Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Effervescent, Thierry Petit-Lebrun expose à tous vents.

 

Th-Ptit-Lebrun.jpg

 

 

Thierry Petit-Lebrun, l'éditeur qui monte, est aussi un artiste original. Il expose ces jours-ci à la fois sur la place de la victoire, à Pointe-à-Pitre, et au Fort Fleur-d'épée.

Son expo s'offre aux visiteurs, à Fleur d'épée, d'abord dans un ancien bâtiment militaire reconverti à d'autres tâches, à gauche, cinquante mètres après le portail d'entrée, et plus bas, dans les entrailles du Fort où l'éclairage, à la fois discret, et bien agencé, ajoute à la lumière de ses toiles, une touche de mystère.

 

Thierry-Petit-Lebrun-003.JPG


Ici, ce n'est pas le photographe, qui nous interpelle, mais le plasticien, et le peintre.

Il ne donne pas dans le figuratif facile. Mais il se refuse au déchiquetage morbide de la réalité, et à la peinture «  à message », qui, trop souvent, sous le prétexte de l'art s'adonne de nos jours, à la propagande subliminale, politique ou sociale; ou encore à ce déballage de passions intimes, et parfois morbides, où le scatologique et le pitoyable s' étalent sans pudeur chez quelques-uns.

Chez lui, le réel est vibrations, éclairs, frissons de couleurs sur de la toile.

 

 

Thierry-Petit-Lebrun-007.JPG


Il s'agit bien, pour qui est attentif, et veut absolument visualiser et identifier en figures : de la mer, de bateaux, de voiles claquant au soleil.

Mais si le regard cesse de tout vouloir intellectualiser, s'il s' abandonne à la contemplation pure, voici le spectateur devenant poïète, voyant, créateur, participant de l'oeuvre.

 

Thierry Petit-Lebrun 015

 


Les quelques clichés, médiocres que nous offrons de cette centaine de toiles, ne sauraient rendre cette beauté simple et tranquille, cette paix si douce que j'ai ressentie.

Au moment de ma visite, une classe d'enfants, très jeunes, du CM1 ou CM2, accompagnés de leurs maîtres arrivaient tout bruissants.

J'ai donc eu le privilège de voir mon ancien élève devenu maître, dans une sympathique autant qu'efficace démonstration de pédagogie artistique.

La compétence n'est donc pas incompatible avec la simplicité.

J'encourage vivement à visiter ces expositions de Thierry Petit-Lebrun.

 

Edouard Boulogne

 

Thierry-Petit-Lebrun-009.JPG  ( Maître et disciples s'ébaudissent mutuellement ).

 

 

 

 

UN BORD A TIRER ENTRE DEUX EXPOS

avec Thierry Petit le Brun

du 05 au 25 novembre.

V T : place de la victoire À pointe-à-pitre

L'exposition V T est une sélection d'instants de voile traditionnelle collectés sur une période de quatre ans. Un documentaire d'une cinquantaine de photos grand format, en extérieur, montrant ce qui peut se passer avant, pendant et après une régate. Défile une aventure humaine avec son écriture de postures de corps, de canots qui se pose à l'encre marine de la météo et de l'océan.

 

Thierry-Petit-Lebrun-013.JPG  ( Oui, ça phosphore là dedans Min, mwen pa ka fè goj ).


 

Evoilescences

Au Fort Fleur d'épée à Gosier.

L'exposition Evoilescences invite le public sur cette frontière sensible entre réalité et abstraction autour des couleurs, des formes, de leur dialogue avec l'eau, la lumière et le vent. La perception de la voile traditionnelle guadeloupéenne toute en détails, laisse la place à un autre champ de vision où les couleurs tirent des bords entre les frontières incertaines des formes qui les contiennent.

Pour Thierry Petit le Brun ces deux expositions sont une façon de tirer un grand coup de chapeau à tous les patrons, équipages, organisateurs de la voile traditionnelle gua­deloupéenne et une belle occasion de rappeler que les skippers qui vont s'affronter en solitaire dans le «Rhum» ont débuté sur de petites embarcations comme le sont nos canots à voile traditionnels.

www.plbimages.com « Mobile : 0690 557 338.

 

Thierry-Petit-Lebrun-018.JPG  ( D'un rempart du Fort, une vue du paysage de Grand-Baie - qui vient d'échapper, de justesse, à un calamiteux projet " touristique ").

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article