Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Résister sur France Inter (Faites vite!).




L'émission de France Inter de vendredi 13 sur la Guadeloupe est très importante. Vous devez ce soir même envoyer un mot pour manifester votre amour de la Guadeloupe. C'est facile ! C'est important ! Faites ce geste pour la Guadeloupe !

Pour info, il est possible de contacter Nicolas Demorand et l’équipe du 7/10 http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/contact.php

De plus les émissions peuvent être réécoutées après leur diffusion sur www.franceinter.com.

Merci à David pour sa suggestion !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Carine 13/02/2009 14:54

Je suis tres deçue de cette emission car encore une fois la parole n'a été donnée qu'a ceux qui sont pour le mouvement voir meme qui le glorifient. A part Mr Lurel qui a tempéré qq peu ses propos notamment par rapport a l'attitude du gouvernement et au complexe d'inferiorité que manifeste sans arret le LKP dans des phrases du style "on est traité comme des chiens. Quand y'a le feux au chateau, on s'en fout de l'ecurie" et j'en passe.Ce qui est le plus rageant c'est de voir la mauvaise foi de Mr Domota disant que personne n'est empeché de travailler... J'hallucine ! Il faudrait peut etre repasser les reportages ou des manifestants forcent a faire baisser les rideaux que ce soit a Pointe-à-Pitre ou a Jarry... et en plus avec interdiction de filmer.Pourquoi s'attache t on a certains faits (voire des détails) par exemple l'attitude d'Yves JEGO décryptée avec une grille de lecture remplie de suceptibilité pour pouvoir mieux pointer du doigt le gouvernement et en oculte t on d'autres qui sont pourtant bien plus graves... JE DESESPERE !!!

LNG 13/02/2009 13:47

Je viens d'entendre sur la très attendue France Inter, Jean-Marie Nomertin qui parle de PLUS DE 100 000 personnes dans les rues de Pointe à Pitre lundi. Le journaliste nlaisse dire n'importe quoi.

Didier LEVY 12/02/2009 23:09

Voici la réponse que j'ai postée sur le lien indiqué pour France Inter. Peut-être ce texte m"riterait-il les honneurs de paraitre en page centrale de votre blog, plutôt qu'en commentaire ?Il faut dénoncer la prise en otage de toute la Guadeloupe par une poignée de jusqu'au-boutistes démagogues, qui ont su s'allier le petit peuple en lui promettant une augmentation de 200 € (360 € avec charges sociales).Depuis 4 semaines, l'économie se meurt et le nombre de chômeurs va exploser après que ces évènements auront pris fin.
Moins de touristes, plus du tout de croisiéristes pour faire escale plusieurs fois par semaine, mais aussi des milliers de TPE et artisans étouffés, voilà ce à quoi il faut s'attendre.
Le mouvement LKP cache des visées indépendantistes et racistes anti-métropole qu'il faut absolument dénoncer. L'imbécillité et le nihilisme ne doivent pas passer.
Que fait le gouvernement ?
Aux cris de haine raciale et à la suppression des droits fondamentaux - de circuler, de travailler, de filmer (menaces envers vos confrères lorsque Mercredi 12 février ils voulaient filmer le blocage de la Z.I de Jarry) -, il n'y a pas de réponses. Celà n'est pas la France, ce n'est pas la République.
Alors je vous en prie, à France Inter, ne cédez pas à la démagogie facile, à l'opposition entre "pauvres Noirs" et "Méchants exploiteurs Blancs".
Au contraire, essayez de montrer quel est le niveau de vie, de sécurité, de soins en Guadeloupé, comparativement aux iles voisines, La Dominique, Haïti...
Comparez l'espérance de vie moyenne dans ces iles et en Guadeloupe, il y a entre 15 et 30 ans d'écart !
Une pauvre vieille femme interviewée sur Télé Guadeloupe se plaignait de la cherté de la vie, avec ses 500 Euros de retraite, et son infirmier qui vient chaque jour lui faire sa piqûre d'insuline approuvait. Mais combien coûte un infirmier qui vient chaque jour ?
Je souhaite longue vie à cette dame, et je souhaite une baisse de prix des produits de 1ère nécessité, mais dans beaucoup d'autres pays, elle serait morte aveugle, et de la gangrène qui plus est.Signé : un otage parmi 400 000 !