Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

.Signer la pétition avec Christine Boutin ?

 

Je lisais hier dans le journal action Française 2000, un intéressant article de M.Michel Fromentoux (voir ci-dessous), sous le titre éloquent « Ventres à vendre ».

Ce matin je reçois l’invitation à signer (ce que j’ai fait, la pétition à ce sujet, lancée par le ministre madame Christine Boutin .

Je la reproduis après l’article de Michel Fromentoux. A vous, lecteurs amis de voir ce que vous jugez devoir faire à ce sujet, en votre âme et conscience.

Edouard Boulogne.

 Ventres à vendre.

 

Bataille de dames ce vendredi 27 juin au sein du gouverne­ment Fillon. Mme Nadine Morano, secrétaire d'État à la Famille (!). venait de déclarer qu'elle était fa­vorable à la légalisation du recours aux mères porteuses comme une commission sénatoriale venait d'en envisager la possibilité ; elle avait ajouté qu'elle-même donnerait vo­lontiers l'exemple en portant l'enfant de sa fille si celle-ci souffrait d'un mal­formation utérine.

Il n'en fallut pas plus pour réveiller sa collègue, Mme Christine Boutin, mi­nistre du Logement, dont on croyait qu'elle avait perdu sa langue et sa morale en entrant dans l'équipe de M. Sarkozy. Jugeanl « surprenants » les propos de Nadine, Christine a dé­claré : >< Je ne peux imaginer que Mme Morano. en charge de la fa­mille, n'ait pas envisagé les consé­quences familiales, psycholo­giques et éthiques de son accep­tation du principe de pouvoir être la mère de ses propres petits-en­fants. » Et d'annoncer le lancement d'une pétition pour alerter l'opinion. C'est montrer l'aberration d'une loi qui avait été écartée des lois de bioéthique votées en 1994 et à la­quelle certains s'évertuent déjà à préparer de nouveau l'opinion.

 

Le "droit à l'enfant"

 

Gageons que dans les mois qui viennent tout sera entrepris pour émouvoir et manipuler les cœurs tendres, dans le plus pur style du procès de Bobigny qui, étant un cas extrême de détresse, avait retourné l'opinion en 1974 en faveur de l'avortement. Cette fois on fera verser des larmes sur le sort de pauvres femmes qui veulent avoir un enfant que des difficultés utérines les empêchent de porter elles-mêmes. On dira qu'elles ont le droit de se faire prêter le ventre d'une autre femme, comme si le droit à l'enfant était un absolu justifiant les moyens les plus antinaturels...

Dans cette affaire, une fois de plus, les adultes se comportent en égoïstes, ne cherchant qu'à se faire plaisir. Le besoin de pouponner éclipse le souci du bien de l'enfant que l'on conquiert de force. Est-ce un "cadeau" que de le faire naître au sein d'un imbroglio juridique, bio­logique et psychique ? Entre sa mère par le sang et sa mère "gestatrice", comment s'y retrouvera-t-il ? Quels seront ses repères généalogiques ? Comment réagira-t-il quand il ap­prendra que celle avec laquelle des liens inévitables se seront tissés pen­dant neuf mois n'est pas sa vraie mère ? Et que se passera-t-il si, après l'accouchement, la mère por­teuse refuse de rendre l'enfant à la mère commanditaire ? Ne risque-t­’on pas d'assister à un commerce illi­cite proposant aux femmes dans le besoin de vendre leur venlre à au­trui ? La dignité de la femme y trou­vera-t-elle son compte ? Et si la por­teuse boit ou transmet quelque ma­ladie à son petit "pensionnaire", que feront les parents ? Enfin ne serait-il pas plus sage de faciliter l'adoption par les couples stériles ? Si la loi vient à passer, les hommes de loi auront de beaux jours devant eux, mats le sort de l'enfant n'aura rien d'enviable. Surtout si cette pratique venait à intéresser les homosexuels en mal d'enfant... Imaginons un en­fant qui se retrouverait avec deux papas el deux mamans... Le pauvre naîtrait condamné au strabisme psychologique !

Pensons ici à la belle et célèbre page de Maurras dans La politique naturelle, montrant autour d'un ber­ceau l'empressement du cercle fa­milial à donner au petit être tout son amour de façon clémente et hu­maine, tout ce par quoi l'avènement de la vie de l'homme, contrairement à celle du petit poussin, « touche des profondeurs de physique mystérieuse ». Comment l'enfant qui ouvrira les yeux sur des per­sonnes dont il ne saura pas bien auxquelles il doit le plus la vie se sentira-t-il accueilli ?

 

michel fromentoux.

 

Signer la pétition avec Christine Boutin ?

 

 






  
/*Christine BOUTIN*/

   /*Présidente du Forum des républicains sociaux*/

   /*Ministre du Logement et de la Ville*/

   Madame, Mademoiselle, Monsieur, chers amis,

   Suite au rapport du Sénat sur les mères porteuses, vous savez sans
   doute que je me suis élevée avec force contre tout projet de
   législation autorisant la « gestation pour autrui ». Cette grave
   question sera rediscutée dans le cadre de la révision des lois
   bioéthiques, mais c'est dès maintenant qu'il faut nous mobiliser
   contre ces dérives potentielles. Si vous n'avez pas encore signé la
   pétition que j'ai lancée, il vous suffit cliquer sur le lien suivant
   pour y accéder :* **www.thematiquefrs.org*
   <http://www.thematiquefrs.org/>    Merci de diffuser largement ce
   message autour de vous, et de faire circuler la pétition à toutes
   vos relations soit en utilisant la fonction "transférer" de votre
   boîte électronique, soit sous forme papier (vous la trouverez à la
   même adresse Internet). Les progrès de la science ne doivent pas
   tout permettre ! Réagissons !Merci pour votre soutien à cette action.

   Bien cordialement.

   








 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article