Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Beaucoup de lecteurs ont souhaité, ayant manqué l'émission Le Buzz, d'hier soir sur Guadeloupe 1ère, la voir.

La voici :

 

http://guadeloupe.la1ere.fr/emissions/buzz-1ere

 

 

 

Le « Replay » de l'émission ( Le Buzz ) d'hier soir sur Guadeloupe 1ère.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jacques Davila 13/02/2015 16:23

Bonjour Édouard, je regrette que la journaliste, ainsi que ta vis à vis,
madame HILGROS, n'étaient pas à la hauteur requise du débat, au plan
sémantique, sémiologique, et surtout au plan de la connaissance des
réalités de notre histoire, voulant à tout prix nous enfermer dans une
démarche réductrice de négrisme et de noirisme, comme si nous nous
sommes trompés d'espace temps, d'univers et de dimensions temporelles,
et que nous devrions modifier le passé, comme si nous pouvions aussi
changer ce qui a été, qui n'est plus. Terre plurielle en peuplements, en
métissage, biologique donc ethnique, culturelle et cultuel, nous nous
devons de refuser le rétrécissement, l'enfermement, et pratiquer
l'ouverture, au sens césairien, mais aussi louverturien du vivre
ensemble, par la maitrise des savoirs, du savoir, donc de la
connaissance dont l'éducation. Et surtout parce que nous en avons envie,
et parce que c'est notre "Vouloir".
Bonne réception. J.D

Loïc BB 13/02/2015 01:06

Bonjour au scrutateur ,
belle émission ( trop courte) dans laquelle M Boulogne a voulu clarifier les choses car "génocide" et " crime contre l'humanité" ne se placent pas sur la même échelle d'interprétation. D'après ce que j'ai compris de l'intervention de la représentante du MIR , on nous cacherait des choses sur l'esclavage( la traite négrière ) que seules "les archives " pourraient mettre en lumière. Serait-ce une nouvelle théorie du complot? D'autre part , cette dame dit qu'il faudrait que les intellectuels ouvrent la discussion sur l'esclavage mais lorsque M Boulogne aborde le "fait historique " que des africains ( d'une certaine tribu ou ethnie ) ont vendu d'autres africains ( d'une autre tribu ou ethnie) aux Européens, le discours de cette dame change radicalement de ton en qualifiant les propos de M Boulogne "d'ineptie" . Où est la discussion quand on agit de cette façon?
Loïc BB

Ch.Etzol 13/02/2015 00:40

Merci au Scrutateur.
Le M.I.R. ne peut pas refaire l'histoire, mais peut la nier...ou faire un tri sélectif : la condition des hébreux fut-elle meilleure dans l'empire égyptien des pharaons ou babylonien de Nabuchodonosor lors de leur exil? Ou celle des chrétiens dans les arènes de l'empire romain, particulièrement de l'empereur Néron ?
L'histoire des hommes est une tragédie.
Comme la période est plus proche de nous dans le temps, sans doute en avons-nous conservé plus de documents et nous sentons nous davantage concernés, mais certaines évidences doivent être inlassablement répétées car il est plus facile de condamner ceux qui nous ont précédés que de réfléchir à nos propres égarements (rappelons les souffrances et la mort d'Ilan Halimi sous la férule de Youssouf Fofana ).
- Puisqu'il y a eu abolition, c'est qu'il y a eu reconnaissance de la faute.
Car pourquoi des hommes ont eu la volonté, et le courage à leur époque, de refuser ou de convaincre les autres d'arrêter leur participation à un système qui perdure encore dans de nombreux pays au XXIe siècle sans que cela suscite la moindre interrogation.
Et le cœur de l'homme n'étant pas naturellement bon, au nom de quoi si ce n'est que la civilisation dans laquelle ils étaient nés ne permettait pas un tel asservissement de l'homme par l'homme, en opposition avec un principe moral hérité du Christianisme : " tout ce que vous aurez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous l'aurez fait". "Aimez-vous les uns les autres". C'est Paul qui d'un esclave fait un ami, envoyé à un autre ami; qui précise que le Christ est venu et mort pour tous les hommes.
Qu'on ne vienne pas nous rebattre les oreilles d'interprétations post-marxistes et de "sens de l'histoire.
-Depuis qu'il y a eu reconnaissance, la réparation n'a cessé.
Car le 2e point important de cette civilisation est qu'elle est perfectible et ouverte aux relations entre les hommes, qui se sont nouées depuis fort longtemps dans la communauté d'une Nation que de nombreux hommes tentent toujours de rejoindre, au péril de leur vie.
Tout n'a pas été beau mais pouvait être jugé, remis en question par la Parole de l'Evangile.
Nul, hormis la mauvaise foi, ne peut prétendre que les fils d'aujourd'hui sont dans le même état
que les ancêtres d'autrefois. Il serait plus judicieux, plus juste, de se battre pour ceux qui n'ont pas cette chance et subissent encore cet état. Récemment était évoqué le martyr d'enfants, arrachés à leurs parents, décapités ou enterrés vivants en Irak , sous la férule de l' E.I.L.
A quel état ont été réduites les jeunes filles enlevées par Boko Haram.
Où doit-on porter réparation aujourd'hui?