Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Propagande islamiste : Quand l'islamisme utilise les armes de l'occident pour mieux le détruire.
Propagande islamiste : Quand l'islamisme utilise les armes de l'occident pour mieux le détruire.

On m'informe que l'Etat islamique, Daesh, a lancé un magazine, dont la page de couverture semble un canular. Et si on lit un article de ce magazine où l'on trouve ce passage , on a presque envie de s'y abonner et de souscrire à une telle idée présentée dans un article attribué au...Figaro. Il s'agirait : d'« exhorter les musulmans français à quitter la France pour rejoindre les rangs de l'Etat islamique», commente le communiquant, qui se dit «frappé par la maitrise de la propagande» qui se dégage du magazine. «La revue de l'état islamique avait déjà été traduite en Allemagne fin août, on voit clairement que les djihadistes visent les pays au potentiel de recrutement le plus prometteur. Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne étant les premiers viviers de djihadistes occidentaux», explique-t-il ». Ce départ, en effet, ne saurait déplaire aux Français conscient du péril islamiste sur son propre territoire.

Mais il faut bien se rendre à cette évidence que si l'humour est nécessaire, et notamment l'humour noir, il n'est pas peut-être pas souhaitable de rire de tout, le rire pouvant servir aussi à banaliser, notamment dans la jeunesse, l'inacceptable. On ne plaisante pas avec un nazisme, se réclama-t-il d'une religion « d'amour et de paix », comme disait, ce matin ( dimanche 1 er mai ) sur TCI, un Iman sinon de Guadeloupe, du moins en Guadeloupe.

Il faut être très attentif aux formes multiples de subversion qui roulent à gros bouillons sur les réseaux sociaux :

Un autre article du Figaro daté du 12 février...2015, en parlait déjà. Le voici :

 

Le magazine de Daech cible la France

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/02/12/01016-20150212ARTFIG00435-le-magazine-de-daech-cible-la-france.php

 

 

Les djihadistes consacrent un numéro spécial aux attentats de Paris. Ils y exhortent leurs partisans à «frapper l'ennemi sur sa propre terre».

 

Un mois quasiment jour pour jour après l'élimination des tueurs de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de Paris, l'État islamique crie vengeance. Placardant en couverture la photographie crépusculaire d'un militaire devant la tour Eiffel, son magazine Dar al-Islam(la Maison de l'islam) consacre un numéro spécial aux attentats avec ce titre évocateur, «Qu'Allah maudisse la France». Un slogan que les experts décryptent comme une réponse à Qu'Allah bénisse la France, le film récent, adapté du roman éponyme d'Abd al Malik, rappeur et écrivain se réclamant du soufisme et prônant un islam intégré dans la République. Sur seize pages maquettées de façon assez professionnelle, une iconographie met en scène les locaux ensanglantés de Charlie Hebdo où sont morts «les mécréants et les pervers», l'assassinat au sol du policier Ahmed Merabet, un cliché de Manuel Valls portant la kippa ou encore l'enterrement de Mohamed Merah. Ce brûlot exhorte les «musulmans sincères» à «frapper l'ennemi sur sa propre terre» considérant que «la guerre ne se fait pas derrière une télé ou en votant dans un Parlement». «Ô toi qui adore Allah par l'alliance et le désaveu, vas-tu laisser l'Américain, le Français ou leurs alliés marcher en sécurité sur la Terre pendant que les armées de la croix bombardent les pays musulmans?» interroge le magazine avant de reprendre, quasiment à la virgule près, le mot d'ordre lancé il y a quelques semaines: «Si tu ne peux pas par l'explosif ou la balle, alors isole-toi avec l'Américain ou le Français mécréant, écrase leurs têtes avec une pierre ou égorge-les avec un couteau, écrase-le avec ta voiture ou pousse-le d'une montagne ou étrangle-le ou empoisonne-le.»

Amedy Coulibaly, «l'exemple à suivre»

Suivent une série de photos d'Amedy Coulibaly, dont une où le terroriste pose debout en gilet noir devant la bannière de Daech et une autre où son corps criblé de balles gît devant l'Hyper Cacher. Celui qui se faisait appeler dans sa vidéo posthume de son nom de guerre «Abou Bassir Abdallah al-Ifrisi, soldat du califat» est présenté dans le magazine comme «l'exemple à suivre» parce qu'il «a fait la Dawa (le prêche, NDLR) à beaucoup de personnes en prison» en conseillant d'«appliquer l'ordre d'Allah en faisant allégeance à l'émir des croyants Abou Bakr al-Baghdadi» (chef de file de Daech).

«Son courage ne fait aucun doute, c'était un lion et ses actes parlent d'eux-mêmes, insiste le magazine. Il était fort face aux mécréants». «S'appuyant sur les sourates les plus violentes, tronquées et sorties de leur contexte, toute cette prose est un vaste bricolage coranique, décrypte Abdelasiem El Difraoui, chercheur expert sur la propagande des actions islamistes et auteur d'Al-Qaida par l'image (PUF). Je n'y vois que la répétition de clichés djihadistes ultraclassiques rabâchés depuis dix ans, dépourvus de tout projet ou éclairage sur la gestion de l'État islamique.» Revisitant l'histoire de France à sa manière, Dar al-Islam affirme que «ce pays et ce peuple sont le fruit d'une royauté corrompue secondée par un clergé pervers et menteur», avant que n'arrivent «la Révolution de 1789 fomentée par les loges maçonniques» et «l'emprise de la juiverie usuraire après la Seconde Guerre mondiale».

Une interview d'Hayat Boumedienne

«Les lois sur l'interdiction du hidjab, les lois antiterroristes qui permettent l'emprisonnement de tout musulman sans aucune preuve sérieuse sont autant de gifles au visage de tout musulman», martèlent les propagandistes qui concluent: «le Parlement français a voté à l'unanimité la prolongation des frappes contre le Califat s'exposant donc à d'autres attentats sur le sol national.» Cette menace fait suite à la mise en ligne sur YouTube d'une vidéo de Daech appelant à mener des actions sanglantes en France et déclenchant, dès vendredi dernier, l'ouverture d'une enquête par la section antiterroriste du parquet de Paris.

Diffusé par le puissant Centre médiatique al-Hayat, basé à Raqqa en Syrie, qui produit notamment des vidéos de propagande sur la vie quotidienne au sein de l'État islamique présenté comme un «État-providence», Dar al-Islam publie enfin une interview insipide imputée à Hayat Boumedienne, la veuve de Coulibaly retranchée entre la Syrie et l'Irak. Le document est en cours d'expertise par les services de renseignements qui s'étonnent du caractère abscons des réponses et de l'absence de photographie ou d'enregistrement sonore ou vidéo susceptible d'authentifier le document comme les djihadistes le pratiquent habituellement. «Cela ne sent pas le vécu, dit un analyste. On a l'impression que ce texte a été rédigé sans elle et, qu'au mieux, il a été validé a posteriori…»


 


 

La rédaction vous conseille :

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raymond d'Alenvaire 02/05/2016 16:29

L'Évangile selon Saint-Jean (16, 2-4) accable ces malheureux islamistes, qui ne sont que des farceurs de Dieu ; des agents du Diable en réalité. Le Coran prétend citer Dieu et donner une place à Jésus, or Saint-Jean rapporte les paroles prophétiques du Christ qui dit à ses authentiques disciples : « On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu.
Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.
Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. » A-t-on besoin d'un dessin ? Non seulement il n'y a aucn doute possible sur ce qu'il faut penser de tous les meurtres commis au nom d'Allah, mais on comprend mieux aussi l'extrême bienveillance, pour ne pas dire la forte complicité, de la part de la "laïcité" envers... l'islam et l'islamisme. Cependant, comme disait ce génie de la propagande que fut Goebbels : « Plus c'est gros, plus ça passe ». Non seulement on peu s'en apercevoir avec les socialos, mais en ce qui concerne l'Internationale islamique on peut non seulement s'en apercevoir, mais constater que ça risque de passer encore longtemps. Pas seulement la faute à Voltaire et la faute à Rousseau, mais la faute aussi à... tchoum.

castets 02/05/2016 07:15

Bonjour Mr Boulogne,
Si la chair à canon se doit d'être en première ligne, la réactivité le suivi de l'actualité, la conception, la réflexion , la communication de ce supposé Dash (version Fabius) semble être bien à l'abri et non exposé aux aléas des chapelets de bombes et des armes lourdes des lignes de combat ! Cela devrait , à priori , faciliter la recherche et la neutralisation des têtes pensantes qui ne gisent pas dans les caniveaux.
Bonne journée, cordialement Cjj