Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une conjoncture économique catastrophique selon l'IEDOM.

(Les suites de la prise en otage de la Guadeloupe en février-mars 2009, par l'UGTG (pseudo LKP), le "bon Samaritain" selon "l'administrateur diocésain" Jean Hamot, sont catastrophiques au yeux de l'IEDOM, qui vient de publier ses statistiques.) 





05 juillet 2009 - Article grand public

Bulletin trimestriel de l'IEDOM GUADELOUPE - Suivi de la conjoncture économique – Juin 2009


L'IEDOM suit l'évolution économique de la Guadeloupe. Sa dernière production de juin 2009 confirme, sur un an, la dégradation sensible des indicateurs économiques avec, notamment, un ralentissement de la production (chute des exportations de 42%), un ralentissement de la consommation (chute des importations de 35%), un ralentissement du secteur du bâtiment, une baisse significative des immatriculations de véhicules neufs, utilitaires compris, (31 %°). Le trafic de aéroportuaire a régressé de 19, 5 %.

Le chômage, pour sa part, est en hausse de + 6% et les dossiers de surendettement ont augmenté de 28,6% et le nombre de confiscations de cartes bancaires a augmenté de 60%, tandis que le nombre d’interdictions bancaires a augmenté de 3%.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude HOUEL 27/10/2009 15:15


L'économie est comme un paquebot,quand on coupe le moteur,il faut plusieurs km avant
l'arrêt. Quand on remet en marche il faut plusieurs dizaines de minutes avant de retrouver la vitesse initiale. 
Cela peut illustrer l'économie de la Guadeloupe.Elle a été stoppée en Janvier  mais nous sommes toujours en phase  de décélération vers un arrêt inéluctable.
Quand le remise en route sera possible il faudra de long mois pour que les choses rentrent dans l'ordre.
Dans l'état actuel des choses le curseur restera sur stop tant que la situation politique et
institutionnelle ne sera pas clarifiée.Les décideurs économiques vont attendre le résultat
des référendum de Janvier, puis leur interprétation par l'état,puis la décision de nos politiques au bout des 18 mois d'observation, puis éventuellement,les aides au redémarrage avec un fort
engagement de l'Etat au niveau de rétablissement des libertés
publiques.
Sans être pessimiste le redémarrage ne pourra avoir lieu avant 2011.
Sauf si,le résultat des consultations ayant rejeté massivement et le 74 et l'assemblée unique,nos politique et l'Etat prennent enfin conscience du désastre économique,déclarent
l'état de guerre à toutes les causes qui nous y ont emmenés et imposent des solutions
draconnienes. 
Le pire n'étant jamais certain restons tout de même confiants et réfléchissons à l'après crise et à un avenir positif,sachant que les mois qui viennent vont mobiliser toutes nos énergies.


Georges T. 26/10/2009 23:27


Merci Papa Dom' (et ses tonton L-K-Poutes) !