Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une semaine à  la loupe.

 

a_la_loupe.jpeg

 

 

1.  Impact financier de la nouvelle saisine du Conseil constitutionnel.

Depuis le 1er mars dernier, la nouvelle saisine du Conseil constitutionnel par les justiciables est entrée en vigueur et s’est bien inscrite dans le paysage juridictionnel français. Parmi l'ensemble des questions posées, c'est le domaine fiscal qui arrive très largement en tête car le droit fiscal est très complexe et prévoit de nombreux régimes d'exception. Les conséquences des saisines pourraient être importantes pour les recettes fiscales de l'Etat, et donc pour nous ! La direction générale des finances publiques estimait, il y a encore quelques semaines, que les QPC, questions prioritaires de constitutionnalité, transmises au Conseil constitutionnel, si elles devaient être validées par les sages, pourraient entraîner près de 3 milliards d'euros de recettes fiscales en moins. Des conséquences importantes sur le budget de l'Etat qu’il ne faudrait pas négliger.

L’avenir de la presse informatique.

La presse informatique a des difficultés car son lectorat trouve gratuitement sur la Toile les informations que les éditeurs s'évertuent à lui faire payer. Dans le passé, les journalistes révélaient des informations alors qu’aujourd'hui, ces informations se retrouvent des milliers de fois en temps réel sur la Toile. De plus, la façon dont est abordé les technologies n'est plus la même. La restructuration de la presse informatique est donc loin d'être terminée car les flux publicitaires ont tendance à migrer vers les supports Web. Que lui restera-il ?

Tournant historique dans l’automobile !

Lors du dernier challenge Bibendum à Rio de Janeiro au Brésil, les industriels et les experts réunis sur l’avenir de la mobilité routière ont été unanimes pour dire que les véhicules de nouvelles technologies seront moins polluants et vont modifier radicalement les voitures de demain. Avec la fin de l’ère du tout pétrole, les véhicules électriques, à hydrogène ou hybrides devraient se développer de façon importante. En effet, si les constructeurs ne parvenaient pas à réduire la consommation de carburant et les émissions de CO², le parc automobile mondial exigerait, à lui seul, la totalité de la production de pétrole. Les industriels ont donc déjà réagi à ce scénario et ont mis en chantier de nouvelles technologies de substitution. Cela devrait entrainer le développement des moteurs électriques, ''l’hybridation'', de nouvelles générations de biocarburants et le retour des petits moteurs à essence. De même les voitures devraient être beaucoup plus communicantes pour permettre aux utilisateurs de mieux gérer les contraintes de déplacement, les embouteillages et le stationnement. De même cela permettrait de favoriser la sécurité routière. C’est seulement à ce prix que l’automobile pourra rester au service des individus tout en la réconciliant avec l’environnement.

D’ici 5 ans, ¾ des ordinateurs professionnels fonctionneront sous Windows 64 bits.

La version 64 bits de Windows 7 suscite un réel engouement notamment auprès des PC à usage professionnel. Actuellement, environ 50% des ordinateurs utilisent la version 64 bits de Windows 7. Cet enthousiasme est principalement lié à l’augmentation de la mémoire vive, ce qui donne une meilleure sécurité et au fait qu’Intel a récemment acquis la version 64 bits de Windows 7. Le nombre d’appareils qui sont compatibles avec une version 64 bits de Windows 7 est aussi de plus en plus important de même que ceux qui ou posséderaient une version 64 bits de Windows 7 préinstallée. De plus, rappelons que d’autres systèmes d’exploitation, comme Linux ou MacOs X sont passés depuis quelques temps au 64 bits.

Radars, suite sans fin…

Fin des panneaux annonçant les radars, nouveaux types de radars, nouvelles mesures pour la sécurité routière mises en place… Découvrons avec "joie" toutes les nouveautés prévues avant la fin de l’année 2010. 1. Les futurs radars installés seront équipés de nouvelles fonctionnalités et se feront également plus discrets. Vous pourrez alors vous faire surprendre sans le remarquer, puisque certains de ces radars n’auront plus de flash mais plutôt un dispositif infrarouge qui éviteral’éblouissement. Mais ils vous laisseront la surprise du PV ! 2. Avec l’arrivée des futurs radars, de nouvelles fonctionnalités ont été dévoilées parmi lesquelles, la mise en place, à titre expérimental dans les tunnels, de radars capables de calculer les distances de sécurité entre les véhicules. 3. Les nouveaux radars pourront aussi repérer les véhicules en fonction de leur gabarit et seront à même de vérifier la vitesse et le poids. Les poids lourds qui roulent au-delà de la vitesse autorisée seront verbalisés.http://www.planet.fr/anim/images/0px.gif 4. Les nouveaux radars seront, pour certains d’entre eux, capables de surveiller simultanément plusieurs voies. Ainsi, deux véhicules roulant de front au-delà de la limite autorisée pourront être flashés en même temps. 5. Le ministère des Transports pense au risque que vous occasionnez à celui qui vous suit et annonce l’arrivée d’un nouveau type de radar dit"radar tronçon" qui pourra calculer la vitesse moyenne d'un véhicule sur plusieurs kilomètres. Le premier radar détectera la vitesse du véhicule, prendra la photo de la plaque d'immatriculation puis transmettra ces informations au second radar qui calculera la vitesse moyenne et l'indiquera à l'automobiliste grâce à un panneau lumineux. Ainsi, vous qui avez l'habitude de freiner d'un coup sec devant un radar, vous devrez abandonner cette mauvaise habitude. 6. Des radars seront placés en amont des feux tricolores, à quelques mètres d’une ligne tracée au sol dans les carrefours, là où les véhicules doivent s’arrêter. Le dispositif photographiera à deux reprises, une première fois au franchissement, puis une seconde fois lorsque le véhicule sera engagé dans le carrefour mettant en évidence l’intention coupable du contrevenant. En plus des radars fixes, les radars mobiles se multiplieront. Les autorités envisagent aussi de limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h et de réduire la tolérance des radars ce qui laisserait une marge de vitesse moindre et augmenterait significativement le nombre d’infractions… Mais les chiffres de la Sécurité routière ne sont pas flatteurs. La limitation de vitesse est-elle alors la clé de la sécurité ? La question se pose quant on sait que chez les Allemands, alors que la vitesse n'est pas limitée sur les autoroutes, la sécurité routière affiche un taux de mortalité au volant bien plus faible qu’en France. Mais on sait aussi que les Allemands sont soucieux du respect de la loi, ce qui n’est pas le cas des Français qui passent leur temps à la contourner. ( On s'extasie souvent - et naïvement - sur l'incroyable progrès de la technique, particulièrement depuis, surtout, la seconde moitié du XXè siècle. Mais ce progrès a sa contrepartie. Si le contrôle de la circulation autoroutière peut paraître utile, avec des excès qui commencent à apparaître, on ne peut s'empêcher de penser que ledit "contrôle" peut s'étendre à d'autres secteurs de la vie sociale, et s'étendre peu à peu à l'ensemble de cette vie, remettant en cause la notion sacro sainte de vie privée. A ce sujet et pour nos lecteurs, qui aiment se distraire intelligemment, je signale deux romans signés de deux des auteurs les plus illustres du XXè siècle. Il s'agit de 1984 de Georges Orwell, et du Meilleur des mondes, d'Aldous Huxley. Note du Scrutateur).

Explosion du nombre de points retirés.

Depuis l’inauguration du premier radar par Nicolas Sarkozy en septembre 2003, le nombre de points retirés a explosé. En 2007, le nombre de permis invalidés pour solde de points s'élève à 88.698, soit une hausse de 29% par rapport à 2006. Grâce aux stages de sensibilisation à la sécurité routière, 1,4 million de personnes ont vu leur permis rétabli à douze points. Les radars sont un mal nécessaire, l’unique moyen d'abaisser la vitesse !! En se focalisant sur la vitesse, l'Etat néglige tous les autres facteurs "accidentogènes". En effet les radars ne visent que la vitesse, or elle a globalement diminué ces dernières années. Le carnage des jeunes, principalement sur les axes secondaires, celui des cyclomoteurs, le non port de la ceinture, l'alcoolémie ou la drogue restent de véritables fléaux qui perdurent. Est-il normal de retirer des points à ceux qui circulent en ville ou dans les banlieues de grandes villes alors que, sur un kilomètre, on change deux ou trois fois de vitesse autorisée sans que, bien souvent un panneau indique ce changement. Retirer un point est particulièrement injuste dans ce cas et ne solutionne pas le carnage ci-dessus mentionné…

 

Henri Pauvert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castetsjj 10/08/2010 07:38



Monsieur Boulogne bonjour,


Dans le droit fil de l'incohérence de notre Société, de ses dirigeants, des intervenants sociaux de tous bords, de nos élus de terrain, il reste des pistes inexplorées ou qui permettraient de
remettre un peu de lien et d'huile dans nos rouages.


Je me permet s de vous signaler une compilation éclairante qui permet de mesurer le chemin restant à faire, y compris dans le domaine révélé par le précédent intervenant. Du courage il en faudra
comme l'a dit Churchill en son temps : "du sang et des larmes" c'est ma seule promesse ...


http://solutions-politiques.over-blog.com/article-retraites-ce-qu-il-faut-savoir-et-ce-qu-on-ne-vous-dit-pas-ou-si-peu-53289560-comments.html


 



alexis 09/08/2010 19:21



La QPC est enfin le signe que la république monarchiste qu'est la France se normalise.


Si le Conseil Constitutionnel invalide nombre de dispositions légales c'est que les parlementaires qui sont censés faire la loi sont soit
incompétents soit clientélistes. Tout bon juriste sait que la loi suprême est au-dessus des autres textes dont les lois ordinaires, organiques. Les traités internationaux devant se conformer à la
Constitution. Si les lois votées avec 4 pèlerins ne sont pas conformes à al Constitution ou aux engagements internationaux de la France, c'est que le législateur est incompétent. Ex : En 2006,,
le CNE s'est fait retoquer car contraire a une norme supérieure qui elle est conforme à la loi fondamentale (les textes du BIT sur la période d'essai).


Plus largement, la perspective d'un 21 avril à l'envers en 2012 n'ai pas pour me déplaire bien que je sois un électeur du centre droit. Trop
c'est décidément trop. La droite va perdre le Sénat en 2011 après avoir perdu la majorité des départements et les régions. Tant pis elle fera monter le FN à 10% ce qui est amplement suffisant
pour lui faire perdre les élections législatives donc la perspective d'une cohabitation n'est franchement pas à exclure ou une majorité relative comme au Canada ou en Angleterre.


Au niveau européen, il n’y a pas un jour sans que la CJCE condamne la France pour non respect des directives commuantaires et des
traités européens.