Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Sur France Inter, avec l'argent du contribuable. 2) Une des lianies de Satan comme aurait dit Baudelaire. 3 ) Symbole de la justice, la balance a besoin de retrouver l'équilibre.
1) Sur France Inter, avec l'argent du contribuable. 2) Une des lianies de Satan comme aurait dit Baudelaire. 3 ) Symbole de la justice, la balance a besoin de retrouver l'équilibre.
1) Sur France Inter, avec l'argent du contribuable. 2) Une des lianies de Satan comme aurait dit Baudelaire. 3 ) Symbole de la justice, la balance a besoin de retrouver l'équilibre.

1) Sur France Inter, avec l'argent du contribuable. 2) Une des lianies de Satan comme aurait dit Baudelaire. 3 ) Symbole de la justice, la balance a besoin de retrouver l'équilibre.

Au début du XXème siècle fut votée la loi instaurant la laïcité en France. Parmi les législateurs il y avait des bonnes volontés, mais aussi beaucoup d'anti chrétiens farouches, fermement décidés à éradiquer la religion fondée par Jésus jusqu'à ses racines. Aujourd'hui le catholicisme demeure, mais en recul, très diminué. ET l'on se demande pourquoi tout va à vau-l'eau ? Or c'est l'une des causes de nos malheurs présents.

Le titre de nôtre article en indique le contenu. Il faut le lire et méditer. En tout cas je ne peux que constater l'accélération du processus mortifère quand je pense qu'un de mes collègues, M. Laurent Faruggia, professeur de philosophie, à Basse Terre, me demandait de lui envoyer sur un thème qu'il m'indiquait, un texte de l'Evangile pour qu'il en parle avec ses élèves.

Farrugia était pourtant aux antipodes de mes convictions philosophiques ET religieuses. Un indice de plus de la dégradation rapide de nos valeurs et de l'esprit français. Un déclin qui ne doit rien au hasard.

Pour ma part, et ici même sur ce blog, je me bats, je me bats, je me bats, comme disait Cyrano.

Et vous ?

Le Scrutateur.

Condamné pour avoir cité la Bible à l’école primaire, le professeur est blanchi après 4 ans de sanctions

 

(https://www.lesalonbeige.fr/condamne-pour-avoir-cite-la-bible-a-lecole-primaire-le-professeur-est-blanchi-apres-4-ans-de-sanctions/?utm_source=lesalonbeige.fr&utm_medium=newsletter&utm_campaign=nlq )


 

Après 4 ans de combat, la justice administrative donne enfin raison à Mathieu Faucher, ce professeur sanctionné pour avoir fait étudier la Bible à ses élèves.

Nous avions évoqué cette affaire en 2017 :

Un instituteur de Malicornay, dans l’Indre, a été suspendu par l’inspection académique pour avoir abordé avec ses élèves des passages de la Bible.

Cet enseignant, agnostique, avait décidé d’enseigner le « fait religieux » en s’appuyant sur des textes de l’Exode et quelques autres. En août 2019, le tribunal administratif a estimé que cette sanction était « disproportionnée » et a exigé sa réintégration. Cela aurait pu se terminer là. Mais les laïcistes du ministère de l’Education n’ont pas lâché l’affaire. L’Éducation nationale avait demande un nouveau jugement.

Le dossier est donc passé devant la Cour administrative d’appel de Bordeaux, qui a rendu sa décision le 17 décembre. Le professeur a été totalement blanchi :

« M. Faucher n’a aucun moment manifesté une quelconque croyance religieuse dans l’exercice de ses fonctions d’enseignant. » […] « Les textes bibliques ont fait l’objet d’une mise en perspective ainsi que d’une mise en relation avec d’autres textes. Et ils ont servi d’ouverture pour aborder des thèmes en rapport avec le programme d’éducation morale et civique. »

La mutation disciplinaire qui lui a été imposée par l’arrêté du 2 juin 2017 doit être annulée. Le professeur est satisfait de cette victoire :

« Avec une victoire comme ça, je suis plus remonté que jamais. »

Il souhaite mettre son expérience au service de ses collègues.

« La question de l’enseignement laïc du fait religieux. J’ai été sanctionné pour avoir travaillé sur un livre qui est un pilier de notre civilisation, ça interroge. […] J’ai fait de la culture et non pas du catéchisme. Rien que de la culture. Et les élèves en sont demandeurs. »
« L’administration ne tourne pas rond. Il aura fallu quatre ans et que la justice s’en mêle pour que, finalement, on reconnaisse que je n’avais commis aucune faute professionnelle. Cela signifie qu’il y a eu un grave dysfonctionnement dans la hiérarchie. »


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article