Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Ce qui suit est un article du journal Le Point, pas du Scrutateur. Je le publie pour ceux de nos lecteurs qui s'intéressent au-dessous ( pas toujours très propres ) de la politique. Moi-même je le lirai. Il faut savoir, ce que pense madame Attias ( même s'il y a lieu de subodorer que rien de vraiment capital ne sera dit, et que le dit sera matière à exalter ou, vraisemblablement davantage, à faire de l'ombre au Sarkozy qui demeure dans la conjoncture débilitante où barbote actuellement la France, comme une possibilité de recours, et une statue du commandeur. Il est dit que Cécilia n'apprécie guère la ligne Buisson, qui a permis à Sarkozy pendant la campagne de 2012, à défaut de gagner du moins de sauver les meubles et de préserver l'avenir. Vous êtes étonné? Moi pas. Madame Attias est, nous dit Le Point, une femme cosmopolite. CQFD.

LS.

 






Cecilia.jpg

Sarkozy, Kadhafi, Fouquet's, pouvoir : Cécilia raconte

http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-sarkozy-kadhafi-fouquet-s-pouvoir-cecilia-raconte-02-10-2013-1738413_20.php

 

Jeudi 3 octobre, Le Pointpublie en exclusivité les bonnes feuilles du livre de Cécilia Attias, Une envie de vérité, à paraître lundi 7 octobre aux éditions Flammarion. Pour la première fois depuis son divorce d'avec Nicolas Sarkozy, l'ex-première dame de France parle. Dans cette autobiographie d'une femme libre, croyante et cosmopolite, elle raconte l'odyssée de sa famille, d'où jaillit la figure lumineuse de son illustre aïeul, le compositeur et pianiste espagnol Isaac Albeñiz. Mais le témoignage de Cécilia Attias va aussi éclairer l'histoire politique française des trente dernières années. 

Celle que l'on a fini par appeler Cécilia se confie longuement sur sa vie avec Nicolas Sarkozy et la manière dont ils ont conçu leur "destin commun". "L'homme était intelligent, vif, drôle, et je me rendis rapidement compte que je ne le laissais pas indifférent", écrit-elle en relatant les circonstances de leur rencontre lors d'un dîner. Elle raconte la conquête du pouvoir, la vie dans les ministères, l'influence des éminences grises, le dur rôle de première dame. On a écrit beaucoup de choses sur son influence à elle. Elle veut aujourd'hui rétablir certaines vérités, notamment sur la fameuse soirée au Fouquet's, le 6 mai 2007.

Elle prend ses distances avec la droitisation

Pour la première fois, elle livre le récit complet et détaillé de son coup de force en Libye pour libérer les infirmières bulgares, en compagnie d'un Claude Guéant pour le moins inquiet. Ses souvenirs du tête-à-tête avec Kadhafi valent à eux seuls le détour. Cécilia Attias feuillette l'album de sa vie publique avec pudeur. Ce qui n'empêche pas la franchise. Elle donne notamment son opinion sur la dernière campagne présidentielle française et prend ses distances avec la ligne extrême inspirée par Patrick Buisson au candidat Nicolas Sarkozy. Cette autobiographie en forme de mise au point sera assurément auscultée à la loupe par la famille sarkozyste. Installée à New York depuis 2011, Cécilia Attias a créé la Cecilia Attias Foundation for Women, qui finance des projets notamment dans le tiers-monde.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 03/10/2013 11:59


Pour le moins, c'est mieux que la Trierweiller dont le mari pourrait chanter avec jacques Brel :madame promène son Q sur les remparts de Varsovie.
Cécilia,ce serait plutôt,la femme libérée :"Ne la laisse pas tomber,elle est si
fragile                                              
Etre une femme libérée,tu sais,c'est pas si facile


                         


 

CH.FFRENCH 03/10/2013 00:18