Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Débat Fillon/Juppé : pas de sang à la UNE !
Débat Fillon/Juppé : pas de sang à la UNE !

Les amis de M. Juppé, avaient pour les uns rejoint François Fillon, les autres, pour les mêmes raisons ( les dérapages verbaux du maire de Bordeaux ) avaient conjuré leur préférés de changer de registre et de rester calme. Ils ont été entendus.

Le résultat, heureusement sans doute, est cette émission un peu longuette, où l'on n'a entendu que des propos longuement développés par l'un et l'autre dans les précédents débats ( à sept ) et dans leurs interventions politiques récentes.

N'ont probablement suivi la totalité du débat que les passionnés de politique, ou ceux qui, dans toujours l'avouer comptaient sur quelques belles empoignades.

Hélas! ( pour eux ) il n'y a pas eu de sang à la Une.

Et l'on pourrait mesurer la permanence de ce qu'écrivait Paul Valéry dans ses Regards sur le monde actuel ( 1936 ) : « Entre vieux loups, la bataille est plus âpre, plus savante, mais il y a des ménagements ».

 

Le Scrutateur.

Commenter cet article

pierre 25/11/2016 14:29

scrutateur comment vous faire parvenir des photos ou vidéos sur le pire de nos élus? je n'ai pas de face book.

Edouard Boulogne 25/11/2016 14:57

Bonjour cher lecteur. Vous pourriez me téléphoner. Je vous indiquerais mon adresse email, et vous pourriez m'adresser les photos dont vous parlez.

pierre 25/11/2016 13:35

Il faudra bien voter à la primaire pour le moins pire FiIlon, autrement un socialiste votera à votre place pour le candidat de Taubira c'est à dire Juppé (L'autre Bayrou)

pierre palegrand 25/11/2016 13:08

Moi, j'aurais préféré deux qui "s'affrontent" "sans merci" plutôt que deux compassionnels sur leurs fautes passés.Et puis toujours et encore, pas un mot sur l'immigration à charge des français et combien ça leur coûte, ni sur les migrants à charge eux aussi payés a 2500 euros d'aides au retour par migrant prélevés sur les imposables et les communes dont les crédits budgétaires de l'état n'arrêtent pas d'être à la baisse. entre deux pires "les Français en colère" votent...pour la continuité... Juppé ? sont-ils devenus fous?

Dissident 25/11/2016 12:37

Comparé à Trump ces deux là ne sont que des macaques, mais le plus repoussant des deux c'est encore Juppé.

Dissident 25/11/2016 10:55

.L'avortement est un crime, le pire de tous et Dieu ne bénit pas un régime qui légalise le plus abject des crimes, bien au contraire.

Dissident 25/11/2016 02:11

Aucun des deux n'a l'envergure suffisante pour redonner à la France la grandeur qui lui est due.

Antoine de Panou 24/11/2016 23:52

La tenue du présent blog m'interdit, par respect pour son animateur, d'employer les qualificatifs qui me viennent à l'esprit quand je pense à Monsieur Juppé qui, dans un savant dosage entre l'ignoble et le répugnant n'a cessé d'attaquer François Fillon avec une rage haineuse teintée d'une telle bêtise qu'on a du mal à reconnaître le premier de la classe qui se comporte aujourd'hui comme un valet de ferme, ce qui correspond mieux au véritable profil de l'individu. Il faudra l'appeler Alain-le-pleurnichard, quand il s'en prend à Fillon des réactions dont il est l'objet à la suite de ses sympathies salafistes qu'il nie évidemment - dans l'islam, le procédé est connu et s'appelle la taqya. Nicolas Sarkozy aura fait preuve. D'un panache qui l'honore dans sa déclaration de dimanche soir, quand il a constaté que le sort des urnes lui était défavorable. Juppé, ou Juppue, comme on voudra, le même soir s'est brutalement mû en petit roquet hargneux aussitôt qu'il est tombé de son piédestal électoral. Depuis qu'autre jours, le spectacle sûil donne aux Français est pitoyable et explique mieux pourquoi et comment il est arrivé en tête dans le département de la Seine-Saint-Denis. Peut-être espère-t-il encore que des voix ne venant ni de la droite, ni de la France profonde le sauveront de ce qui devrait -en terme de simple justice immanente - être son naufrage ? El tous cas la Fra Nice entière est témoin que cet individu est moi d'être "le meilleur d'entre nous" alors qu'il est en train d'écrire l'argumentaire de campagne du futur candidat socialiste contre la famille et la religion catholique. Nicolas Sarkozy a bien fait de le classer avec Bayrou dans la catégorie des hommes politiques inutiles, encombrants et polluants sur lesquels il serait bon que les electeur tirassent la chasse.