Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Fort-de-France, le 13 Avril 2011

 

De la Collectivité Unique selon Candide.

 

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg*****     *****     *****

 

La Martinique porte en son Sein l’Ovule d’une Collectivité Unique.

 

Tous les Géniteurs sont, comme le veut la Démocratie, appelés à contribuer de leur Laitance, à la Fécondation de ce Sacré Ovule.

 

Affaire on ne peut plus Solennelle car, de l’Œuf qui en résultera devra éclore, ou le Messie, ou l’Antéchrist qui fera du Pays ou un Paradis Terrestre, ou le pire des Enfers, sous un Ciel Tropical.

 

Vu l’Enjeu, « Martinique Province Française » ne saurait se dérober au RUT FINAL quand chacun sait combien sa participation aux Etats Généraux de la Martinique fut déterminée et courageuse.

 

D’ailleurs, s’il en était besoin, juste un CLIC sur Internet suffirait à l’édification de tout un chacun sur les Articles Homologués au nom de son animateur dont on peut dire qu’en sa qualité de Martiniquais, il ne conçoit pas la Martinique sans la France. (http://www.etatsgenerauxdeloutremer.fr/reflexions)

 

En tout cas, « Martinique Province Française » garde la Conviction que l’Idée :

 

·        D’une Martinique autonome relève de la dernière Absurdité.

 

·        D’une Martinique indépendante tient de la Folie Furieuse Irréversible.

 

·        D’une Martinique Province Française ne réclame que Compétence, Courage, Honnêteté et… Imagination Créative… voire Assertivité et Faculté d’Adaptation.

 

Dès lors, l’instant n’est-il pas venu que nous dévoilions l’Idée que nous nous faisons de la Collectivité Unique Martiniquaise.

 

En ce cas allons-y sans ambages, comme l’eût fait l’illustre disciple de PANGLOSS.

 

Une Collectivité Unique Martiniquaise d’Inspiration Américaine en même temps que bien Française et très Européenne.

 

Sous l’Angle Américain, précisons des Etats-Unis d’Amérique (U.S.A.)

 

·        Chaque Commune serait assimilable à un Etat, avec à sa tête son Maire, tenant lieu de Gouverneur ELU de sa Paroisse.

 

·        Chaque Commune (Paroisse) élirait son représentant à la Collectivité Unique qui ferait figure d’Assemblée Fédérale de l’Île.

 

·        Chaque Corps social de l’Île (Industrie – Commerce – Agriculture – Artisanat – Pêche – Travailleurs Sociaux, Sans Emploi, Jeunesse, retraités, Handicapés…) désignerait le sien à ladite assemblée.

 

·        L’Administration y serait représentée par tel nombre de Consultants de Droit.

 

·        Les Elus aux Parlement de France (Députés, Sénateurs) en seraient des Observateurs de Droit.

 

 

Ainsi naîtrait une Assemblée Unique Martiniquaise, représentative de tous les Corps Sociaux, et dont tous les Représentants sauraient de quoi ils parlent au nom de leurs Mandants.

 

Comme le préconise la Législation Française, un Pouvoir Exécutif de Tant de Membres « Sortirait » de l’Assemblée Unique et répondrait de ses Actes devant elle, comme devant qui de Droit, tant au Niveau National qu’au Niveau Européen.

 

S’agissant des recours Individuels ou Collectifs en justice, l’Arsenal paraîssant assez complet, il demeurerait inchangé.

 

 

Nonobstant les inévitables amendements qui pourraient lui être apportés, ce projet nous semble aisément réalisable dans la pratique. Il serait propre à l’expression directe de tous les Corps Sociaux, de toutes les Forces Vives ou Inactives, et  ce, sans recourir à un nombre extravagant de Représentants, donc, sans le risque d’une représentation trop coûteuse pour la Collectivité.

 

Toutes les Elections se feraient le même jour et pour Cinq années :

 

ü L’élection du Conseil Paroissial qui élirait son Maire ;

 

ü L’élection du Délégué Paroissial au Conseil Fédéral (Assemblée Unique) ;

 

ü L’élection des Délégués au Parlement National (un Député et un sénateur).

 

En somme, trois Bulletins à glisser simultanément dans l’Urne :

 

Ø Un pour les Délégués à l’assemblée Paroissiale : assemblée de Base ;

 

Ø Un pour le Délégué Paroissial au Conseil Fédéral Local ;

 

Ø Un pour le Député et le Sénateur à Déléguer au Parlement National : Haute Assemblée (Chambre des Députés et Sénat) Siégeant à Paris.

 

Enfin, tout Délégué à l’Assemblée Moyenne ou à la Haute Assemblée serait tel un Actionnaire, il « pèserait » au Prorata du nombre d’Electeurs du Territoire de son Election.

 

 

Un tel Processus Electoral serait certainement assez simple et assez économique pour fonctionner à la satisfaction de tous, surtout qu’il en sortirait non pas une nombreuse assemblée de « Toutous levez la patte », mais une Assemblée peu nombreuse, Compétente et… Responsable.

 

Telle est notre Participation à la Future Assemblée Unique dont la Paternité ne peut être, Dieu Merci, que Collective, Participative et… Active !

 

Eric E.G. NOGARD

 

 

Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tartempion 14/04/2011 18:23



Cette Martinicoscopie d'anticipation se laisse lire.


Toutefois, un cas de figure a été oublié.


Et si tous les géniteurs balançaient leur "laitance" dans le couloir secondaire ???


Ay bon Djé ! Sé ich la ? Pa di mwen sa !?!