Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une de nos lectrices nous adresse cette fable de l'abbé Aubert ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Aubert_(1731-1814).

Cet abbé, non dépourvu de talent avait aussi le don de double-vue. Pour deviner ainsi, en plein XVIIIème siècle, et presque dans le détail, la composition d'un gouvernement plus de deux siècles plus tard, et quasiment dans le détail, il fallait être pourvu du don de voyance.

Quand Aubert nous parle du Lion, il s'agit du Roi. Depuis lors, et comme on n'arrête pas le progrès, ( ! )  il faut aujourd'hui, remplacer le Roi par le Peuple, le Lion par l'Âne, donc par Hollande. Dès lors, tout s'éclaire (ou, c'est selon, s'obscurcit ).

Mais lisons.

 

L' Âne Ministre.

Maître âne fut un jour choisi par le lion
Pour l'aider à porter le poids de la couronne.
En ce temps-là, sa majesté lionne
Radotait quelque peu, dit-on.

A peine de l'Etat l'âne eut pris le timon,
Que ne songeant qu'à soi, d'ailleurs plein d'ignorance
Comme tout maître Aliboron,
Il forma maint projet rempli d'extravagance;
Se réserva tout le chardon
Du canton;
Changea les lois, fit un code à sa guise.
Quel code! Un vain fatras de grotesque jargon,
Un chef-d'œuvre de balourdise,
Aux fripons, aux méchants, donnant toujours raison.

Mais où brilla l'esprit de l'âne,
Ce fut au choix qu'il fit d'animaux sans talents
Pour remplir les postes vacants.
Ses confrères, gens lourds, gens à grossier organe,
Furent élus ambassadeurs.
Le lièvre tourmenté de paniques terreurs,
Eut la conduite de l'armée ;
A l'emploi d'espion la taupe fut nommée ,
La taupe qui n'y voit pas plus que dans un four;
Le singe, jusqu'alors simple bouffon de cour,
Fut élu chef de la justice;
Le loup brigand eut la police.
Enfin, mettant le comble à tant d'absurdités,
L'âne choisit pour faire les traités
La marmotte , qui dort la moitié de l'année.

Tant que la nation fut ainsi gouvernée,
Tout alla mal en guerre comme en paix.
Le lion perdait sa puissance,
Si la mort n'eût surpris le plus sot des baudets
Au milieu de ses grands projets.

Que de maux peut d'un seul produire l'ignorance,
Quand il a le pouvoir en mains!
Rois, vos intérêts sont les nôtres:
Ne confiez aux sots vos droits ni vos destins;
Un mauvais choix toujours eut entrainé mille autres.

 

 

Les photos ont été choisies sur le site Bouricot.fr.

La dernière, a été sélectionnée, ( avec délectation ) par LS, pour prévenir les éternnelles critiques systématiques, du genre : " Mais M. LS, Sarkozy, etc, etc ....! Et, peut-on nier l'évidence? ).

Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour ceux qui doutent du don de « double vue».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article