Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Eric Zemmour supprimé par Instagram (Marc Zuckerberg. rg
Eric Zemmour supprimé par Instagram (Marc Zuckerberg. rg
Eric Zemmour supprimé par Instagram (Marc Zuckerberg. rg

Big Brother watching you,

Big Brother thinks for you,

Big Brother décide for you.

Big Brother thanks you to food him with your privacy. 

 

« La bataille d'internet n'est pas gagnée - on ne la gagnera pas. En tout cas, pas d'ici demain », confiait Livre Noir à Valeurs actuelles. L’interview d’Eric Zemmour, gros succès de la chaîne d’entretiens politiques marquée à droite, était censurée par YouTube il y a deux semaines. Il y a moins de sept jours, le député Joachim Son-Forget voyait ses comptes Twitter suspendus de façon permanente, rejoignant Jean Messiha dans la liste des excommuniés virtuels. En mai 2018, Facebook évinçait Génération Identitaire de sa plateforme. « Facebook s'arroge les pouvoirs d’un juge », déplorait Dominique Reynié, directeur général de la Fondapol, dans une tribune parue dans Le Figaro. Bis repetita : ce jeudi matin. Instagram, réseau social détenu par Mark Zuckerberg (président-directeur général de Facebook), supprimait le compte d’Eric Zemmour, trois jours après avoir suspendu le youtubeur Papacito. Le polémiste et potentiel candidat à l’élection présidentielle s'est exprimé ce matin sur Twitter. « Les GAFAJW[Googie, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft et autres entreprises à la tête de l’industrie numérique, ndlr] se sont engagés dans une lutte féroce contre les peuples qui ne veulent pas mourir » a-t-il déclaré, reprenant sa définition du mouvement populiste. Et d’ajouter : « Ils peuvent me censurer, mais ils ne peuvent pas faire taire tout un peuple. » Le mot-dièse "#STOPcensure", créé à l'occasion en soutien à l'éditorialiste, était l’un des plus partagés en France sur Twitter ce matin. Car c’est là que le bât blesse : les géants du numérique et dirigeants des réseaux sociaux les plus influents se cachent derrière leur statut d’entreprises privées et leur conditions d'utilisation pour exercer une censure politique tout à fait préoccupante. « Les campagnes électorales se font de plus en plus sur les réseaux sociaux », explique Jean Messiha, contacté par Valeurs actuelles. « Aujourd'hui, un président de la République ne peut pas être élu sans le numérique - comme, dans les années soixante-dix, il ne pouvait pas être élu sans la télévision. » « Twitter est un pouvoir politique mondialisé », résume Joachim Son-Forget. Jack DoFsey, cofondateur et président-directeur général du réseau gazouilleur, le confessait lui-même lors de la suppression du compte d’un Donald Trump encore en exercice : « Nous avons établi une jurisprudence qui me semble dangereuse : celle du pouvoir qu’un individu ou une entreprise peut exercer sur une partie du débat public. » Paroles, paroles... « Facebook vous permet de rester en contact avec les personnes qui comptent dans votre vie » : tel est le slogan du propriétaire d'Instagram. Vous ne savez pas encore quelle personnalité politique vous convient ? Pas de souci : Mark Zuckerberg fait le tri à votre place. (Source : Valeurs Actuelles).

1) Zemmour. 2)Joakim Son-Forget.
1) Zemmour. 2)Joakim Son-Forget.

1) Zemmour. 2)Joakim Son-Forget.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

HOUEL 21/08/2021 00:29

Il semblerait que c'était une " erreur " et que son compte ait été rétabli, selon AFP
Excés de zèle ou erreur de casting,allez savoir.