Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 Une semaine à la loupe.





  1. Inquiétude concernant les informations postées sur Facebook !

La règle énoncée par la Cnil, Commission nationale Informatique et Libertés, prévoit que chaque information ne peut être détenue par un service que durant une période limitée dans le temps. Ainsi toute société doit être "en mesure d’effectuer toute purge ou destruction sélective des données à caractère personnelles". Facebook, qui diffuse des informations de nature personnelles sur le Web et qui souhaite que lui soit cédé les droits des contenus postés sur son site, risque d’avoir un problème avec cette règle. En effet, une fois les contenus partagés, l'internaute n'en aura plus le contrôle et ils seront maintenus même si le propriétaire se désabonne. La modification dans les conditions générales d'utilisation de Facebook a semé l'émoi sur internet. Deux jours plus tard, Facebook est revenu sur ses décisions car on peut se demander comment il pourrait satisfaire aux règles énoncées par la Cnil !

  1. Les bonnes idées pour partager les 14 milliards d’euros du "gâteau" de Total.

Total a annoncé mardi dernier qu'elle était prête à faire un geste en faveur du pouvoir d'achat des Français. Bien entendu les propositions des politiques, des associations et des syndicats fleurissent pour tenter de mieux répartir les profits, toutes plus ou moins démagogiques. Cela va de leur réinvestissement dans l'écologie à l’instauration d’une "taxe exceptionnelle" sur les profits et leur redistribution aux consommateurs en passant par la création d’emplois supplémentaires, ou enfin continuer à participer à la prime à la cuve. Chacun, selon sa sensibilité et ses nécessités y trouvera matière à s’étonner de tels profits. Il n’en reste pas moins que toutes ne prennent pas en compte les quelques vérités qu’il est bon de rappeler : 1. Si Total a fait de tels profits, c’est parce que le pétrole a frôlé les 150 dollars le baril et que les pays producteurs, les besoins des pays émergeants ont amené à ce que l’offre ne soit pas suffisante pour satisfaire la demande. Je suis prêt à parier que les résultats de Total seront très inférieurs en 2009. 2. Plus de 90% des bénéfices de Total sont réalisés hors de France. 3. On doit féliciter le management et les collaborateurs de Total pour leur bonne gestion. Alors, oui Total doit faire un geste en faveur des Français, mais ne lui imposons pas une aide à long terme alors que ces profits sont du court terme. Enfin les conseilleurs démagogues ne sont pas les payeurs : Proposons mais laissons le management choisir, en son âme et conscience, et souhaitons qu’ils montrent que Total est une multinationale solidaire.

  1. Un déficit commercial historique pour la Zone euro en 2008 !

La zone euro a connu le pire déficit commercial de son histoire en 2008, à hauteur de 32 milliards d'euros alors qu’elle avait enregistré un excédent de 16 milliards en 2007. L'Union européenne dans son ensemble a enregistré en 2008 sa pire performance depuis 1999. Les 27 pays européens ont creusé leur déficit à plus de 241 milliards d'euros en 2008 contre 192 milliards en 2007. L'Allemagne affiche le plus fort excédent avec plus de 168 milliards d'euros, très loin devant les Pays-Bas à 38 milliards et l'Irlande avec 26 milliards. Neuf pays sur 27 affichent un excédent commercial. A contrario, le Royaume-Uni a accusé le plus fort déficit à plus de 111 milliards d’euros, suivi de l'Espagne avec 84 milliards et de la France qui solde l’année 2008 avec un déficit de 64 milliards d’euros. La crise est passée par là !

  1. Le livret A reste intéressant !

Depuis janvier 2009, cinq millions de livrets A ont été ouverts à la Caisse d’Epargne, la Poste et les banques. C’est un succès sans conteste pour le placement préféré des Français. Son taux a largement baissé à 2,5%. Alors qu’il était encore à 4% en janvier, pourquoi ce nombre important d’ouvertures ? La fraude aux livrets multiples pourrait-elle aussi expliquer cette hausse vertigineuse ? Il faut rappeler que la loi interdit le cumul de plusieurs Livrets A. Il est donc évident que le nombre élevé d’ouverture de livrets A s'explique en partie par les doublons puisque l’on ne sait pas si les chiffres représentent seulement le nombre d'ouvertures de Livrets A ou s'ils prennent aussi en compte le nombre de fermetures de livrets. Aucune procédure de contrôle n'est en place à ce jour et on peut imaginer que la période soit un peu trouble. Le livret A reste-t-il quand même un placement intéressant ? Oui, car avec la baisse de l'inflation et des taux à 2,5%, les rendements de cette épargne populaire restent intéressants puisque les bourses ne sont pas très attractives. De plus, l’anxiété ambiante et la peur face à l'envolée du chômage font du livret A un gage de sécurité. Il apparaît comme le placement le plus liquide et le plus sûr. Cette double exigence de sécurité et de liquidité explique donc la bonne tenue du livret. Néanmoins, ce produit reste de faible rendement mais il est net d’impôts.

  1. D’autres produits, moins liquides et plus risqués, ont un meilleur rendement.

L'assurance vie offre des rendements de l'ordre de 3,5 à 4,6%, ce qui est nettement plus intéressant que le livret A. Les assureurs et les banquiers ont fait un gros effort pour rendre ce produit plus attractif car le risque qui y est associé est très faible quand l'épargne est investie en fonds euros. Mais l'assurance vie est conçue pour du plus long terme, au minimum 8 ans, pour bénéficier des exonérations fiscales. Privilégier l'assurance vie implique que l’on ait moins besoin de liquidités. Si l'on aime le risque, deux possibilités s’offrent aux épargnants : Les obligations et le plan d'épargne en actions. Les premiers offrent le taux de rendement le plus intéressant, de l'ordre de 6 à 7%.De plus, si l'on achète des obligations de grandes sociétés, le risque de faillite est limité surtout si l'on passe par des SICAV. L'obligation offre certainement le ratio rendement-risque le plus intéressant. Le second, avec une optique de placement à 4-5 ans, permet d’espérer obtenir des plus-values. En effet, les valeurs des sociétés sont actuellement très basses et l’on peut espérer que sur du long terme, il y a peu de chances qu'elles le restent. Mais le risque existe, là où le livret A n'en présente aucun. C’est donc à vous de choisir entre le court terme, plus liquide, et le long terme avec un meilleur rendement mais plus de risque.

  1. Mais ou va l’opposition ?

Le plan d'un montant de 50 milliards d'euros, dont près de la moitié pour des mesures qui concernent la consommation, qui devrait être le premier symbole de la contre-offensive des socialistes a fait "pschitt" ! Pouvait-il en être autrement ? Les socialistes, bien que soutenus par une presse partisane, ne peuvent oublier que si la France est dans un pareil "merdier", ils y sont, pour une bonne part, autant et même plus responsables que la droite. Depuis le premier choc pétrolier des années 70 combien de temps ont-ils été à la tête du gouvernement de la France ? Ils ont "plombé" son déficit par des mesures, certes sociales, mais oh combien couteuses et de plus à crédit sur le dos des générations futures ! Peut-être est-ce le moment de participer de façon positive, sans démagogie, au débat et de soutenir un gouvernement qui a été élu pour réformer le pays et qui doit faire face à la pire des crises que notre monde connait.

  1. Encore et toujours Madame Royale !

Que faire pour se faire entendre : Ségolène Royale n’en rate pas une pour se faire remarquer ! La voilà en Guadeloupe pour défendre le LKP. Comment peut-on sortir autant de d’inepties et briquer la présidence de la république ! La démagogie ne tue pas, surtout quand on est royale…


Henri Pauvert.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article