Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le problème des sargasses : Une analyse posée et rassurante de M Anténor-Habazac, sur Canal 10.

( Un lecteur, que je remercie, me communique ce lien qu'il commente, dans une interview donnée à Canal X, sur le problème des sargasses qui nous turlupinent aux Antilles depuis à peu près un mois. LS ).

 

Un peu de sérieux s'impose tout de même!

Quelques informations - sans doute incomplètes - qui semblent cependant indispensables à la bonne compréhension de l'affaire des sargasses, en Guadeloupe.

Ces explications données par l'ancien patron de l'observatoire volcanologique et sismologique de la Guadeloupe M. ANTENOR HABAZAC,  ne tiennent apparemment guère compte des dernières observations satellitaires qui indiquent  positions et zones complémentaires de production  de ces algues (côtes d'Amérique du Sud et d'Afrique)  liées aux problèmes de pollution (déforestation, monocultures intensives, intrants chimiques, ravinement des sols par la pluie, antifooling) et de dérèglement climatique qui favorisent  leur augmentation et peut-être leur venue récurrente.

Quant à la fréquence de leur apparition (2011-2014-2015-2017-2018) en grande quantité, il faudra sans doute observer le phénomène sur un temps  plus long ... leur présence en petits dépôts ayant par ailleurs toujours existé sur le bord de mer, aux Antilles comme ailleurs !

JM

https://fr-fr.facebook.com/106879605998916/videos/1822361587784034/


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xam Cirederf 12/06/2018 15:04

Si un spécialiste expose son point de vue, cela est normal et peut faire l'objet de confrontations entre experts. Par contre il est surprenant que le Ministère de la Santé trouve des crédits et des experts missionnés pour rechercher comment gérer la prolifération de tiques sur les campagnes françaises, avec mise en place de procédés et techniques d'éliminations, et ne puisse consacrer une dotation à la recherche approfondie de ce phénomène des sargasses aux Antilles. Par contre que va t on tirer de discussions politiques et empreintes de relents " nous sommes pareils" lorsque le Sénateur devenu "ambassadeur des sargasses de la Caraibe" ira solliciter des Etats voisins leurs réflexions et expertises sur les conséquences de ce phénomènes. Cela s'appelle pour donner un os à ronger ou mieux encore "mettre un boeuf sur la langue", pour faire taire les critiques justifiées quant aux moyens mis en place pour gérer ce dossier très génant pour nous résidents. Alors attendons la suite.....et les prochaines visites ministérielles.