Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Djihad

En publiant cet article, et le lien qui le suit, Le Scrutateur Guadeloupéen, ne prend point parti pour JF-Copé contre François Fillon, dans la conquête de l'UMP.

Si importante que soit la conquête de ce parti politique, pour chacun de ces deux leaders ( et leurs sympathisants respectifs ), il y a plus important à nos yeux : le salut de la France, et de notre civilisation.

Il y a des gens, qui se croient malins, et qui affectant des airs supérieurs de connaisseurs, opèrent des distinctions qu'ils croient subtiles, entre un Islam, bon et tolérant, et un Islamisme fanatique, qui seul serait dangereux, mais qui, selon nos bons apôtres n'aurait aucune chance de s'implanter en Europe. Une Europe « évoluée, subtile, tellement attachée à ses libertés, qui ne se laissera jamais abuser et asservir » ( sic ).

Or, pour nous en tenir à l'histoire récente du XXème siècle, nous avons vu, une grande partie de l'Europe subvertie par des totalitarismes criminels comme le communisme ou le nazisme, que notre grand compatriote antillais Jules Monnerot ( voir l'article qui lui a été consacré sur le Scrutateur il y a deux jours ) a comparé méthodiquement à l'Islam. .

Il faut donc travailler à l'information et à la mise en garde du grand nombre concernant le péril qui nous menace.

Je compte sur vous, amis du scrutateur, pour diffuser au maximum la documentation que nous publions ici.

LS.

 

 

 

http://www.dreuz.info/2012/10/djihad-quatre-strategies-pour-linvasion/

Vidéo/ Djihad – Quatre stratégies pour l’invasion

1 octobre 2012 | Classé dans: Eurabia,Islam,VIDEOS | Posté par: Dreuz Info

Faire peur, humilier et détruire la société occidentale aux racines judéo-chrétiennes,
affaiblie par son apostasie et son matérialisme, pour lui substituer l’Oumma, la communauté musulmane, régie par la charia, les lois et les règles issues du Coran et de la tradition mahométane.

Voilà le projet du djihad au service d’une idéologie qui mêle spirituel et temporel, religiosité et politique. Pour mettre en œuvre cette stratégie, l’islam met en œuvre quatre tactiques complémentaires.

LA VIDEO :  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZWTVKC76Xn0

1. Le djihad terroriste

Attentats, tueries, agressions armées, mutilations. Le djihad terroriste est le plus voyant, c’est celui qui fait le plus peur aux dirigeants européens. Il occulte les autres djihad et les fait passer pour modérés.

2. Le djihad de déstabilisation et d’intimidation

Comportements illégaux, délinquance systématique, violences, agressions, insultes, intimidations, provocations, guérilla contre les représentants de l’ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers… )

3. Le djihad d’implantation progressive de la charia

  • Immigration et démographie (plus de 50 millions de musulmans en Europe), permettant une danse du ventre électorale qui fait tourner la tête aux candidats et aux rééligibles

  • Alimentation (nourriture hallal, refus de l’alcool et du porc dans les collectivités)

  • Habillements féminin (voile, burqa) et masculin.

  • Finance et banques islamiques, tribunaux islamiques, boutiques musulmanes

  • Multiplication des mosquées avec dômes, minarets

  • Cimetières islamiques

  • Alignement sur le calendrier islamique (Ramadan, fêtes musulmanes)

  • Prières dans les lieux publics, dans les entreprises

  • Multiplications des établissements scolaires musulmans et des écoles coraniques

  • Ségrégation par refus de la mixité (piscines – salles de sport – hôpitaux et maternités…)

  • Multiplication des quartiers et des cités à majorité musulmane,

  • Infiltration des structures d’influence (police, armée, services publics, postes d’élus, bienfaisance…)

4. Le djihad de victimisation

  • La moindre critique contre l’Islam, le Coran ou le Prophète sont suivis de dépôts de plaintes, tohu-bohu médiatique, manifestations de mieux en mieux coordonnées.

  • Amalgame de l’islamophobie de l’islam avec le racisme et l’extrême droite.

  • Revendication d’un délit de blasphème.

Dans l’islam, le djihad est une obligation du Coran. Tout musulman se doit d’être un djihadiste, d’une façon ou d’une autre. Sur ces quatre fronts, c’est une guerre qui nous est menée. Il faut commencer par la reconnaître puis y faire face, ce qui nécessite de sortir de notre confortable avachissement.

© D’après la fiche n°6 d’Etienne Péléant publiée le 21 septembre 2012 dans CLAIR et NET. http://islamclairetnet.com/

 

Pour en savoir plus sur l'Islam : http://www.lescrutateur.com/article-un-dossier-pour-comprendre-l-islam-par-edouard-boulogne-102568176.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castetsjj 10/10/2012 06:36


Bonjour Mr Boulogne,


En visionnant cette video de Nasser en 1953, il faut se rendre à l'évidence que la travail de sape des esprits prend du temps mais est très efficace... et les idéologies s'exportent bien plus
vite maintenant puisque le terreau des jeunes générations de migrants qui refusent nos valeurs est fertile et les réseaux bien organisés malgré les efforts de com's pour nous rassurer !


http://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro&feature=player_embedded

Infidéliste 07/10/2012 18:04


La menace terroriste est plus que jamais présente en France (et en
Europe)


7 octobre 2012 | Classé dans: Eurabia,France,Renseignement,Terrorisme | Posté par: Jean-Patrick Grumberg




Ecole terroriste de Merah en Indonésie



L’ESISC, centre stratégique européen d’intelligence et de sécurité, a publié le 6 octobre une note explicative (1), après la capture d’un réseau terroriste français, sur le jihadisme en France,
signée par son directeur, Claude Moniquet.


Claude Moniquet : On ne compte plus les cellules terroristes logistiques ou opérationnelles qui ont été démantelées ces dernières années à Paris, Londres, Bruxelles, Berlin, New York ou ailleurs,
pourtant, le terrorisme djihadiste continue d’exister sous la forme entités souples et floues s’apparentant davantage à des « bandes » qu’à des groupes structurés. Ces mouvances
infra-terroristes sont de taille réduite, ne regroupant, le plus souvent, que quelques personnes souvent liées par des relations de famille ou de quartiers. Elles sont donc virtuellement
impossibles à infiltrer. Pire : si ces groupuscules ont peu ou pas de lien avec le « cœur » de la mouvance djihadiste (al-Qaïda et ses organisations franchisées), elles sont extrêmement
difficiles à repérer et peuvent rester « sous le radar » jusqu’au moment du passage à l’acte.


Les juifs sont en première ligne


Claude Moniquet : Ces « cellules » ou ces bandes n’ont pas les moyens (matériels et intellectuels) d’organiser de grands attentats du type de ceux du 11 septembre, mais elles peuvent
pratiquer un « terrorisme de proximité » du type de celui de Mohammed Merah.


Claude Moniquet : L’attentat de Sarcelles est de ce type. La cible peut paraître dérisoire : jeter une grenade contre une épicerie juive, mais le poids symbolique de ce
ciblage est énorme : en attaquant des communautés juives, les « néo-djihadistes » surfent sur la vague de l’antisémitisme très présent dans une partie de la jeunesse des communautés
musulmanes. Le tout sous le prétexte fumeux de s’attaquer au « sionisme ».


Claude Moniquet : ceci indique clairement que les communautés juives devraient rester visées dans l’avenir prévisible.


Et il n’est pas possible de les protéger. « Si l’on s’en tient aux seules communautés juives, ce sont des milliers de synagogues, centres communautaires ou écoles qu’il faudrait placer
sous protection, explique l’expert », et si l’on élargit le risque aux commerces et entreprises appartenant à des membres de ces communautés, c’est de dizaines de milliers d’objectifs
potentiels que l’on parle… »


L’hyper violence des jihadistes


Claude Moniquet : les jihadistes sont jeunes, souvent issus de milieux marginaux, avec un passé judiciaire chargé et des liens avec la petite criminalité. S’ils ne sont pas
capables de coups d’éclats, ils n’en sont pas moins extrêmement violents. En fait, ils sont tout simplement aussi violents que les « nouveaux truands » qui, depuis quelques années défraient la
chronique judiciaire, entre autres en France. Les uns et les autres sont souvent liés, et ils partagent la sous-culture de « la violence pour la violence » et un rejet viscéral des normes
sociales.


L’importance du renseignement et des experts des phénomènes de bandes urbaines organisées


Claude Moniquet : Il est clair que seul un effort massif du renseignement peut endiguer cette nouvelle menace. Cet effort doit continuer à porter sur le cœur de la mouvance djihadiste, bien
entendu (elles restent dangereuses par elles-mêmes et certains « néo-djihadistes » peuvent leur être liés (Mohamed Merah s’était entraîné au Pakistan…)


JPG : plusieurs interpellations de jihadistes ont été faites en France ces dernières années. Ils ont tous été relâchés.


Claude Moniquet : Mais il faut aussi innover. Il est nécessaire d’accentuer le travail de renseignement, de mener des « opérations transversales » réunissant des spécialistes du
terrorisme, du salafisme, et des experts de la nouvelle délinquance et des phénomènes de bandes urbaines organisées.


Les jihadistes sont dans les banlieues


Claude Moniquet :



C’est dans les banlieues, en priorité, que l’on trouve les individus ayant à la fois la capacité d’agir, l’accès facile aux armes et aux explosifs et un niveau de « rupture » avec la
société qui peut facilement les amener à passer à l’acte.



Claude Moniquet : Ce passage à l’acte étant souvent le résultat et l’expression ultime du mélange dangereux d’une idéologie sommaire et mal digérée, d’un racisme antisémite ou «
anti-blanc » radical et d’une révolte totale contre une société dans laquelle voyous des « quartiers », salafistes et « néo-djihadistes » sont incapables de trouver leur place. Ou ne le
souhaitent pas.


Selon une dépêche d’Asia News publiée le 9 septembre 2012 (2), une école islamique située à Surakarta en Indonésie et fondée par Aby Bakae Baassyir, un leader musulman qui purge une peine de
prison de 15 ans pour la préparation de l’attentat terroriste de Bali en 2002 et la création d’un camps de formation de terroristes à Aceh, a des liens avec des cellules extrémistes
situées en France et ailleurs en Europe.


Mohabat News, l’agence chrétienne d’information iranienne, cite un rapport de l’inspecteur général de la police anti-terroriste indonésienne Ansyan Mbai, qui confirme que l’école
coranique de formation de jihadistes a des liens étroits avec des musulmans français et des cellules terroristes françaises dont celle à laquelle Mohamed Merah appartenait.


Le rapport mentionne que Frédéric Salvi, un Français converti à l’islam, qui est suspecté d’être derrière l’explosion d’une bombe devant l’ambassade d’Indonésie à Paris le 21 mars 2012 (3), et
qui est recherché par Interpol, a passé de longs mois dans cette école, et qu’ « un groupe radical français communique régulièrement avec des radicaux
indonésiens ».


Selon The Jakarta Post, la police française a prévenu les autorités de Jakarta en août dernier que Frédéric Salvi dit Ali, ainsi que trois autres musulmans français, qui sont suspectés
d’avoir des liens étroits avec l

Dissident 07/10/2012 13:39


La Bataille de la Marne.





Le 3 janvier 1915 " Un prêtre allemand blessé et fait prisonnier à la bataille de la Marne, est
mort dans une ambulance française où se trouvaient des religieuses. Il leur dit : < Comme soldat, je devrais garder le silence, comme prêtre, je crois devoir dire ce que j’ai vu. Pendant la
bataille de la Marne, nous étions surpris d’ être refoulés car nous étions légion, comparés aux Français et nous comptions bien arriver à Paris. Mais nous vîmes la Sainte Vierge toute habillée de
blanc avec une ceinture bleue, inclinée vers Paris... elle nous tournait le dos et de la main droite, semblait nous repousser... Cela je l’ai vu et un grand nombre des nôtres aussi. Dans les
jours où ce prêtre allemand parlait ainsi, deux officiers allemands, prisonniers, comme lui, et blessés, entraient dans une ambulance française de la Croix-Rouge. Une dame infirmière parlant
allemand les accompagne. Quand ils entrèrent dans une salle où se trouvait une statue de Notre-Dame de Lourdes, ils se regardèrent et dirent : " Oh ! La Vierge de la Marne ! "





" Si j’
étais sur le front, je serais fusillé, car défense a été faite de raconter, sous peine de mort ce que je vais vous dire : vous avez été étonnés de notre recul si subit quand nous sommes arrivés
aux portes de Paris ." Nous n’avons pas pu aller plus loin, une Vierge se tenait devant nous, les bras étendus, nous poussant chaque fois que nous avions l’ordre d’avancer. Pendant plusieurs
jours nous ne savions pas si c’était une de vos saintes nationales, Geneviève ou Jeanne d’ Arc. Après, nous avons compris que c’était la Sainte Vierge qui nous clouait sur place. Le 8 septembre,
Elle nous repoussa avec tant de force, que tous, comme un seul Homme, nous nous sommes enfuis. Ce que je vous dis, vous l’entendrez sans doute redire plus tard, car nous sommes peut-être 100.000
hommes qui l’avons vu. "


(Le
courrier de la Manche, du dimanche 14 janvier 1917.)


http://semperfidelis.over-blog.fr/article-le-sacre-coeur-durant-la-grande-guerre-60685186.html

Dissident 07/10/2012 13:37


...


"Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis,
ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans :


"Vive le Christ qui est Roi des Francs !"


A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera
libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est
éloigné de Dieu.
Ce n'est pas un rêve, mais une réalité ; je n'ai pas
seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe."


Pie X.


..


http://semperfidelis.over-blog.fr/article-le-sacre-coeur-durant-la-grande-guerre-60685186.html