Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Petits exercices de préciosité ! Heureusement Molière nest pas mort.

Ce soir mon humeur n'est pas au « sérieux » de la politique ou au chagrin de recevoir mille « informations » positives ou négatives sur la vaccination. Et je remercie le lecteur qui m'adresse ce petit compendium humoristique sur des extravagances de l'éducation dite nationale.

Pour être franc, je ne trouve pas tout négatif dans ce chapelet de bizarreries dont certaines sont sûrement sauvables, et susceptibles d'enrichir nôtre belle langue française.

Au XVIIème siècle, le grand siècle, Molière s'attacha à faire rire des précieux et précieuses (« Almanzor, voiturez nous ici les commodités de la conversation » pour Portez nous des sièges, dans Les précieuses ridicules). La démystification qu'il entreprit alors fut salutaire. Mais le Français broya les imbécillités, et retint, en les limant un peu, les trouvailles des snobs les transformant, par ses facultés digestives admirables et la faculté d'ironie .

Ne désespérons pas, rien n'est jamais définitif et la décadence n'est pas fatale.

Haut les cœurs, et vive l'esprit ! (LS).

 

 

L’éducation nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française !!!..


 

 « Bloc mucilagineux à effet soustractif »... cela veut dire quoi?

 Il est vrai que les femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants…

Poursuivre à la lettre nos nouveaux enseignements...

Voilà qui devrait ravir les amoureux de la langue Française...

Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une "évolution de la langue", mais de "prospective positive modernisée d'un mode de communication oral... !

Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en plein air »…

Ha, ha, ça change tout !!!

J’ai aussi appris que je n’étais pas petit mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !  

Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo.

J’étais déjà tombé de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des «élèves à besoins éducatifs spécifiques».

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.

Z’êtes prêts ?.. Allons-y.  

Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à «maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».  

Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ».

Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».  

Mais curieusement le meilleur est pour la gym… Oups pardon !!! pour l’EPS (Education physique et sportive).  

Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

Ah ! C’est du sportif, j’avais prévenu !...

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat).  

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : «la personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.  

Signé Martine Meunier, mère d’une élève. Ah ! non, re-pardon… Martine Meunier «génitrice d’une apprenante ».  

 

Ben oui, un "outil scripturaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant", c'est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel,

 un "bloc mucilagineux à effet soustractif", c'est…

une gomme !



 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
J'ai adoré ces petits exercices de préciosité !
Répondre
C
Le triste est que c'est vrai et que tout ce joli monde est convaincu qu'il faut toujours tout réinventer.
Simples variations sur des thèmes, toujours les mêmes, horizontaux, verticaux ou transverses...
Hélas ! Le niveau des élèves est inversement proportionné à la sophistication de leurs écrits.
Alors en dédicace, avec un peu de fantaisie, un court poème de J. Prévert : le cancre

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur.
Il dit oui à ce qu’il aime,
il dit non au professeur.
Il est debout,
on le questionne
et tous les problèmes sont posés.

Soudain le fou rire le prend
et il efface tout.
Les chiffres et les mots,
les dates et les noms,
les phrases et les pièges.

Et, malgré les menaces du maître,
sous les huées des enfants prodiges,
avec les craies de toutes les couleurs,
sur le tableau noir du malheur,
il dessine le visage du bonheur.


Pourtant ce ne sont pas les "compétences" qui manquent à ce cancre qui serait dans le tiers des meilleurs. Peut-être n'avait-il que son certificat d'études primaires?
Répondre