Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Opinion d'un étudiant. 



over-blog.com
over-blog.com : Vous avez reçu un message

Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: www.lescrutateur.com

Réponse à Mr Ernest Pépin
Aurel (étudiant)
Guadeloupéen d’origine Française, je n’ai pas la couleur de peau qui s’unit avec le pays, mais j’ai le pays qui me coule dans les veines. Comme nombre de Guadeloupéen, je suis concerné par ce qui se passe actuellement en Guadeloupe, avec ce climat social tendu.

Cette grève est dans le fond, un ras le bol de la vie chère, un ras le bol que l’on nous prenne pour des portes monnaies ambulants, un ras le bol que les salariés ne soient pas payés convenablement et que ceux qui n’en ont finalement pas besoin, gagne plus d’argent. En résumé, cette grève, que dis-je, ce mécontentement, cette paralysation de notre île, vient nous rappeler que nous, le peuple, avons encore la possibilité de faire bouger les choses, et de faire comprendre, à la France d’en haut, que le pouvoir nous appartient encore et toujours. Mais, comme dans de nombreux mouvements et grèves, le fond y est, mais la méthode n’y est pas. Paralyser notre petit coin de terre est – il la solution ? Je ne crois pas.

Que faisons nous des personnes, des Guadeloupéens qui essaient, à bout de bras, de porter l’économie de la Guadeloupe et de redorer le blason, l’image de notre département ? Ce sont ces mêmes personnes qui, plus tard, feront le constat, et verrons que ce qu’ils ont essayé de faire en plusieurs années est réduit à néant en quelques jours ;
Que faisons nous des touristes, toujours aussi retissent à venir en Guadeloupe, qui sont là et qui pour la plupart, ne reviendront pas et ne ferons sûrement pas de la publicité pour notre terre, je n’oublie pas aussi les bateaux de croisière qui ont mis du temps à revenir, et qui ne reviendront plus avant quelques années ;
Que faisons nous des artisans, des petites entreprises, toujours sur le fil du rasoir, et à qui la grève ne profite sûrement pas ;
Tout ces gens oubliés vont payer le prix fort pour un mouvement qui aurait pu trouver solution dans de meilleures conditions.

Manifester notre mécontentement est une bonne solution, mais bloquer n’en est pas une. Cependant, et comme nombre de personne, je me suis rendu compte, et ce contre mon gré, que ce mouvement devenait, malheureusement, un mouvement indépendantiste, en suffit d’écouter le slogan scandé dans les rues de Pointe – à - Pitre « La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo ». Toujours imprégné d’une histoire marquante, je reconnais que la Guadeloupe, comme d’autres îles et pays, a une partie de son histoire difficile. Mais ne faut-il pas assumer son histoire pour ne pas avancer tranquillement et penser à l’avenir, sans avoir à chaque fois à revenir sur cette partie de l’histoire, et pire encore, de trouver cela comme excuse ? Les Français ont ils du mépris envers les Allemands ? A ce que je sache, cet événement est encore plus récent, et les Français ont su redonner confiance leur voisin Allemands pour pouvoir avancer avec eux, et créer ce que l’on connaît maintenant : L’Europe. Pourquoi les Guadeloupéens ne font – il pas confiance aux Français pour pouvoir avancer ensemble, main dans la main ?

Tout cela me ramène à dire que les Guadeloupéens en général, et malheureusement, se regardent trop le nombril et ne s’ouvrent pas assez à l’extérieur, que ce soit au niveau intellectuel et au niveau de la mentalité. Pourquoi les métropolitains sont – ils encore vu comme « les méchants blancs » ? Pourquoi tant de mépris et de haine envers eux ? Encore cette histoire à laquelle les Guadeloupéens s’attachent, en ayant raison, mais à laquelle ils portent trop d’importance.

Cependant, les jeunes Guadeloupéens se sont découverts une nouvelle culture, une nouvelle façon de parler et de voir les choses, qui nous vient d’un pays plus proche que la France, la culture Américaine. Récemment dans l’actualité, un événement marquant, que ce soit dans le monde et surtout pour la population noire est arrivé : l’investiture de Mr Barack Obama à la présidence de l’état Américain. Un rêve devenu réalité. Come le dit si bien Mr Pépin, Obama a cru en son pays sans renier ses origines, cette multi culturalité lui a permis de montrer qu’un Homme, noir, pouvait devenir président des Etats-Unis d’Amériques. Les Guadeloupéens ne devraient-ils pas prendre exemple sur lui ? Il ne suffit pas de l’aduler, mais de faire comme lui, de trouver dans ce melting-pot de cultures une force qui ferait enfin aller la Guadeloupe dans le droit chemin ?

Cette culture américaine, que nous jeunes Guadeloupéens adulent, et à laquelle ils prennent exemple est – elle une culture à suivre ? Ce pays si proche est il un exemple à suivre ? Que ce soit en matière sociale et culturelle ? Mais l’image, la vision du monde, de l’argent, est à l’encontre de la culture antillaise, et plus précisément Guadeloupéenne. Cette culture si belle, si émouvante, cette musique si joyeuse, cette joie de vivre, ce sourire qui redonne espoir est maintenant remplacé par une culture anarchique, une musique industrielle, un laissé allé de nos jeunes, et le pire, par une mentalité à laquelle le mot « solidarité » n’existe plus.



Ce mécontentement général est en soit une bonne chose, mais les demandeurs sont sur un petit nuages, partis au pays des merveilles rencontrer Alice, si chère à notre ami Francky, croyant que la révolution est en marche, qu’ils vont faire changer les choses (ce que j’espère). Je crois malheureusement que ce problème est bien plus général, et ce n’est pas nous, petit île perdue au milieu de l’Océan Atlantique qui allons pouvoir faire avancer quelque chose. Mais seulement si nous, peuple Guadeloupéen, avançons en symbiose, en ne faisant plus qu’un avec nos concitoyens Français, et en ne remettant pas systématiquement la faute sur eux.

J’ai peur mais j’ai en même temps j’ai confiance. Un sentiment paradoxal qui peut se réduire à mon optimisme que j’ai acquis en vivant ici. J’espère seulement que les choses vont évoluer, et que l’on arrête de se mettre des bâtons dans les roues, car à ce rythme là, la Guadeloupe ne sera bientôt plus rien.

Petit étudiant que je suis, je ne prétends sûrement pas détenir la vérité, mais j’expose simplement un point de vue sur la situation actuelle, et sur la situation générale de la Guadeloupe. J’aime ce pays, et je souhaite que celui – ci avance de la meilleure façon.

Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.

L'adresse qui apparaît comme expéditeur n'a pas été vérifiée.

over-blog.com © 2004 - 2009 JFG Networks
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Abigael BENROS 14/02/2009 02:10

Bonjour M. Boulogne
Je suis une de vos ancienne éléve du lycée de massabielle
Aujourd'hui étudiante a fouillole en 1er nnée de medecine
autant vous dire que pour nous, qui somme censser préparer un concour, les choses vont trés mal, un mois sans cours sans endroits pour étudier, incertitudes sur l'achevement des programmes, baisse de motivation générale, aucunes perspectives de resolution du probleme...
et toujours la même question pourquoi bloker l'UAG et autres établissements scolaires ?!!! en quoi cela soutiendrai t il la cause?!
je tenai a a dire que je partage le point de vue de cet étudiant ... Aurel...
Les conséquences de cette grève, même si elle s'achève demain seront catastrophiques pour beaucoup!
.. et surtout pour les étudiants, les lycéens qui ont leurs bac a la fin de l'année et même les enfants des petites classes qui  garderont des lacunes...
je tennai également à vous remercier pour les propos que vous avez tennue dans une interiew donnée à la chaine ETV  qui nous ont redonner un peu d'espoir.
bonne soirée

Jean-Claude HALLEY 12/02/2009 22:08

Lettre ouverte à Monsieur Xavier DARCOS, Ministre de l’Education Nationale. Monsieur le Ministre, Avec tout le respect que je vous dois, je voudrais vous signaler que pour la toute première fois de notre histoire les jeunes Guadeloupéens ne seront pas présents dans les Concours des Grandes Ecoles. Dans le temps, j’ai eu la chance d’être accompagné par mes enseignants pour me confronter aux autres Français dans cette course vers l’excellence. Je suis devenu Ingénieur des Arts et métiers. Bien d’autres compatriotes ont aussi intégré les Grandes Ecoles. Pour cette année et en raison d’une grève qui bloque la Guadeloupe depuis près d’un mois, rien n’est fait pour que les jeunes Guadeloupéens puissent bénéficier des mêmes opportunités que leurs ainés ou leurs condisciples des autres départements de France. Vous conviendrez avec moi que cette situation est dramatique et je souhaiterais que vous acceptiez d’ouvrir les yeux sur la Guadeloupe enseignante et ses enfants à l’abandon Je sais que vous avez le courage de vos engagements et que vous pourrez porter remède. Jean-Claude HALLEY Ingénieur des Arts et Métiers Chevalier des Palmes Académiques Copie à Monsieur Le Recteur de la Guadeloupe que je soutiendrai dans toutes ses initiatives.

Jean-Claude HALLEY 12/02/2009 22:07

J’ajoute pour ceux qui ne connaissent pas l’émission du 7/10, que les auditeurs peuvent intervenir et interroger les invités de 8h40 à 9h. C’est malheureusement pas un horaire très pratique pour les intervenants aux antilles mais c’est une grande opportunité pour s’exprimer.
Le numéro de téléphone : 01 45 24 7000 (désolé, c’est un numéro métropolitain).