Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Je ne suis pas sûr de pouvoir m'en remettre ( toutefois je vais essayer, c'est promis ) mais je n'étais pas disponible , hier, au moment de la diffusion des propos de Groland, à la TV.

Je vous communique donc, l'analyse d'un éditorialiste avec lequel je me retrouve souvent, c'est-à—dire Maurice D, du site Minurne.

Bonne lecture.

 

LS.

 

http://www.minurne.fr/compte-rendu-de-la-soiree-hollande?&trck=nl-891798-352258-89FEe

 

 

Finalement, tout s'est passé comme prévu : autosatisfaction à tous les étages, petites annonces sans portée réelle puisque rien ne sera tenu, potins sur son zizi
sexuel.

 

images-19.jpeg

"j'te jure,elle est grande comme ça !"

 

Ce furent vraiment deux heures perdues. Après deux ans et demi d'exercice raté de la fonction présidentielle et tout le battage médiatique fait autour de cet "entretien avec les Français", on pouvait attendre une annonce un peu surprenante, une innovation, un changement de cap. "Non, rien de rien, je ne regrette rien" nous a-t-il chanté. Il ne regrette rien sinon peut-être d'avoir annoncé prématurément l'inversion de la courbe du chômage qui arrivera pour ensoleiller son second mandat.

Rien sur la situation internationale, rien sur l'Europe, rien sur l'immigration qui détruit la France, rien sur les guerres que l'armée mène au loin avec des moyens qui fondent comme neige au soleil, rien sur la colère manifestée par les citoyens dans les sondages. Rien.

Si, quand même : "Pas d'impôt supplémentaire en 2015 pour qui que ce soit" excepté bien sûr les impôts nouveaux dont la décision est prise et qui sont programmés pour le prochain collectif budgétaire. J'ai supposé qu'il entend mener à bien la fiscalisation des résidences secondaires contre laquelle même Emmanuelli, le député des Landes, s'est élevé avec fureur dans son entretien avec Bourdin sur BFM il y a trois jours.

Déjà la stupide loi de Cécile Duflop a fait perdre beaucoup d'argent à l'Etat en ralentissant considérablement le marché immobilier sur les transactions duquel l'État perçoit 7 % de taxes : environ 800 millions d'euros perdus. Taxer les résidences secondaires, dit Emmanuelli, le ralentirait encore en dissuadant les acheteurs, notamment les étrangers qui ont déjà tendance à se tourner vers l'Espagne plus accueillante, moins taxée et en plein renouveau. L'État espère gagner 150 millions en taxant, il en perdra en fait le double ou le triple. Tous ces économistes de salon devraient avoir la modestie de Montebourg qui, sorti de Sciences Po, a reconnu avoir besoin d'aller à l'école pour y apprendre les rudiments du business et de l'économie.

Personne ne peut croire qu'il n'y aura pas de hausses d'impôts, car même si l'État n'en crée pas de nouveaux, les collectivités locales se chargeront d'augmenter les leurs.

D'autant que l'argument avancé, "la France va faire 50 milliards d'économies et ce n'est pas facile", ne tient pas la route comme la Commission de Bruxelles l'a déjà fait observer à Hollande.

Mais beaucoup mieux : "Il y aura une baisse d'impôt telle que je l'ai annoncée... Il n'y aura rien au-delà de ce qui a été annoncéjusqu'à la fin du quinquennat", a-t-il insisté, soulignant qu'à "un moment donné, la classe moyenne supérieure ne peut plus accepter d'augmentation d'impôt". D'autant plus qu'elle en paie déjà beaucoup trop.

 

 AperçuSchermSnapz001.png

Notez ce chiffre ahurissant : 3,5 % des Français paient plus de 36 % de l'impôt

 

Il a tâclé une fois de plus Manuel Valls, lui faisant le coup de Sarkozy à Fillon, en le rabaissant au rang d'adjoint, bafouant une fois de plus la Constitution qui dans son article 20 édicte "Le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation". Si Hollande avait fait des études sérieuses, il saurait cela.

 

manuel-valls.jpg

 

Manuel Valls appliquera la politique que Hollande a fixé "lui même" pour la  nation parce que "Toutes les réformes que nous avons engagées, je les ai décidées moi-même."

Je n'ai pas compté le nombre de "
moi, je" de "je… moi même", c'est freudien cette obsession sur son nombril ! Un jour il nous sortira un "Moi président, j'ai décidé moi-même personnellement…"

Il a dit plusieurs fois aussi au sujet des réformes qu'il compte mener que "
c'est pas facile". Il me rappelle  chaque fois ce petit garçon que je connais et qui chaque fois qu'il rentre chez lui avec des mauvaises notes explique à son père que "les maths, c'est pas facile". Si l'économie et la gestion "c'est pas facile" pour Hollande, il faut qu'il fasse comme Montebourg : retourner dans une école sérieuse pour en apprends les rudiments.

 


Il nous a annoncé d'un ton grave qu'il ne savait strictement rien du sort de l'otage Serge Lazarevic dans une formule à retenir : puisqu'il n'y a pas de preuve qu'il a été assassiné, c'est une preuve qu'il est vivant. Voilà qui va rassurer la famille Lazarevic !

La première intervenante "de la France périphérique" a été une dame de 60 ans qui est au chômage, n'a pas toutes ses annuités et ne peut pas prendre sa retraite avant 62 ans et quelques mois. Elle a fait tout ce que lui a demandé Pôle emploi : recherche, stage, etc. Pour rien.

Hollande convient qu'elle ne retrouvera pas de travail et sort de son chapeau un "Je vous l'annonce ici, j'ai décidé pour les personnes qui ont toutes leurs annuités, qui ont plus de 60 ans et qui ne trouveront plus d'emploi jusqu'à 62 ans (...) pour ces personnes, on pourra avoir cette prestation" qui avait été supprimée, afin de "les conduire à la retraite". Donc la prestation "transition emploi-retraite" qui avait été supprimée va être rétablie. Mais quand ? Étant donné le nombre de mois, voire d'années, que met une décision du président à être votée, les décrets mis en place et l'administration prête à l'exécuter, ce qui serait fait en une demi-heure dans une entreprise où le patron décide, le directeur signe et le comptable exécute, la pauvre dame qui survit avec environ 400 euros par mois sera en retraite avant que ce ne soit fait.

Hollande a annoncé aussi la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Il a réaffirmé sa volonté de voir la France organiser de grands événements et a également évoqué la candidature française à l'exposition universelle de 2025. D'abord Anne Hidalgo a déclaré qu'elle n'était "pas emballée", pourtant  "ça fera plein d'équipements avant, plein d'emplois, plein d'industrie" a dit Hollande qui ignore certainement que les deux derniers Jeux Olympiques ont ruiné les pays qui les avaient organisés, comme en Grèce. Seul un pays riche et prospère peut se payer ce luxe, un stade ce n'est pas une entreprise, ça ne produit rien et les équipements surdimensionnés créés, dont le coût d'entretien est souvent pharamineux, restent presque toujours sous-utilisés ensuite.

Puis, il a annoncé qu'il veut la prééminence de la France dans le numérique, une idée, faut-il lui rappeler, de Benoit Hamon en juillet dernier. "On va sélectionner un certain nombre de collèges qui vont être expérimentaux", a-t-il expliqué. Et après, "tous les collèges seront progressivement concernés... À la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d'une tablette et recevront une formation avec le numérique". Et d'ajouter : "On dégagera l'argent nécessaire", c'est ce qu'il appelle sans doute des mesures d'économie. Tant mieux pour les élèves qui vont faire comme ceux de Corrèze et de certaines municipalités de Provence-Côte d'azur équipés depuis deux ans de ces tablettes : télécharger des jeux, de la musique, des films piratés et "chater" avec les copains et copines. Tant mieux aussi pour la Chine qui va les fournir.

"Aujourd'hui, il y a à peu près 35.000 jeunes qui sont en service civique (...) C'est peu, 35.000 (...) Je voudrais élargir le service civique, qu'on puisse aller vers un service universel. Tout jeune Français qui voudrait faire à un moment un service, nous offrirons ce service-là". Cette proposition-là a fait bondir Nathalie Kosciusco Morizet : "Sait-il ce que coûterait la mise en place d'un service civil pour tous les jeunes ?" Non bien sûr, il ne le sait pas. C'est Bruxelles qui va être contente d'apprendre toutes ces nouvelles sources de dépenses alors que rien de sérieux n'est annoncé pour réduire le coût de l'État et des administrations.

Enfin, il y a au moins un français et une bi-nationale contents : Léonard Trierweiler qui a envoyé à 22 h 05 un tweet de remerciement "pour ce moment", histoire de se payer la tête du président, et la petite marocaine Najat, toujours la première en cirage de pompes, qui a tweeté elle aussi pour se féliciter de l'annonce sur le numérique qui témoigne du génie présidentiel.

Enfin, il a contesté vigoureusement les propos que son ex-compagne lui a prêtés, notamment sur les "sans-dents" et le fait qu'il privilégierait les grands restaurants aux petits bistrots. "Les bistrots, je les ai fréquentés pendant 30 ans de ma vie", s'est-il défendu, répétant qu'il "aime les gens". Pour les bistrots on peut lui faire confiance, sa bedaine en "durillon de comptoir" et ses blagues de troquet corrézien témoignent pour lui de sa compétence à lever le coude. Cela dit, ayant donné dans le bistrot, il préfère maintenant le restaurant Laurent, près de l'Elysée, et ses salades aux truffes à 150 €.

"Je refuse tout, mais surtout la vulgarité", a encore protesté François Hollande, en référence aux remarques sur sa cravate de travers, son goût pour les frites, ses manchettes de longueurs inégales, ses vestons froissés et trop étroits, ses pantalons tirebouchonnés et sa goujaterie avec ses hôtes. Réalise-t-il que la vulgarité il la porte sur lui ?

 

ATT00013.jpg

 

"Je vais pendant les deux ans et demi qui me restent, jusqu'au bout, vous m'entendez, jusqu'au bout, réformer mon pays, le rendre plus fort". Ça, pour beaucoup de Français, c'est le coup de grâce : il va falloir se le farcir pendant deux ans et demi encore !!!!

A moins que...

 

Maurice D.

 

"C'ETAIT PAS FACILE"... DEBRIEFING D'UN RATAGE ANNONCE (par Maurice D)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierre 09/11/2014 01:11

c'est bizarre, mon pseudo a toujours été pierre et pas mon adresse internet. pourquoi avoir publié mon adresse internet et pas mon pseudo pierre que j'utilise souvent sur ce blog ?
le scrutateur ne publie pas les adresses internet que je sache. à moins d'une erreur pourquoi mon adresse internet apparaît alors qu'elle est dissimulée pour les autres internautes ?

pierre.marechaux@orange.fr 08/11/2014 15:14

Petit par la taille et ...par l'esprit ! c'est ce que j'ai retenu de ce fils de pub.
De plus ,il a changé ses lunettes et il s'est teint les cheveux ! sûrement un conseil de son agence de communication. Mais pas de chance à la chance il continue de dégringoler dans les sondages ! la séduction n'est pas donnée à tous même pas aux présidents par ses temps incertains.
cela me rappelle un poème de Victor Hugo intitulé "la fin de Satan "
"Depuis 1000 ans il tombait dans l'abyme,
il n'avait pas pu saisir une cime ...un souffle qui passait le fît tomber plus bas" sauf que celui là n'a pas l'envergure d'un ange déchue .
il tombe seulement depuis... 2ans 1/2! Mais quelle chute !

Le Scrutateur 09/11/2014 01:20

J'ai publié votre commentaire tel qu'il m'est parvenu. Je ne peux modifier les coms. Seulement les publier, où les censurer. J'avais donc le choix entre la publication ou la censure.
Probablement, l'erreur vient de vous, qui au lieu d'écrire votre patronyme en entier dans la case réservée à cet effet, aurait pu inscrire le seul prénom.
Merci pour vos commentaires.
LS.