Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Deux jeunes français. L'un d'origine africaine, l'autre d'origine européenne. Le premier est devenu français au long d'une longue période, parfois douloureuse, (mais pas toujours ), le second a toujours été français, mais a depuis longtemps absorbé nombre de valeurs de ses cohabitants sur les territoires français d'outre mer. Le premier avec son bonnet d'hiver pourrait vivre dans les régions boréales de la France ( St-Pierre et Miquelon ) ou en Alsace, ou chez l'Aubry ( à Lille ! ). Le second sur le cliché fume. Mais c'est un cigare, pas de l'herbe ( enquête menée auprès des témoins ), bien que le tabac soit aussi une herbe. Mais c'est un excitant du système nerveux ( tu vois? ). Sur le deuxième cliché, le premier a passé par l'influence de la Jamaïque ( Bob Marley ). Deux excellents français donc. Un peu Gaulois. Mais pas seulement. Créoles quoi !
Deux jeunes français. L'un d'origine africaine, l'autre d'origine européenne. Le premier est devenu français au long d'une longue période, parfois douloureuse, (mais pas toujours ), le second a toujours été français, mais a depuis longtemps absorbé nombre de valeurs de ses cohabitants sur les territoires français d'outre mer. Le premier avec son bonnet d'hiver pourrait vivre dans les régions boréales de la France ( St-Pierre et Miquelon ) ou en Alsace, ou chez l'Aubry ( à Lille ! ). Le second sur le cliché fume. Mais c'est un cigare, pas de l'herbe ( enquête menée auprès des témoins ), bien que le tabac soit aussi une herbe. Mais c'est un excitant du système nerveux ( tu vois? ). Sur le deuxième cliché, le premier a passé par l'influence de la Jamaïque ( Bob Marley ). Deux excellents français donc. Un peu Gaulois. Mais pas seulement. Créoles quoi !

Deux jeunes français. L'un d'origine africaine, l'autre d'origine européenne. Le premier est devenu français au long d'une longue période, parfois douloureuse, (mais pas toujours ), le second a toujours été français, mais a depuis longtemps absorbé nombre de valeurs de ses cohabitants sur les territoires français d'outre mer. Le premier avec son bonnet d'hiver pourrait vivre dans les régions boréales de la France ( St-Pierre et Miquelon ) ou en Alsace, ou chez l'Aubry ( à Lille ! ). Le second sur le cliché fume. Mais c'est un cigare, pas de l'herbe ( enquête menée auprès des témoins ), bien que le tabac soit aussi une herbe. Mais c'est un excitant du système nerveux ( tu vois? ). Sur le deuxième cliché, le premier a passé par l'influence de la Jamaïque ( Bob Marley ). Deux excellents français donc. Un peu Gaulois. Mais pas seulement. Créoles quoi !

«  Nos ancêtres les Gaulois »? !

 

J'ai connu longtemps l'époque où l'expression « nos ancêtres les Gaulois » était un sujet de plaisanterie, de franche rigolade. Chez les adultes, comme chez les lycéens et collégiens.

Et puis est venu le temps de la récupération politicienne, et de la subversion anti française.

La formule « nos ancêtres les Gaulois » est devenue « une preuve » de la tentative « d'aliénation culturelle » des peuples d'outre mer par les méchants colonialistes français.

Pour être libre, il faut s'instruire, il faut aller au delà des conditionnements médiatiques, et même scolaires, puisque des enseignants, intoxiqués eux-mêmes souvent par le « prêt à penser » se font les vecteurs du mensonge.

Moi, le Scrutateur, j'avais 4 ans quand je suis allé à l'école pour la première fois. A cette époque on entrait à l'école plus tard qu'actuellement, il n'y avait pas d'école maternelle, et nous sortions à peine de la guerre. Je me souviens que pendant 15 jours complets j'opposai à l'apprentissage de la lecture une résistance farouche, ne voulant point rompre avec les délices du farniente enfantin. Le seizième jour, cédant, pour une fois au conformisme de mes petits camarades qui s'étaient moulés sans problème audit apprentissage, je me mis au travail.

Je crois avoir rattrapé mon retard et même un peu au-delà. Je crois aussi avoir un peu contribué à la prospérité des maisons d'édition, et des libraires.

En 1947, sachant lire et écrire je me mis à l'étude du cours d'histoire, et à apprendre mes leçons.

Jamais je n'ai lu, et par conséquent appris « nos ancêtres les Gaulois ». La formule était : «  notre pays est la France. Autrefois il s'appelait la Gaule, et ses habitants étaient les Gaulois. Ils étaient blonds et buvaient de l'hydromel, etc ».

Il y a une différence, non négligeable entre les deux formulations.

Plus tard encore, je lus, vers mes 15 ans, le premier volume d'une Histoire du peuple français, rédigé par Régine Pernoud. Mes connaissances sur la Gaule ( et les Gaulois ) en fut ré-vo-lu-tio-née.

C'est à cette époque que je distinguai nettement, l'histoire enseignée dans les écoles ( utile certes, mais conditionnée par d'autres soucis que la pure connaissance historique ) et l'histoire, « science » complexe, ou mieux : activité de recherche en perpétuel mouvement, partiellement influencée dans sa construction par les impératifs politiques et idéologiques des « princes » qui nous gouvernent.

Cet article, et ce dossier que je vous propose de lire, sont destinés à faire prendre conscience de la relativité des discours sur l'histoire, des modes, et des visées de l'idéologie qui se présente pour ce qu'elle n'est pas.

Dans l'un des articles ( dossiers ) que je vous livre, on peut lire ceci :


 

«  Notre lien du jour : Interview de Jean-Paul-Demoule, Archeologue – Extrait

Dans quelle mesure les fouilles archéologiques permettent de revisiter l’Histoire de France ?

Jean-Paul Demoule: Beaucoup de pays préfèrent commencer leur histoire nationale par une victoire. En France « nos ancêtres les Gaulois » ont été décrits comme des barbares par les vainqueurs.  Longtemps nous n’avons eu que le point de vue des vainqueurs, c’est à dire les Romains qui décrivaient les Gaulois comme des barbares. Les Gallo-romains eux mêmes ont été vaincus par les Francs. Les Francs nous ont laissé leur langue, mais la langue que l’on parle est du latin évolué, donc ils ont été vaincus culturellement. C’est un passé compliqué à gérer. Bref, nous avons une attitude un peu schizophrène vis à vis des Gaulois, nous le voyons dans la représentation  médiatique  qui en est fait régulièrement, ils sont sympathiques mais ne sont pas pris très au sérieux. Rien à voir avec les ancêtres romains pour les Italiens, les Grecs anciens pour les Grecs ou les Germains pour les Allemands. Il y a un problème quant au fait d’assumer ses origines.  Les élites françaises, formées dans le moule gréco-romain, ne se reconnaissent pas dans le passé gaulois.

Que nous dit l’archéologie sur l’époque gauloise par rapport à celle qui nous est racontée dans les livres, celle véhiculée par les médias, ou quitte à passer pour un terrible briseur de mythes par rapport à Asterix et Obélix ?

La Gaule vue par les manuels scolaires date de la Troisième République dans un contexte de défaite de la France où en même temps l’école devient gratuite et obligatoire. Il faut forger une conscience nationale. C’est la première république durable. C’est notamment pour cela que Vercingétorix a un certain rôle, il a un côté un peu christique, il se sacrifie pour son peuple. La Troisième République construit ce mythe d’une nation française, et de Gaulois « civilisés » par les Romains avec des belles maisons en pierre. Or la Gaule c’est une économie complexe et développée, civilisée, encadrée politiquement. Les Gaulois ne mangeaient pas de sanglier et la chasse n’y jouait pas un rôle majeur, pas plus de 10% de l’alimentation. Les ossements que l’on retrouve sont ceux de cochons domestiqués depuis un certain temps. Les menhirs remontent à 4000 ans avant les Gaulois. Les petits villages près des forêts, ce n’est pas vrai non plus. Cela ressemblait plutôt à des grandes fermes aristocratiques dans un paysage déboisé. Il y avait moins de forêts qu’après la Seconde Guerre mondiale ».

La suite est non moins passionnante.

Je vous abandonne à la découverte.


 

Le Scrutateur.

________________________________________________________________________________

( I ) Après le défilé des images, un article intéressant :

 

http://grand-cercle-celtique.com/2013/12/11/les-gaulois-et-les-cliches-publicitaires/

 

( II ) Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises

L'Histoire de France sans les clichés, article de Larané dans la revue Hérodote :

http://www.herodote.net/L_Histoire_de_France_sans_les_cliches-article-1206.php

 

( III ) Histoire de France/Les Gaulois – les Romains. ( Un peu d’histoire d’un certain niveau, loin des clichés ).

https://fr.wikibooks.org/wiki/Histoire_de_France/Les_Gaulois_%E2%80%93_les_Romains

 

 

( IV ) Nos ancêtres les Gaulois : ( Intéressant ).

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nos_anc%C3%AAtres_les_Gaulois

 

( V ) Et, pour terminer ( provisoirement ) écoutons le grand Henri Salvador :

 

https://www.youtube.com/watch?v=8-lE0ZOcdoQ

La troisième image est celle d'un village gaulois.
La troisième image est celle d'un village gaulois.
La troisième image est celle d'un village gaulois.

La troisième image est celle d'un village gaulois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léon Dupan 07/08/2015 16:44

Faisant mieux que grand Saint-Eloi, le bon Scrutateur remet les esprits à l'endroit !