Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pas un peu fou Donald ( Trump ) ?

Décidément Dodo-la-gaffe n'est rate pas une. Haïti, "Pays de merde" ! Comment peut-on dire une chose pareille. Raciste, en plus, puisque ce sont les Haîtiens eux-mêmes qui ont annoncé la couleur en déclarant leur pays "Première République noire du Nouveau Monde". Autrement dit, ne pas s'extasier, c'est forcément s'exposer.

Entre l'impasse haïtienne et la grossièreté de Trump, il y a certes un problème d'ajustage, comme on dit. Mais où est le racisme dans l'affaire, sinon - comme d'habitude - chez tous ceux qui établiraient une relation directe entre la tragédie haïtienne et des considérations racistes en relation avec la prise en compte de la composition de sa population ?

De Donald Trump on pourrait dire, comme Talleyrand l'a fait de Napoléon, ( réserve faite sur la comparaison, car Donald, jusqu'à nouvel ordre, en bien comme en mal, ce n'est pas Napoléon ! ) "quel dommage qu'un aussi grand homme soit aussi mal élevé !" En termes d'usages, on peut aussi se référer à la théorie du genre pour dire que ce n'est peut-être pas tout à fait à la hauteur des espérances des "Pères pèlerins" ( « the pilgrims fathers » comme on nomma les premiers colons britanniques qui fondèrent les USA ) - en termes de raffinement - lorsqu'ils ont posé le pied sur leur chère Terre promise. Mais ce n'est même pas sûr, car les Pères pèlerins étaient dans un esprit d'autosuffisance où la diplomatie n'aurait eu nulle place.

Quoi qu'il en soit, aussitôt qu'il est question des divinités intouchables actuellement, rien d'autre que la louange n'est "canonique". Dès qu'il flotte dans l'air un parfum de « divinité », seule la béatitude est tolérée : tout le reste ne mérite que coup de canons. Ainsi Haïti, c'est un pays de rêve. Comment un homme aussi averti que Donald Trump ne l'a-t-il pas compris ? Il est vrai que ce n'est pas un homme très éduqué. Mais où trouver un professeur de maintien, sinon dans les basses fosses du politiquement correct ? That's the problem.

Il se confirme que l'existence n'est en définitive qu'une somme de problèmes existentiels, dirait l'oncle Eusèbe.

PS/ trois observations semblent s'imposer autour de ce fait divers :

- la première, c'est que Trump incarne "l'Amérique réelle", quand tous ses détracteurs incarnent "l'Amérique intellectuelle", ce qui dès le départ de la campagne présidentielle a bâti un véritable mur entre "la voix de l'Amérique" et le chemin pris par l'Amérique. Et celui-ci est d'autant plus infranchissable que le mur qui, dans tous les pays de la chrétienté, sépare le pays médiatique du pays réel est encore plus étanche que le mur de Berlin - à côté duquel la muraille de Chine faisait figure de nain de jardin. C'est dire si, entre le sieur Trump et « les ténors » de l'Amérique des leçons de politiquement correct, le mot incompatibilité est de circonstance. Si Donald Trump s'avisait de dire que la terre est ronde, il y aurait même de fortes chances pour qu'elle fût déclarée cylindrique par un collège d'experts parmi lesquels bon nombre de Prix Nobel.

- la deuxième, et elle n'a rien à voir avec l'Amérique - sauf peut-être dans le cadre d'une dissertation sur le thème de l'esprit de finesse   -, c'est qu'on ne parle pas de cornes dans la maison d'un cocu, et à plus forte raison dans celle du diable.

- la troisième, c'est que plus le temps passe, plus le débat s'éloigne de la pensée, un peu comme si la sagesse devait suivre le sort de la Grèce, entre l'Antiquité de référence et les derniers JO d'Athènes, en 2004. Comme si le vent avait tourné, avec le temps. C'est sûrement de la faute des mâles-blancs-chrétiens...

Cela dit, sans révérence particulière envers le sieur Trump, mais avec l'agacement, - signe de santé à coup sûr, - que suscite la « pensée » mécanique qui voudrait se substituer au bon sens, et à l'esprit critique, autrement dit au politiquement correct.

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/pays-de-merde-le-derapage-raciste-de-trump-indigne-democrates-et-republicains_1975472.html?utm_source=ocari&utm_medium=email&utm_campaign=20180112_02_edi_edi-xpr-monde-trump-derapage-raciste_5a5894988a446726787b23c6&xtor=EPR-5012-%5B20180112_02_edi_edi_xpr_monde_trump_derapage_raciste_5a5894988a446726787b23c6_0025RW%5D-20180112-%5B_004T6GU%5D-%5BRB2D106H00149FZ1%5D-20180112110100

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Mais quand vos rappeurs de merdes injurient votre pays France vous les congratulez. ah France pays de merde...
Répondre
D
A tous ceux qui parlent ou écrivent sur Haïti je pose une question:
y avez vous seulement mis les pieds. Commencez par là et après vous pourrez disserter
Répondre
C
Bonjour Mr Boulogne,
C'est vrai que tout n'est pas bon à étaler sur la place publique et DT ne fait jamais dans la dentelle !
Depuis longtemps Haïti se débat seul face à ses démons et ses difficultés économiques, malgré des idées d'aides humanitaires souvent avortées ou évaporées...
Pour ce coup, moi je "restavek" mes idées, rien ne sert de trop s'exposer, il faut parler à point !
Bonne journée, cdlt Cjj.
Répondre
X
Décidément Haiti ne finira jamais de faire parler d'elle, cette première république noire. Et si d'autres plus prudents que TRUMP avaient les mêmes pensées???? Non il faut se faire une raison, HAITI mérite mieux que de tels et seuls propos désagréables. Aidons donc ses responsables à "se responsabiliser" autrement que dans des actes discutables.
Répondre