Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

La-caste-des-pousse-au-crime-.jpg

 

Chers amis scrutatoriens,

 

Je le répète souvent : Nul combat n'est jamais perdu, ( ou gagné ) d'avance, et définitivement.

Dans la lutte que nous menons, en compagnie de beaucoup d'autres, contre les termites acharnés à détruire les fondations de notre civilisation, il n'y a point de place pour la fatigue ou le découragement. La Taubira, la Bertinoti, le Pierre Bergé n'ont pas encore gagné. Et si demain l'Hollande devait venir sur les marches du palais ânonner le succès de ce camp des pourrisseurs, dans le verbiage falot qui le caractérise et auquel nous sommes maintenant, hélas! Habitués, nous ne pourrions que prendre date, non pour une revanche personnelle, mais pour le salut de la nation.

Le million de Français qui a défilé le 13 janvier dernier à Paris, est dans le même état d'esprit.

Vous le savez, ( peut-être même êtes-vous au nombre des signataires ) une pétition court pour réclamer une saisine du Conseil Economique, Social et Environnemental sur ce qui demeure encore le projet de loi Taubira. Pour cela, un seuil de 500.000 signature est requis par la loi.

Ce seuil est désormais atteint. ( Cliquer sur le lien ci-contre pour en apprendre davantage  http://minurne.blog4ever.com/blog/lire-article-431391-9758440-saisine_du_conseil_economique_et_social___les_500_.html ) 


 

Thermopyles.jpg  ( Le site géographique de la célèbre bataille des Thermopyles ). 


Il y a 24 siècles, aux Thermopyles, ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Thermopyles ) ils étaient trois cents guerriers, regroupés autour du général Léonidas et du devin-philosophe Mégistias, pour faire face à un conglomérat innombrable de guerriers, sorte de Lyannaj ( mot créole dérivé du latin - comme la plupart des mots créoles - « ligare » : lier!) de peuples barbares avides de piller et détruire la civilisation grecque ( l'une de nos sources!), regroupés à l'appel de l'empereur des Perses .

Le défilé des Thermopyles était étroit, ( moins de cinquante mètres à l'époque, en son pertuis). Ce qui explique que les trois cents jeunes spartiates aient pu, au prix de leurs vies, à tous, suffisamment retarder les hordes sauvages, pour permettre, en amont, aux cités grecques de se ressaisir et d'organiser la résistance.

L'empereur Xercès, contrarié du temps qu'il allait perdre à vaincre ces héros, leur envoya une ambassade. Son chef fit remarquer aux Grecs que les archers du Grand Roi étaient si nombreux que lorsqu'ils lanceraient leurs traits, le soleil en serait obscurci.

Léonidas, qui pourtant n'était pas Anglais, répondit : « Tant mieux! Nous combattrons à l'ombre ». ( ces Grecs avaient presque tout inventé, sauf le Christ ).

Quant à Mégistias, philosophe, prêtre et quelque peu devin, sorte de professeur à l'école de guerre des Lacédémoniens ( Spartiates), malgré son âge il avait tenu à être présent aux côtés de ses anciens élèves.

Aujourd'hui encore ( 2013 ) , en ces lieux hantés, près d'une source d'eau chaude, se trouve, gravée dans le marbre, son épitaphe. Je vous la livre, traduite par Marguerite Yourcenar dans son anthologie de poésie grecque La couronne et la lyre :


 
«  Ci-gît Mégistias, l'infaillible devin,

Le prêtre massacré par les archers persans.

Sûr de sa propre mort, instruit de tout, il vint

Combattre et rendre l'âme au milieu des trois Cents ».

 

 Chers amis qui me lisez, si vous êtes, par exemple, de mes anciens élèves, vous savez bien que je n'écris pas tous ces mots, que je ne me prépare pas à la comparaison qui va suivre, sans un petit-demi sourire ironique et narquois. Car il ne faut rien exagérer, nous en sommes bien d'accord.

Mais enfin, le bataillon sacré de Léonidas comptait trois cents guerriers, et vous êtes déjà.....540.000.

Alors? Du nerf, voyons!

 

Mégistias.

 

( Mégistias est, selon toute vraisemblance, malgré les dénégations foireuses de « généalogistes » sans vergogne, l'arrière grand père, de l'arrière, arrière, arrière, arrière grand père de … celui qui vous parle. Notre lignée a passé de Grèce en 2cosse – alliée aux O'Mélanchrous, à la France, d'abord hexagonale, puis antillaise. Avec des hauts et des bas, mais enfin... elle persévère dans son être, et dans sa fidélité à l'ancêtre fondateur. Dixi ! ).

 

Megistias.jpg  ( L'acteur choisi pour incarner Mégistias, l'ancêtre, dans le film récent Les trois cents ). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article