Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Poil à gratter : Faut-il, ou non porter des masques ? Les suggestions d'un savant Québécois.

Pandémie ou... polémie ?

 

Aujourd’hui les courants dominants cherchent à tout prix à dominer. La communication permet alors de servir la volonté d’asservir les... bonnes volontés. Et comme un clou chasse l’autre, les slogans succèdent au slogans s’agglomérant au besoin dans une fatale synergie de domination, de contrainte, de restrictions et, comme par hasard, de punition. L’esprit est toujours le même : un esprit de coercition grâce auquel le pouvoir « justificatif » - autrement dit la communication dans sa toute puissance d’occupation et de convergence - est au service du pouvoir laxatif et permet à celui-ci de moduler la vie sociale en évacuant les vrais problèmes pour soumettre toute l’activité à des fourches caudines en entretenant d’irrésistibles canaux de « priorités ». La recette est infaillible, que ce fût à la Révolution française et dans l’Allemagne nazie, ou que ce soit en Corée du Nord, en « Europe-L’Europe-L’Europe-L’Europe » ou en France aujourd’hui d’où, finalement, le modus operandi est parti en 1789. La contagion est alors fatale, tant pour des raisons d’opportunité du côté des « volontés » que pour des raisons de dynamique sociale chez toutes les « bonnes volontés ». 

 

https://youtu.be/N7R4yefh0ms

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 21/07/2020 17:14

Bonjour Mr Boulogne,
De chasseur cueilleur avec la Liberté et les risques correspondants, le Siècle des Lumières avec tous les espoirs, nous sommes apparemment devenus des rats de laboratoires dans le droit fil d'Orwell. Si je suis en quête de données correspondantes à ces analyses statistiques déstabilisantes, le fond de vérité révélé conforte mes idées sur certains points et me révulse sur d'autres, en démontrant à l'évidence, la peur au ventre, que nous sommes passés des veaux Gauliens aux moutons de Panurge en 60 années soi-disant de progrès et d'éducation ... Notre seul cerveau reptilien est à la manoeuvre et le vernis civilisationnel craque de partout, c'est la triste réalité de notre époque post 68 .
Comme la grenouille dans son chaudron lénifiant, nous avalons de nombreuses couleuvres dorées, jusqu'à quand ?
Bonne fin de journée, Cdlt Cjj

Cette vidéo déstabilisante nous fait mesurer le chemin restant à parcourir