Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pensée du matin : L'amour, l'aaamoouuur, ...est enfant de Bohème.
Pensée du matin : L'amour, l'aaamoouuur, ...est enfant de Bohème.
Pensée du matin : L'amour, l'aaamoouuur, ...est enfant de Bohème.

J'aimerais ce soir proposer à mes amis, quelque chose qui les intéresse. Mais les goûts sont tellement variés !

Mmmhhh! Et si j'essayais l'amour. Avec un petit « a », bien sûr. Mais j'imagine déjà cette vieille copine, qui en son jeune temps m'eût interrompu sans pitié. « Amour » me disait-elle ne s'écrit qu'avec la majuscule initiale.

Romantisme, romantisme, quand tu nous tiens !

Sur ce terrain, je m'avance avec une prudence de chat, et je ne proposerai que quelques images, dont je ne partage pas nécessairement toutes les implications ( prudence! Prudence! Sur le terrain mouvant de facebook ).

Commençons par un souvenir. J'étais, à Vanves près de Paris, en 1973 ( ! ). En fin d'après midi j'écoutais sur France Inter l'émission Radioscopie, de Jacques Chancel qui recevait ce jour là Denis de Rougemont, l'auteur de L'amour et l'occident.

C'était brillant. A un moment notre penseur cita, sur l'amour, une définition d'un grand poète arabe du moyen-âge : « L'amour, disait ce dernier, est une maladie incurable. Celui qui n'en est pas atteint souffre mortellement de ce qu'il ressent comme un manque. Et celui qui en est atteint et qui en souffre, ne voudrait pour rien au monde en être guéri ». ( je cite de mémoire et donc approximativement après tant d'années ). Mais l'idée est séduisante quoique pessimiste.

Rougemont commence d'ailleurs le livre évoqué ci-dessus, par l'évocation des grandes oeuvres littéraires consacrées à notre sujet, et des grands opéras, qui commencent presque toutes sur le thème des grands troubadours médiévaux adressé à leur public : « Princes voulez-vous entendre une belle histoire d'amour et de mort »?

La réponse serait « Rien ne saurait nous plaire d'avantage ». Et de fait, Tristan et Iseult, Romeo et Juliette, Carmen, etc.

L'amour, selon notre auteur serait le mortel ennemi du bonheur.

L'amour? Ou l'amour passion?

Je vous laisse décider.

( Sur l'amour-passion il existe d'admirables discours dans la littérature, surtout tragique. J'ai choisi de l'illustrer de façon amusante par Molière, dans le Misanthrope, et par la bouche d'Eliante. Voir parmi les images ).

Certains comme Alain, le philosophe, prétendent qu'un mariage ne peut durer que si les amants ont le bonheur de voir se transformer l'amour en … amitié.

Difficile d'affirmer qu'il a raison, le sujet est si vaste, et l'amitié demande elle-même à être analysée, définie. Ces mots sont très dévalués en cette période ingrate et terre à terre du XXI ème siècle commençant, et notre jeunesse aurait bien besoin ( peut-être les anciens auraient-ils besoin, aussi, de certaines « révisions » ) de réfléchir sur le sens de ces mots et de ce qu'ils recouvrent ) de cultiver leur affectivité en développement ( je n'ai pas osé prononcer le mot d'âme, par crainte du « correctly », si terre à terre et cynique ) à partir de bonnes et belles oeuvres littéraires, et musicales et... philosophiques ( pardon pour ces « obscénités » ! ) sous la direction de maîtres sélectionnés pour leur compétence et ...leur équilibre personnel.

Peut-être n'atteindrait-on pas le BONHEUR, du moins nous seraient épargnés maints malheurs.

L'amitié? Montaigne a aimé, d'une amitié partagée, monsieur Etienne de La Boétie. Il cherche à définir leur sentiment. Il le fait bien, mais il conclut quand même par le célèbre : «  si l'on me demandait pourquoi je l'aimais, je ne saurais que dire : « parce que c'était lui, parce que c'était moi » ».

L'amitié a donc aussi sa part d'irrationalité, de mystère. Et ce sentiment peut aussi faire souffrir. C'est Chamfort qui écrivait : « L'amitié extrême et délicate est souvent blessée du repli d'une rose ». Oh! la sublime métaphore, oh! Ce français des 17 ème et 18 èmes siècles.

Je ne veux pas être beaucoup plus long, car ce n'est pas une thèse que j'écris, juste une lettre pour partager avec des amis sur le Scrutateur et sur facebook, une réflexion trop rare sur les « réseaux sociaux ». Et c'est le signe que puisque beaucoup de ces amis d'internet me sont inconnus, je vise parmi eux ceux qui ont la qualité d'âme sans laquelle il n'y a pas d'amitié. Mais je m'en voudrais de ne pas renvoyer au célèbre passage du dialogue entre le renard et le petit prince de St-Exupéry : « Et il revint vers le renard : - Adieu, dit-il... 
- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. 
- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.
- C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.
- C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose... fit le petit prince, afin de se souvenir. 
- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose... 
Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir ».

 

Je pourrais conclure avec St-Exupéry, encore, qui dans un autre ouvrage a risqué cette autre formule : «  aimer, c'est regarder ensemble dans une même direction ».

Bon, cela n'est pas dépourvu de sens, mais mon esprit chicanier reproche au grand Antoine de me renvoyer chaque fois que l'on évoque son « mot » l'image de gens affalés sur un canapé, ou par terre, les yeux rivés vers une de leurs séries américaine et ( censuré, car je ne veux pas, surtout dans un texte consacré à l'amour et à l'amitié, quelques ennemis de plus sur une liste trop longue ).

 

Le Scrutateur.

 

Premier lien sur notre sujet, PIAF : https://www.youtube.com/watch?v=IBRCXI-Z-Nw&index=1&list=RDIBRCXI-Z-Nw

 

Deuxième lien : La mort d'Isolde ( ou d'Iseult ).

 

La musique est de Richard Wagner, l'orchestre est dirigé par Herbert Von Karayen.

La chanteuse est la très grande Yessie Norman, qui exprime de façon unique le tragique qui étreint Isolde peu avant la mort de Tristan, et la sienne.

Y. Norman est l'une des chanteuses qui ont le mieux compris, et interprété le sens de l'opéra de Wagner, et confirmé l'interprétation de Nietzsche, dont je publie, parmi les photographies une page extraite de La naissance de la tragédie.

 

https://www.youtube.com/watch?v=9680zhMmIqM

 

Résumé de l'opéra de Wagner : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tristan_und_Isolde

4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.
4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.
4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.
4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.
4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.
4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 )  Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.

4 ) L'amour passion expliqué de façon burlesque dans le Misanthropoe de Molière. 5 ) Forme de rougeole très répandue dans une certaine classe d'âge. 6 ) Là aussi tout le monde comprendra. 7 ) Oup ! Kekseksa ? 8 ) Cette forme d'amour n'existe Heureusement pas dans le monde humain ! 9 ) Texte de Nietzsche sur le rôle de l'art dans la purgation des passions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Livia 28/04/2016 11:52

Je ne mets qu'un mot : J'aime!