Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Les dessous de la Maquereaunite aigüe qui ravage le paysage politique français.

Il n'y a pas que les diamants qui sont éternels, si l'on en croit Yann Fleming, la cour aussi, hélas, et la mode dans sa fluide impermanence même.

« La cour, direz-vous, lecteur ( jeune ) que vient-elle faire dans votre propos »? Mais, garçon, ( ou bien, jeune Philaminthe ), il ne s'agit pas d'une courette de ferme; ni même d'une cour de garnison. Il s'agit de cette vieille institution internationale, de cet entourage des rois, et de la puissance en général, qui n'a certes pas disparu en France avec la royauté, qui sévit en République avec une force toujours renouvelée fait et défait les réputations, élève ou abaisse avec une frénésie furieuse ceux que le regard du « prince » a honoré d'un sourire furtif, à peine esquissé, ou d'une moue légère.

En campagne électorale, que l'on me pardonne ce mot plouc aux parfums de sueur et d'ail, le Souverain est l'opinion publique plus papillonnante encore que la plus instable des grisettes.

Cette opinion, pas toujours très avenante c'est la MODE.

Innombrables sont ses victimes de bonne ( g ) niaiserie.

Que l'on se rappelle l'amateur de tulipes si bien croqué par La Bruyère. Ce jardinier, quand la tulipe est au centre de la mode, quand tout ce qui compte à Paris de faschionables ( ou de branchés si l'on préfère ) ne jure que de ces liliacées, ne s'approvisionnent que d'elles, alors notre marchand les contemple, les couve, les borde, les soigne jusqu'à en oublier de dîner.

Mais que la mode change, il les donnera pour rien.

Ainsi vont les choses et les réputations au caprice de la mode.

 

A Paris, en ces jours de fébrilité politichienne, les tulipes portent noms, et visages, s'appellent, par exemple, - ces coqueluches du tout monde - : Benêt Hamon ( nom carthaginois, tout un programme ) et Emmanuel Macron.

Hamon est l'objet d'un nouveau culte le Hamonitisme, terme créé par le tout jeune journaliste de Valeurs Actuelles, Geoffroy Lejeune,dont le visage juvénilement poupin ne devrait tromper personne. Je l'ai vu à ses débuts, il y a deux mois encore paré de ses dents de lait. Mais, progrès fulgurants, avant hier des petits crocs très acérés perçaient déjà sous le regard angélique. Son vis-à-vis, quoique d'un bord opposé, ( le journal Marianne ) ne semblait pas s'y tromper le couvant d'un regard attendri comme d'un qui reconnaît un chasseur de race : « nous sommes du même sang, toi et moi ».

Mais je ne traiterai pas ce matin d'Hamon. Ce sera pour une prochaine fois.

 

Je voudrais dire deux mots de l'autre tulipienne star du microcosme comme disait Raymond Barre. C'est-à-dire d'Emmanuel Macron, que tant, et tant, et tant de gens de gauche et de « droite », contemplent, extasiés, avec des yeux de Chimène. N'est-il pas jeune, et beau? N'a t-il pas le teint frais et la bouche vermeille? N'est-il pas nouveau ?

Mais, a t-il le nez fin, malgré les apparences? Car, cet ancien élève de Paul Ricoeur, pourtant, oublie la versatilité du microscosme et la nature essentiellement instable de la mode, cette deuxième maîtresse du monde.

Déjà commencent à s'entrevoir des dissonances dans le concert de flagorneries.

En témoigne cette information, qu'il faut prendre avec prudence ( car il s'agit du Journal …. Le monde ), mais qui annonce, quand même, que le temps de l'éloge unanime commence à craqueler.

Courage Eliacin, le vieux monde te laisse tomber.

 

Le Scrutateur.

________________________________________

 

Les dessous de la campagne médiatique

 de MACRON.!

              Référence : journal  Le Monde

 

Patrick Drahi X polytechnicien, est un Grand Financier, d’origine juif marocain. Il vit en  Suisse et sa holding ALTICE est au Luxembourg. Depuis quelques années il intervient dans le domaine des Télé communications en France, avec le rachat de SFR à Vivendi notamment .Homme peu scrupuleux, sur/ endetté, néanmoins à la tête d’une fortune de 14 milliards  dit-on, il a racheté en France Next Radio propriétaire de BFM TV en 2015 à Weill. Et il a fusionné l’ensemble appelé ALTICE MEDIA avec le concours de Bernard Mourad , ancien Banquier d’affaires de MORGAN Stanley , qu’il vient de déléguer chez MACRON comme Conseiller spécial chargé du financement de sa campagne. Par ailleurs les  hebdomadaires l’EXPESS  et LIBERATION font partie de son Groupe ALTICE.
> >   

Il n’a pas hésité à licencier des  milliers de salariés   chez SFR  et à L’EXPRESS où son homme de confiance le journaliste  Christophe BARBIER Directeur de la Rédaction a  été  attaqué par les syndicats et démissionné de la Direction du journal dont il reste le porte-parole sur les chaînes de télé en faveur de MACRON.   

Les observateurs commencent à constater. que BFM TV et l’EXPRESS  font campagne pour MACRON  avec un matraquage journalier en sa faveur !!!   

En réalité MACRON a rendu un service inestimable à DRAHI quand il était ministre de l’Economie et des Finances à Bercy . En 2014 DRAHI est en concurrence avec BOUYGUES TELECOM pour racheter SFR. Montebourg Ministre de l’Economie et des Finances avant d’être débarqué du gouvernement s’oppose au rachat  de SFR par DRAHi estimant qu’il doit se mettre en règle fiscalement avec la France  alors que sa Holding ALTICE est au Luxembourg , qu’il vit en Suisse et qu’il a la nationalité israélienne. Dès son arrivée à Bercy  le 28 octobre 2014  son successeur MACRON  nouveau ministre de l’Economie et des Finances, signe le décret en faveur de DRAHI l’autorisant à  racheter SFR et déboute BOUYGUES Télécom. .
>      La campagne de MACRON est désormais soutenue  puissamment par un Groupe  MEDIAS  de télévision et journaux sans compter des ramifications avec l’institut de sondage dirigé par Jean Daniel LEVY, INTERACTIVE qui publie des sondages en connivence sur  MACRON.

Il est temps que le voile se déchire et se lève  sur le candidat de la « modernité »  qui abuse le bon peuple  en se faisant passer pour un candidat anti système!!  On peut parier que l’offensive de la gauche contre lui, avec VALLS en tête  se déclenchera  bientôt  vers la fin janvier après la Primaire,  à moins que la Grande Finance  internationale,. ne soit "en marche » pour propulser  MACRON à la Présidence de la République  et obtenir ainsi au plus haut sommet de l’Etat  un soutien Inconditionnel de la petite mascotte, son dévoué serviteur .

Après Hollande : «  mon ennemi  c’est la Finance »   , nous avons désormais à gauche  Macron : «  mon amie c’est la Finance » . Les électeurs de droite et de gauche auraient bien tort de lui faire confiance !

 

 

 

Commenter cet article