Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

325.jpg ( Le docteur Jean René-Boisneuf - à droite - décorant de la légion d'honneur le père Joseph Finck de la Congrégation des pères du St-Esprit ). 

 

 

Il y a une dizaine de jours, je reçois la visite d'un jeune ( 27 ans ) thésard, qui vient s'entretenir avec moi du sujet de sa thèse, portant sur les relations sociales en Guadeloupe à travers les récits. Il est guadeloupéen, noir, né à Paris qu'il a quitté avec sa famille à l'âge de 3 mois, pour rentrer en Guadeloupe où il a passé ses sept premières années, avant de repartir pour la métropole où il vit depuis.

La conversation dure trois heures, elle est intéressante, et, semble-t-il, mon jeune visiteur y trouve son compte et souhaite la reprendre pour approfondir certains points.

Au moment de partir, il m'avoue sa surprise, car il avait été prévenu contre moi, « le plus raciste de tous les racistes », par plus d'un de ses interlocuteurs, « des indépendantistes », ajoute-t-il.

Nous plaisantons. Il est conscient du rôle politicien et racoleur d'un certain antiracisme.

L'un de mes atouts, lui dis-je, contre cette diffamation permanente, est que je suis très connu ici, depuis...70 ans. Ancien camarade de collège et de lycée, ancien scout, ancien professeur pendant 40 ans et près de 4000 élèves ( dont d'ailleurs des enfants d'indépendantistes ) qui savent fort bien que ce travers là ( j'en ai d'autres, évidemment, de travers ) ne fait pas partie de ma personnalité.

Mais, l'insulte est toujours proférée, et même, il y a trois ans par un e-cclé-sias-tique, qui, penaud, s'apprête à quitter une scène pour laquelle il n'était pas fait. Oui, le même qui déclara, il y a trois ans ( qu' « Edouard Boulogne n'a jamais pu supporter l'ancien évêque Mgr Cabo ...parce qu'il est noir ». ( sic! ). 

Jean Hamot ( Le "père" Jean Hamot, calomniateur! ).


Jean-Claude Halley a-t-il pensé à cet é-clé-sias-tique en publiant le document qu'on va lire?

En tout cas je le remercie. Contre la calomnie, et le mensonge il n'y aura jamais assez de protestataires.

Edouard Boulogne.

 

http://halleyjc.blog.lemonde.fr/2012/06/29/la-pire-des-prisons-nest-pas-corporelle-elle-est-spirituelle-jean-rene-boisneuf/

La pire des prisons n’est pas corporelle, elle est spirituelle : Jean René-Boisneuf.

Publié le 29 juin 2012 par halleyjc

J'emprunte au Scrutateur  le texte de la préface qu'avait bien voulu lui donner le Docteur Jean René-Boisneuf, pour son livre France, garde nous, publié en 1989, aux éditions Albatros.

img458.jpg

 

http://www.lescrutateur.com/article-de-la-france-des-antilles-de-leurs-identites-et-pourquoi-nous-les-aimons-par-edouard-boulogne--38253892.html

Voici ce texte de cette Préface du docteur Jean René-Boisneuf.

Quand Edouard Boulogne m'a fait l'honneur de me demander de préfacer son livre, j'ai répondu oui sans hésiter, sans avoir lu son livre au préalable, parce que l'amitié n'hésite pas, l'amitié commande. Je savais qu'il faudrait que j'y découvre de graves et surprenantes  oppositions fondamentales à mes convictions, pour que je revienne sur mon consentement.

J'ai aussi accepté, parce que Dieu a fait de moi en Jésus-Christ, un homme libre : libre de tout engagement ou de toute servitude partisane dans tous les domaines et en particulier dans celui de la politique.

L'étiquette républicaine (puisque étiquette il y a) ou démocrate me suffit. Elle signifie pour moi, et devrait signifier pour tous : ouvert à tous, dans la totale liberté des consciences.

La lecture du livre d'Edouard Boulogne ne m'a pas fait regretter ma décision, parce que, si je ne le suis pas partout, par cela même que je ne suis pas partisan, ce livre a pour moi deux qualités majeures : celle du courage dans la condamnation du racisme et de la violence et surtout celle de la liberté spirituelle sans laquelle tout homme perd de sa qualité d'homme.

Et cela est exprimé clairement, sans maniérisme.

Edouard Boulogne le dit bien, quand il appelle les jeunes à ne pas se laisser enfermer dans le ghetto d'une culture ne dépassant pas, au mieux, les limites territoriales de la Caraïbe, avec un zest d'africanisme.

A l'époque où la République d'Haïti prospérait sous la présidence de Magloire, diplômé de l'Ecole Centrale de Paris (l'équivalent de polytechnique), j'ai organisé à Port-au-Prince, un congrès international des médecins de langue française de l'hémisphère américain.

La parfaite maîtrise des praticiens enseignants Haïtiens formés en France et aux Etats-Unis dans les disciplines de base de la médecine était telle, que j'ai désiré que les deux premières années d'études médicales des Amillo-Guyanais se passent dans ce pays. Ce relais, avant les études terminales en métropole me paraissaient bénéfique à cette époque, économiquement et psychologiquement, pour nos compatriotes.

C'est finalement le ministère des affaires étrangères (trop cocardier) toujours à cette époque (sic)qui fit avorter ce projet... qu'aurait finalement torpillé Papa Doc !

Aujourd'hui ce sont des missions chrétiennes canadiennes, qui s'efforcent de lutter    contre l'analphabétisation et l'abétisation des petits Haïtiens, en leur enseignant la langue française, et, par elle, les ouvrent aux connaissances universelles.

Grâce à elles, Haïti retrouvera demain son éclat et sa fierté.

Quant au racisme, qui n'est trop souvent, ici comme ailleurs qu'un complexe    d'infériorité, tant pis pour ceux qui, par ce biais, et pour arriver (où ?) rejettent leurs trois gouttes de sang blanc, comme tant pis pour ceux qui envient ces trois gouttes de sang blanc. Ou, si vous préférez, tant pis pour ceux qui dépendent de leurs gènes ou que gênent leurs gènes (sans jeu de mots).

C'est sur les ailes de la liberté spirituelle que les Mortenol (premier Navalais de couleur) et les Roy-Camille, Turcay, Pautrizel, Sibily, Valère etc., etc., ont atteint les sommets.

Aujourd'hui ces professeurs enseignent l'art de soulager et de guérir à la jeunesse    multiraciale de France.

Jeunes de Guadeloupe, la vraie, la seule supériorité, du plus humble manœuvre au    prix Nobel est celle de l'Esprit et l'Esprit n'a pas de couleur quand il est animé par un cœur généreux.

C'est la grande leçon que vous devez méditer et retenir de ce livre contre tous les slogans qu'on veut vous imposer.

Souvenez-vous que la pire des prisons n'est pas corporelle, elle est spirituelle.

Jean René-Boisneuf.

 

Les calomniateurs, et colporteurs de ragots ( en créoles, « malpalans » et « macos » ) , sont une espèce très répandue, et la Guadeloupe n'en a pas du tout le monopole. Mais nous sommes dans le peloton de tête, si j'ose m'exprimer ainsi à quelques semaines du Tour cycliste de la Guadeloupe.

On est seulement surpris, même quand on a atteint un âge, disons...très mur, de constater que cette triste et déshonorante pratique peut être celle d'une personnalité e-cclé-sias-tique ( ! ). ( la syllabe finale doit être accentuée ! ).

Pourrais-je me réconcilier avec Jean Hamot? Certainement s'il reconnaissait son péché, par écrit, et là même où il l'avait ( circonstance aggravante ) commis, à savoir le bulletin officiel du diocèse de Guadeloupe. La paix soit avec lui!

S'il le faisait, je passerais l'éponge, chrétiennement. On me dit qu'en émettre l'hypothèse est signe chez moi d'une certaine naïveté. Probablement.

Mais si Hamot persévérait dans son orgueil, alors Misère, et Corde! Pour lui. .

A ceux qui, trop nombreux, ont eu à souffrir de la calomnie, je dédie cette chanson d'Edith Piaf, chanson trop oubliée, mais quidonne à réfléchir. Je l'ai connue très jeune. Elle ne m'a pas incité à la soumission et la fuite. Face à la malfaisance insinuante et enveloppante de la Bête ( au sens de l'Apocalypse ) il n'y a que la pugnacité tenace qui vaille, et la persévérance obstinée.( Moin patient con zatrap a crab!) Eventuellement le pardon devant un repentir sincère, aussi rare que superbe ( au sens latin ). EB.

 

La chanson d'Edith Piaf : Opinion publique : http://www.youtube.com/watch?v=q7PQx2ZqOnU 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pakito 05/07/2012 15:03


Vous avez parfaitement raison de rappeler ces paramètres. Pour ma part je ne prendrai jamais parti pour un camp ou l'autre, si toutefois il s'y trouve seulement deux camps. Ce qui est clair c'est
que cette grande gueule est en panne alors que ses "chouchous" sont en flagrant délit de barbarie jour après jour depuis plus d'un an. Allez, il aura largement le temps de retourner sa veste, et
dans tous les sens, parce que certains observateurs experts estiment que cette guerre civile de religions durera 30 ans inchallah.

Edouard Boulogne 05/07/2012 17:45



Oui, le "brav" Hessel en prend pour son grade, ces jours-ci. Ce qui ne laisse pas de me surprendre c'est le nombre de niais qu se laissent avoir par sa lavasse. LS



Pakito 05/07/2012 03:55


Il y a prison et prison. Désolé de détourner quelque peu le sujet mais je me demande si Stéphane Hessel n'est pas déja mort? On n'entend plus son horrible voix et on ne voit plus son visage
hideux. Pourtant c'est maintenant qu'il devrait s'indigner au lieu de baver son bolchevisme !


Attention les images sont brutales 


http://www.mediarabe.info/spip.php?article2196


 

Edouard Boulogne 05/07/2012 04:21



Ce qui sz passe en Syrie est épouvantable. Mais je crois qu'il n'y a pas d'innovents dans cette horrible guerre civile. D'une part la "dynastie" des Assad, régant par la forcen et grande
organisatrice d'attentats divers, notamment contre l'occident. d'autre part cette réébellion, très remarquablement organisée à grande échelle, avec le secours de ppuissances régionales,
notamment, où l'islmisme le plus radical, en pleine effervescence actuellement, se déchaine. Pour la liberté, et la démocratie à l'occidentale. Soyons pridents, quand à nos jugements. Concernant
ces scènes de tortures effrayantes, que savons-nous exactement au-delà des images? Quel est le rôle de ce grand ami de la France, le quatar, grand argentier de tous les médias
arabes?