Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mélenchon malade ?
Mélenchon malade ?

https://www.lepoint.fr/politique/complotisme-demagogie-les-propos-de-jean-luc-melenchon-provoquent-la-colere-07-06-2021-2429864_20.php

L’exposition permanente au « débat » et la surenchère permanente agissent chez certains sujets prédisposés comme une drogue dure provoquant à la fois l’addiction et une surenchère qui détruit peu à peu le cerveau, mène à l’abolition du discernement et rend le sujet dangereux, nécessitant son internement psychiatrique. En effet, au-delà d’un certain degré de démence, il n’est plus possible d’envisager de cures de désintoxication, puisque le seul critère d’efficacité de celles-ci est l’abstinence définitive en fin de cure. En l’état actuel des observations, la Mélenche reste un redoutable calculateur, du fait de son addiction qui monopolise toute ses capacités devenues des dispositions quasi animales totalement projetées vers cette addiction, véritable obsession pour le sujet, son seul centre d’intérêt et sa seule attache. Le sujet parvient donc à convaincre la plupart de ceux auxquels il s’adresse : son absence totale de respect pour quiconque et d’attachement pour quoi que ce soit en dehors de l’objet de sa dépendance, font de lui un prodigieux manipulateur que rien n’arrête. Selon de nombreux experts, les lésions dans le cerveau de la Mélenche et l’absence de conscience morale chez lui ont atteint un point de dangerosité qui rendent son internement psychiatrique inévitable en raison de nombreuses pathologies - incurables pour la plupart - issues de la détérioration progressive de la plupart de ses perceptions autres que son appel à l’exposition permanente au « débat ». Son état  nécessite une surveillance constante et une camisole chimique de haute précision qui ne peut être administrée qu’en milieu hospitalier fermé.

Comme dit le professeur Laforce-Beaufort, en démocratie, les démocratiques anonymes sont une partie de la réponse aux ravages des addictions. Mais encore faut-il que le sujet ait conscience du mal que fait à la société l’addiction qui transforme ceux qui y sont assujetti en monstres. Le cas de l’Allemagne est à cet égard extrêmement intéressant, si l’on veut bien y observer le phénomène addictif entre 1920 et 1945 : les sujets les plus... sujets aux addictions du moment y ont succombé au point que l’on a pu parler d’addiction collective.

Évidemment, dans le cas de La Mélenche, le recours à la prière n’est pas à négliger non plus. Mais à force de tendre la bonne joue, les têtes finissent par se dévisser. Il faut donc s’en tenir à l’avis de la faculté et soustraire ce malade dont l’état est si préoccupant à l’exposition permanente au « débat », cette drogue qui rend certains sujets prédisposés très dangereux pour leurs semblables et pour la société en général.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 07/06/2021 15:20

Au temps des Mille et Une Nuits, Haroun el-Poussah est le calife bien-aimé de Bagdad, et Iznogoud (celui qui ne vaut rien)son dévoué vizir. Iznogoud a un rêve récurrent : « devenir calife à la place du calife ! » Si le calife est débonnaire, Iznogoud est un concentré de cruauté et d'égoïsme. Mais chacune de ses tentatives pour destituer le calife se solde irrémédiablement par une catastrophe l'expédiant dans des colères mémorables et une situation inextricable, ce qui n'empêche pas de le retrouver dans ses fonctions comme si de rien n'était .
La suite au prochain épisode...