Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Jacques Chirac en correctionnelle. 



( On pourra lire, sur le même sujet, l'article émouvant de Jean-Claude Halley sur Guadeloupe Attitude. Voir nos liens permanents).



 Eric E.G. NOGARD

  Courriel : eric.nogard@orange.fr

 

NewsLetter  2009/143

 

Fort-de-France, le 23 Octobre 2009

 

Communiqué de Presse de Jacques MYARD :

« Jacques CHIRAC en Correctionnelle. »

===

 

Quelle que soit la faute commise par Jacques CHIRAC,

Le Peuple de France, donc la France l’en a absout.

 

Du moins n’est-ce pas le sens à donner à la Réélection

Quasi Plébiscitaire de Jacques CHIRAC à la Présidence de la République.

 

Nul n’ignorait les Faits qui lui sont reprochés

Et sa réélection a valeur de Jugement en Cour d’Assises Elargie.

 

En renvoyant Jacques CHIRAC aux Commandes de la France,

Le Tribunal Populaire élargi à tout l’ensemble Français, a Jugé.

 

Aucun Juge ni aucun Parlement ne transcende le Peuple :

La Faute était connue, l’établir serait enfoncer une porte ouverte.

La Faute a été remise et le prévenu porté aux Pouvoirs, qu’ils soient 

Exécutif, Législatif, Administratif, Judiciaire, Religieux, bref, au Pouvoir Suprême.

 

Le Peuple a dit à l’Instar de Goethe, à ce que nul n’ignore :

 

« Mieux vaut une petite injustice plutôt qu’un Grand Désordre ».

 

Sous toutes réserves.

 

Eric E.G. NOGARD

 

 

 

Message du 30/10/09 12:46
> De : "Myard Jacques"
> A : "Myard Jacques"
> Copie à :
> Objet : Communiqué
>
>

 Le 30 Octobre 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE


> de Jacques MYARD
> Député UMP
> Président du Cercle Nation et République
>
>
> A/s :
Jacques Chirac en correctionnelle : attention aux dégâts !
>

>
La décision du juge d’instruction de renvoyer Jacques Chirac en correctionnelle est certainement techniquement fondée.
>  
> Cela étant, ce renvoi, décidé souverainement par un juge qui mérite le respect est inopportun au sens noble du politique.
>  
> En effet, la qualité du prévenu mis en examen, ancien Président de la République, donne, par amalgame, un retentissement à l’affaire qui va bien au-delà des simples faits dont la gravité réelle est cependant limitée.
>  
> Cette décision met en cause les Institutions. Qu’on le veuille ou non, ce sera bien « le Président de la République » dans sa continuité qui sera en correctionnel. Ce n’est pas la raison d’Etat qui doit faire cesser cette procédure mais la « Raison de la République » qui va être malmenée dans l’esprit de tous nos concitoyens.
>  
> N’est-on pas en train d’institutionnaliser avec cette affaire et quelques autres, un masochisme institutionnel qui portera en définitive atteinte à la démocratie.
>  
> Il y a un moment où entre l’application stricte des textes, leur automaticité objective et l’opportunité politique il faut choisir l’opportunité politique car, comme le rappelait Goethe en substance « je préfère une justice non rendue à un désordre institutionnel dangereux ».
>  
> Le Parlement, tout en reconnaissant la faute, doit prendre ses responsabilités et étendre le manteau de Noé au nom de la République.
>  
>

>
>
>
> __________ Information NOD32 4557 (20091030) __________
>
> Ce message a ete verifie par NOD32 Antivirus System.
>
http://www.nod32.com





Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur :  0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH. FFRENCH 04/11/2009 19:11


Cette juge SIMEONI, de quel côté penche-t-elle, Droite ou gauche?
Il y a un moment que le camarade DELANOE, veut épinglé CHIRAC! Aura-t-il enfin
gain de cause?
Il faudrait quand même que cette juge aille voir la tambouille que l'on prépare
aujourd'hui à la mairie de PARIS!!!


Dissident 03/11/2009 01:55


Parfaitement d'accord, autrement, ya pas de problèmes, d'autres passeront sous le razoir si c'est ca que les francais veulent, mais, dans ce cas, la république disparaitra dans le scandale, et moi,
après tout, je me gondolerais.

Mais, cependant, celui qui a semé le vent récoltera la tempete, or, chirac a été le premier à tenter de nous décrocher, donc, puisque cet individu nous méprisait, que Dieu le réprime.

Les Dissidents, les Coloniaux qui sont partis pour la France, et qui sont tombés, se retournent dans leurs pauvres petites tombes, à la seule évocation de ces individus qui déshonorent la
Patrie.

Néanmois qu'on laisse tranquille ce vieux Pantalon.


Edouard Boulogne 03/11/2009 11:30


Je suis assez largement d'acord avec vous, Dissident.
Y compris quand vous dites " "qu'on laisse tranquille ce vieux Pantalon" ( c-à-d si je vous comprend bien, le personnage qui s'adonne à des pantalonnades).
Le Scrutateur.