Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Stella Kamnga au micro d'André Bercoff à Sud Radio - "Il y a un bourrage de crâne pour cultiver la haine anti-blanc !"

J'avais déjà un projet d'article pour le second de cette journée sur le Scrutateur. Il attendra. Je lui substitue une interview de Stell Kamnga accordée à André Bercoff sur les antennes de Sud Radio. Et je remercie le jeune guadeloupéen (noir, puisque ces précisions deviennent une nécessité dans le climat de racisme obsessionnel qui s'est abattu sur la France depuis quelques temps).

J'ajoute, à l'intention de tous nos lecteurs, que s'il faut réagir face à l'entreprise de subversion racialiste, il faut aussi garder son sang froid, éviter de tomber dans le piège qui nous est tendu et ne pas se laisser aller à  un racisme réactif, mais infantile, à l'égard de ces minables qui nous provoquent, et qui est leur objectif de minables. Il faut contrôler nôtre langage, faire attention au choix des mots que nous utilisons. D'abord parce qu'il serait déshonorant de nous aligner sur ces provocateurs, mais aussi pour des motifs de prudence. Le racisme de la clique « décoloniale », comme ils disent, sera toujours pardonné aux Rhokhaya Diallo, et autres chouchous d'une certaine subversion médiatique, et de ceux de la magistrature : gauchistes souvent blancs/blacks/blocks/trotskos, à l'affût du moindre écart de langage qui leur permettraient de nous inviter devant les tribunaux de la « République » comme disent les imbéciles.

Il nous faut apprendre à nous défendre avec force, MAIS AUSSI AVEC ELEGANCE PRECISION ET MESURE.

(Le Scrutateur)


https://www.youtube.com/watch?v=ZX8a5JXKY2Q&feature=share&fbclid=IwAR3f8Kv4XhZDdleHmpm7GYQY929iXqpFKDYS8HljfcSkV8fFhjjUqhrQh6w

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch ETZOL 03/07/2020 23:44

Heureusement ,elle n'est pas la seule à être décomplexée et charmante. Agréable et même surprenant de l'entendre citer Apollinaire et son amour de la langue française, à une époque où il est bien vu de vociférer le désamour et la haine ,pour être au top du prêt -à-penser de l'anti France. Des personnes aussi raffinées et cultivées sont toujours les bienvenues.