Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1) Le professeur René Chiche. 2 et ss) Toutes mes illustrations concernent le sujet de l'article. Je me borne à insiter la publication d'une fable de La Fontaine en ecriture inclusive, petite provocation du Scrutateur à l'intention d'un de ses amis, admirateur absolu de La Fontaine!!!
1) Le professeur René Chiche. 2 et ss) Toutes mes illustrations concernent le sujet de l'article. Je me borne à insiter la publication d'une fable de La Fontaine en ecriture inclusive, petite provocation du Scrutateur à l'intention d'un de ses amis, admirateur absolu de La Fontaine!!!
1) Le professeur René Chiche. 2 et ss) Toutes mes illustrations concernent le sujet de l'article. Je me borne à insiter la publication d'une fable de La Fontaine en ecriture inclusive, petite provocation du Scrutateur à l'intention d'un de ses amis, admirateur absolu de La Fontaine!!!

1) Le professeur René Chiche. 2 et ss) Toutes mes illustrations concernent le sujet de l'article. Je me borne à insiter la publication d'une fable de La Fontaine en ecriture inclusive, petite provocation du Scrutateur à l'intention d'un de ses amis, admirateur absolu de La Fontaine!!!

Il y a des moments, dans l'hstoire d'un peuple où celui-ci, quelle que soient son importance et sa grandeur dans l'histoire, semble résigné, voire décidé à mourir. Les névroses n'affectent pas que les individus mais aussi des collectivités, voire des nations.

Ceux qui ont intérêt à cette disparition, soit pour se substituer au malade dans le concert social et politique, soit, si eux-mêmes sont affectés par le malaise spirituel et ne veulent pas souffrir ou mourir seuls, s'affairent pour l'activer chez l'autre.

La France, pour ne m'en tenir qu'à elle, mais aussi l'occident tout entier souffre du malaise,

Chez nous, pour l'observateur attentif (j'exclus donc les badauds de la culture qui ne s'intéressent à rien) la névrose française est visible, palpable. Ceux qui la détectent, tentent de la décrire et d'en poser la nosologie, sont actuellement attaqués et désignés par les artisans du mal-être comme des politicards extrêmistes, des fachos, etc, je vous épargne la litanie proférées par les destructeurs qui sont aussi des malades, pour des esprits exercés.

La destruction de la France est en cours, et depuis longtemps.

Ses formes actuelles sont actives dans les milieux politiques de gauche ET … de droite souvent. Hélas ! Dans les milieux de la culture et de l'université aussi, relayés par nombre de médias-sociaux

Le lien auquel je vous renvoie ci-dessous, émane du professeur René Riche qui dénonce dans les milieux universitaires la corrosion de la France par le moyen sophistiqué de la destruction de sa langue.

La langue n'est pas un simple moyen de communication. Pour ce faire il suffirait d'un sabir élémentaire ou d'un baragoin.

Il ya des centaines de langues dans le monde d'aujour'hui encore malgré son rapetissement. Seules quelques-unes ont atteint la dimension de langues de culture et le prestige international. Certaines sont mortes, le Grec ancien, le Latin, l'Egyptine antique, etc. Ces langues ont engendré d'autres grandes langues encore vivantes le Français , l'Anglais, l'Espagnol, le Russe, etc.

Celles-ci par leurs degrés de complexité ont permis le développement de grandes civilsations et cultures conditionant chacue en son sein l'épanouissement de personnalités remarquables dans l'ordre de la politique, des sciences et des arts.

Comme je ne veux pas qu'une simple introduction à l'interview du professeur René Chiche prenne des dimensions océaniques je me contenterai de rappeler que la pensée (la capacité à penser que n'ont pas les animaux) fait le langage en se faisant par le langage.

Comme le disait le père Obieta Chalbaud, dans un colloque en Espagne sur ces questions : : " Parmi les créations constitutives de la culture d'un groupe humain doit être mentionnée en tout premier lieu, comme la plus importante, la langue…La langue est, en soi, bien plus qu'un simple instrument de communication. La langue constitue véritablement les archives d'un groupe humain, la synthèse de son histoire telle qu'elle s'est déposée peu à peu et s'est incorporée à son vocabulaire et à sa structure. Ainsi, la langue reflète l'identité d'un groupe humain dans ce qu'elle a de plus intime, telle qu'elle s'est lentement formée à travers les âges et, par son existence même, on peut dire qu'elle représente l'authentique image de lui-même qu'un groupe projette dans le monde extérieur."

Or, comme aimait à dire Pierre Boutang « qui perd sa langue, perd son peuple ».

Le moment est venu de passer à l'écoute du propos annoncé dans le titre la fameuse langue inclusive, tarte à la crème de nos snobs empoisonneurs et puissants agents de destruction du travail patient de générations d'hommes et de femmes. Les contredirez-vous chers lecteurs et amis, où faute d'avoir pris au sérieux les avertissements d'Ulysse, vous échouerez-vous sur les bans des sirènes ? (Vôtre Scrutateur).

 

https://youtu.be/2NPkHeNrxeY 

La langue inclusive, ennemie mortelle de l'école en France et de la France elle-même, montre René Chiche, professeur de philosophie.
La langue inclusive, ennemie mortelle de l'école en France et de la France elle-même, montre René Chiche, professeur de philosophie.
La langue inclusive, ennemie mortelle de l'école en France et de la France elle-même, montre René Chiche, professeur de philosophie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 29/03/2021 17:50

Gageure alors que de rimer et compter les pieds dans un vers. Imagine-t-on des pièces de Racine ou corneille en écriture inclusive ? Même Molière s’en retournerait dans sa tombe
Aux insinuations du féminisme s’ajoutent les rongeurs des racines de la langue française avec l’abandon, après le latin réduit à la portion congrue, des chiffres romains dans les musées ou sur les monuments.
Comme remarque le « Corriere della sera » :
« Cette histoire des chiffres romains représente une synthèse parfaite de la catastrophe culturelle en cours : d’abord on n’enseigne pas les choses, puis on les élimine pour que ceux qui les ignorent ne se sentent pas mal à l’aise, rappelant que les obstacles servent à apprendre à sauter. »

Il faudrait des vertus d’équilibriste pour que l’écriture inclusive remplace l’écriture phonétique, répandue dans l’ignorance des obstacles de l’étymologie ou de la grammaire.