Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pour ou contre la vaccination anti Covid . (Débat).

Le problème de la vaccination anti Covid intéresse chacun d'entre nous. Les uns sont pour, d'autres sont contre. Il ne s'agit pas pour moi de prendre parti dans cet article pour les uns ou pour les autres.

Contrairement à quelques-uns dont les prises de position sont aventureuses inspirées par des motivations politiques, (plus ou moins dogmatiques), ou autres je suis prudent devant la complexité du problème. Ce qui est certain c'est que la prise de décision pour les responsables est, et devient de plus en plus difficile et aventureuse avec l'apparition des « medias sociaux » ou chacun émet ses choix, parfois aventureux et sincères, mais qui rendent plus difficile la décision politique. Dans le deuxième document publié ci-dessous, c'est un jeune médecin qui parle. Je l'ai écouté attentivement et sans préjugé, mais j'ai parfois sursauté à certaines de ses assertions. Je ne dirai pas lesquelles. A vous de juger avec prudence. (Le Scrutateur).

 

    1. Sofia B., lycéenne morte à Gardanne, nouvelle martyre des antivax.

 

Décédée le 21 septembre dernier à l’âge de 17 ans, Sofia B, une lycéenne de Gardanne (Bouches-du-Rhône) a depuis été érigée en martyr par tout ce que le Net compte de sites antivax et complotistes, en France comme dans le monde. Plongée dans la douleur, sa famille appelle à « calmer le jeu ».

 

(https://www.marianne.net/societe/sante/sofia-b-lyceenne-morte-a-gardanne-nouvelle-martyre-des-antivax )


Dans la petite commune de Gardanne, près d’Aix-en-Provence, tout le monde est encore sous le choc. Le 20 septembre dernier, Sofia B., âgée de 17 ans, faisait un malaise au lycée. Transportée en urgence à l’hôpital du pays d’Aix, elle succombait quelques heures plus tard. Avisés par une source non identifiée, les réseaux sociaux et une foule de sites internet antivax s’enflammaient les jours suivants, partageant sans relâche la photo de la disparue complétée de la mention « Décédée 7 jours après avoir reçu l’injection Pfizer ». Certains évoquent une « myocardite », une « thrombose » et « deux arrêts cardiaques », parfois plus, tandis que tous vouent aux gémonies une « injection de malheur », « expérimentale » et « criminelle » sur fond d’« omerta médiatique ».

Sur le registre mis en ligne par l’entreprise de pompes funèbres en charge des obsèques, des élèves, amis, parents et le personnel éducatif du lycée adressant des mots de soutien aux proches ont été rapidement rejoints par des cohortes d’antivax exprimant leur « peine » et leur « révolte », certains démarchant la famille afin d’en rallier ses membres à leur cause.

Les obsèques retransmises sur Youtube

Le 27 septembre, quelques-uns avaient même fait le déplacement pour assister aux obsèques, filmées par une chaîne Youtube antipasse sanitaire et opposée à la campagne de vaccination. Depuis la diffusion, la mairie de Gardanne, l’église où s’est tenue la cérémonie funéraire ainsi que le lycée de la ville sont assaillis d’appels téléphoniques : « Des gens qui veulent en savoir plus et qui se montrent parfois très virulents », nous répond-on du côté de l’établissement scolaire, dont l’abribus tout proche est orné d’affiches hostiles à la vaccination. Si le proviseur se refuse à tout commentaire, ce dernier aurait, selon plusieurs élèves, évoqué une possible réaction allergique de Sofia à un médicament. « Je ne suis pas médecin, je n’en sais rien, et une enquête est en cours », finit-il par lâcher.

 

(II) Débat avec le docteur Denis Agret : (Intéressant. A écouter  cependant avec esprit critique)

 

https://www.facebook.com/watch/?v=262685125771187

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
A partir de quel délai après l'injection du vaccin, les antivaccins estimeront - ils qu'il n'y a pas de lien entre celle-ci et un autre évènement médical postérieur ?
45 799 000 injections avec le vaccin Pfizer ont été réalisées en France, à la date du 8 Juillet, permettant à chacun de sortir en profitant des vacances. Le "cas grave" n'est pas synonyme de décès mais de complications et la plupart des personnes se rétablissent normalement avec un suivi médical.
Par contre, que la quasi-totalité des personnes décédées n'était pas vaccinée, lors de l'épidémie du variant delta, n'interroge pas ce médecin; ni les guadeloupéens, malgré les précisions apportées par M. Cotellon à ce sujet.
La démarche semble plus soucieuse d'attaquer les institutions médicales et la politique gouvernementale que la protection sanitaire des populations. Sa patientèle accepterait-elle d'être soignée par un médecin qui n'est pas vacciné au nom de la liberté individuelle; mais qui souhaite des mesures drastiques contre l'alcool et le tabac..

La vaccination élevée en métropole a limité l'engorgement des hôpitaux qui ont pu fonctionner normalement pendant l'été, pour accueillir d'autres malades. En "ti pay an nou", des personnels hospitaliers qui désirent se faire vacciner, doivent le faire en cachette de syndicalistes voulant un nombre de non vaccinés suffisamment élevé pour que l'hôpital ne puisse les mettre à pied, ne pouvant fonctionner sans eux.
Voilà le respect des malades et de la liberté individuelle.
Répondre