issue de la pharmacopée traditionnelle, aurait la capacité de contrarier la reproduction des virus à ARN dans l'organisme.

« Rôle du hasard dans les découvertes » La sérendipité à l'origine de dizaines de découvertes scientifiques majeures 

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-serendipite-a-l-origine-de-dizaines-de-decouvertes-scientifiques-majeures?id=10211298

La recherche en fait n’est-elle pas basée sur la méthodologie des essais à répétition afin d’obtenir les résultats escomptés ?

Louis Pasteur n’était pas  médecin mais chimiste et pourtant  nous lui devons la découverte de la vaccination contre la rage qui reste le plus beau titre de gloire de Louis Pasteur (1822-1895) ; elle lui valut le surnom de "bienfaiteur de l''humanité."

Aujourd’hui un grand titre fait les manchettes ; Le laboratoire guadeloupéen Phytobôkaz à l'origine d'une importante découverte dans la lutte contre le Coronavirus

La Guadeloupe à la une (the day's top news headlines),  une tête d’épingle dans l’océan, vient se loger parmi les grands de ce monde. C’est une fierté à ce partager n’est-ce pas ?

Bravo ! Félicitations au Dr. Henry Joseph Pharmacien et docteur en Pharmacognosie ainsi qu’à son collaborateur Damien Bissessar, chercheur, docteur en chimie, et

Merci ! De votre dévouement et de vos recherches ardues qui placent la Guadeloupe parmi les  premiers rangs de la Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ce sont les "vertus et secrets des plantes médicinales des Antilles", réunies en deux tomes par le docteur Robert Zamore et Ary Ebroïn, avec de très belles planches et de nombreux "rimèd razié", fleurant bon le jardin créole et racontés même par le père Labat ou le Père Dutertre.

On peut être néanmoins surpris qu'une même plante possède tant de propriétés curatives différentes permettant de soigner de si nombreuses maladies, avec des recettes parfois savoureuses,: des soins du visage avec du fumier de taureau macéré dans du vinaigre;
pour l'alopécie, de la corne de bouc râpée ajoutée à l'huile de Myrte.
Dans d'autres domaines, l'auteur prévient que le remède risque d'être plus dangereux que bénéfique : "Combien d'alezans se sont retrouvés boitillant à jamais, après un remède de cheval, qui devait leur conférer un pouvoir d'étalon."

En son temps, le botaniste Bernardin de Saint Pierre n'estimait-il pas que "le don d'une plante utile parait plus précieux que la découverte d'une mine d'or et un don plus durable qu'une pyramide ?"
Maintenant, entre les venins de lézards ou de serpents, l'hémoglobine de sangsue ou les toxines de Coraux, la recherche a de nombreuses voies à explorer encore.
Répondre