Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le dilemme martiniquais. 



 

Eric E.G. NOGARD

Courriel : eric.nogard@orange.fr

                                                       

Fort-de-France, le 27 Juin 2009

 

Contribution Etats Généraux Martinique 2009

---

GOUVERNANCE

---

Dilemme Martiniquais, Ou, Le Président en tire les Conséquences.

===

 

Letchimy affirme satisfait : le Président SARKOZY m’a entendu et compris.

Marie-Jeanne rétorque avec hauteur : le Président des Français partage mon avis.

Le Peuple quant à lui est rassuré : la France ne va pas nous lâcher.

Délicat, hum… hum… hum !…  Disons que Monsieur Nicolas SARKOZY, Président des Français,

Touchant du doigt les Dilemmes, comme l’eût fait SALOMON, en tire les conséquences.

 

Mais déblayons, rasons, iodons, réglons le subsidiaire, avant le coup de bistouri.

Marie-Jeanne le dédaigneux pointe du doigt « Ces Français plus Français que les Français ».

Que croit-il, le bonhomme, avoir dit par ces mots. Il parle pour ne rien dire.

Est-ce être plus Français que les Français, que de dire qu’on veut rester Français.

En revanche, être bien élu comme il l’est et conduire son petit monde là où il ne le veut pas.

 

N’est-ce pas parodier ce joueur de flûte qui conduisit les rats tout juste à la noyade.

Nonobstant le ridicule qu’il y a à vouloir d’un délai pour préparer son peuple à boire la ciguë.

Pour un bien élu comme Marie-Jeanne, "si i di çà cé çà, ou alors cé Ki çà" ?

Pour nous c’est simplement abuser de la confiance du Peuple, par abus de pouvoir.

C’est être en vérité un Leader bien trompeur, sans moyens, mais hélas, du genre MEGALO.

 

Sans être plus Français que les Français de l’Hexagone, de Navarre ou d’ailleurs,

Mais juste Français quand même et voulant le rester, sachant qu’ici et là tout n’est pas toujours rose.

Sans être moins Martiniquais qu’aucun Martiniquais mais n’ayant pas d’IDOLE,

Nous constatons que nos Elus sont toujours bien élus et bien réélus par le PEUPLE.

Que le Peuple veut la France, que ses Elus veulent l’en détacher, c’est là un dilemme.

                                                                                                                     … / …

Ce dilemme est bien là, les Békés en font les frais… pour l’instant.

Mais après eux qui sait, la Tour…  prends garde à toi… chabins, chinois, Kala Zaza !..

Car le racisme est là… sous-jacent et souvent résurgent… "Péï Ya Cé Ta Nou".

Epée de Damoclès bien pendue sur nos têtes et couvée de serpents grouillant sous notre lit.

C’est de ça qu’il s’agit et c’est ce que veut dire le culte de Césaire, n’est-ce pas un dilemme ?

 

Seul un œil averti peut bien voir ces choses là, peut en faire le constat.

Et Monsieur SARKOZY, lui aussi bien ELU, Chef du Peuple de France,

N’en déplaise aux grenouilles, toutes plus grosses que le bœuf, qui pullulent ici,

Oui, Monsieur Nicolas SARKOZY dont les voies bien souvent nous semblent impénétrables,

De nos Dilemmes a bien fait le constat et au nom de la France, sa Sagacité saura bien y répondre.

 

N.B. :           Il convient de reconnaître que, faute de mieux le Peuple vote pour qui il peut,                 Et selon l’axiome à garder à l’esprit, au royaume des aveugles les big-louches                 sont Rois.

Quant à vous, Départementalistes Pays, à vos marques pour de bon… si vous n’êtes des Baudets.

 

Eric E.G. NOGARD

 

Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur :  0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dissident 02/07/2009 02:46

J'ai la naiveté de croire que ce "Bonhomme" est honnete, qu'il est nationaliste dans le bon sens, c'est à dire dans le sens du développement endogène du pays. C'est pas mal quand meme. Ce qui est génant c'est la dénomination de son parti, donc ses convictions, puisqu'il se déclare "indépendantiste". Ensuite il se plaint de ne pas avoir de latitude d'action. On peut le comprendre. Disons qu'on le comprenne sur tout, sauf dans sa conviction indépendantiste, qui serait le ruine généralisée et instantanée pour tout le monde. Donc Sarko promet au "Bonhomme" plus de latitudes par plus de pouvoir et aussi autre chose d'assez peu claire. De trouble meme.Passons.Alors supposons que le Tsunami financier, que certains prévoient pour dans quelques mois, s'abatte sur de très grands pays, et que ceux-ci passent de la recession à la cessation de paiement.Que le dollar s'écroule en conséquence par exemple, en eclaboussant le monde entier, en ruinant le monde entier.Comment la vague ne nous atteindrait-elle pas ? C'est impossible, donc, quand la vague nous atteindra, on sera laminé, puisque notre économie est artificielle à plus de 90 %.Bien.Notre "Bonhomme" est aux commandes depuis quelque temps dorénavant, il a plus de latitudes, ce qui est bien, il gère du mieux qu'il peut, comme d'habitude, mais qu'est-ce qu'il fera, si il ne reste plus rien à gérer sauf du vent dans ses caisses ? Il demandera alors l'indépendance ? Puisque de toute facon il ne restera que du vent et de la pluie à gérer ? Ou bien on nous foutra à la porte d'office par économie ? Ou bien il réclamera plus de solidarité nationale ? Ou ce qu'il en restera, c'est à dire pas grand chose ?Quoi ?Tout le monde sait que ca peut etre cuit dans quelques mois, les réactions de protection sont déjà en marche depuis belle-lurette, on ne trouve meme plus d'or à vendre nulle part, mais là bas, à la Martinique, on théorise sur de l'idéologie identitaire ? Sur plus de pouvoir local ?Pour pouvoir mieux gérer demain des mangoustes ?Mais qu'est-ce qui leur prend ? Ils ont fous !Qu'est-ce qu'ils vont faire d'une identité restaurée ou magnifiée, assis qu'ils seront peut-etre sur un monceau de ruines ? On dirait que cette classe étrange est déconnectée du monde extérieur qui, lui, s'effondre à toute vitesse sous leurs yeux de myopes obstinés.La crise est systémique, elle pourrait tout détruire, y compris ce Centre du Monde que nous croyons etre.Bref : Brrrrrrrrr!

Chantal Etzol 01/07/2009 02:55

Il faudra bien,un jour prochain, que tous ces élus viennent nous démontrer pourquoi nous ne saurions nous développer dans le cadre d'un département,comme ceux de la métropole.Car,depuis le "programme commun de la gauche" où communistes et socialistes nous classaient dans les AFFAIRES ETRANGERES, tous ceux qui ont évoqué l'autonomie, l'envisageaient TOUJOURS comme une ETAPE vers l'indépendance, soi-disant "démocratique et socialiste".                                                                                                    Chantal Etzol 

Dissident 30/06/2009 14:48

Ben mon Colon ! Heu, pardon, je veux dire : très bien vu et dit M Nogard. Poetique aussi ! Tiens, il faudra qu'un jour, vous aussi vous vous fassiez idolatrer à tire-larigot.