Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Les totalitaires islamistes reçoivent le soutien des tenants d'un business furieusement débile. Philippe Bilger pensait-il à ces gens en écrivant la dernière phrase de son article?
Les totalitaires islamistes reçoivent le soutien des tenants d'un business furieusement débile. Philippe Bilger pensait-il à ces gens en écrivant la dernière phrase de son article?
Les totalitaires islamistes reçoivent le soutien des tenants d'un business furieusement débile. Philippe Bilger pensait-il à ces gens en écrivant la dernière phrase de son article?
Les totalitaires islamistes reçoivent le soutien des tenants d'un business furieusement débile. Philippe Bilger pensait-il à ces gens en écrivant la dernière phrase de son article?

Les totalitaires islamistes reçoivent le soutien des tenants d'un business furieusement débile. Philippe Bilger pensait-il à ces gens en écrivant la dernière phrase de son article?

On connait mon estime pour Philippe Bilger, même lorsque certaines de ses prises de position divergent d'avec les miennes. Cet homme, cet ancien haut magistrat, est de ceux qu'on appelait des « honnêtes hommes » au XVII ème siècle, très à cheval sur ce que l'on désigne par l'expression «  avoir de la tenue ».

Cet article ( de larges extraits ) confirme ce que je viens d'écrire. La mode du burkini, qui est en fait une offensive de l'islam le plus dur contre notre civilisation ( et notre pays ) reçoit le soutien de tout ce que la France comprend d'esprits troubles, torves, de niais ( ces niais qui sont ce que Lénine appelait les « idiots utiles »; utiles au projet totalitaire communiste ) projettent leur bave malodorante sur nos coutumes, et nos usages. Ils s'efforcent de jeter le trouble dans les esprits d'un peuple qu'ils veulent détruire, en osant comparer le burkini aux uniformes des religieux (ses ) catholiques. Mais les femmes, et les prêtres qui choisissent la vie sacerdotale et religieuse, le font de leur propre chef, et ont la possibilité, à tout moment de défroquer, sans conséquences dramatiques, et souvent mortelles, pour eux, par la réduction à l'état laïc. J'ai personnellement connu un prêtre catholique, qui après avoir défroqué, fut ... marié, en la cathédrale de Rennes, c'était au début des années 1970, par l'archevêque de la grande ville Bretonne.

Philippe Bilger parle avec bon sens et modération. Cette modération même fait le prix de son discours ferme, et sans équivoque.

 

Le Scrutateur.

 

 

Le port du burkini me semble un phénomène bien plus important que ne le laisse entendre Jean-Pierre Chevènement.
 


En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/philippebilger/burkini-luniforme-de-la-cinquieme-colonne,278111#vayxLZI0WU4kAiAk.99

 

Le port du burkini me semble un phénomène bien plus important que ne le laisse entendre Jean-Pierre Chevènement invoquant la liberté de chacun sauf nécessité de l’ordre public. Ce qui, en l’occurrence, n’éclaire guère en cette période où la menace terroriste est toujours présente et la réalité d’une cinquième colonne dans notre pays évidente, quoique diffuse et souvent hypocrite.

[…] cette zone grise […], constituée de pressions, d’hostilités sourdes, d’ambiguïtés délibérées et de conquêtes quotidiennes et perverses, a pour inévitable conséquence d’obliger chacun à se prononcer sur un certain nombre de comportements, en les présumant quiètes machines de guerre, offensives masquées, ou totalement innocents, sans desseins programmés, sans la moindre arrière-pensée.

Ainsi, le burkini est-il ce vêtement de plage qui viendrait coexister sans risque aux côtés d’autres […] ou, comme l’a très bien dit le maire de Cannes, David Lisnard, « un uniforme qui est le symbole de l’extrémisme islamiste » ?

Son arrêté d’interdiction a été validé par le tribunal administratif de Nice et il a été suivi par un autre arrêté du maire de Villeneuve-Loubet, puis de Sisco et du Touquet.

Le Conseil d’État devra se prononcer sur l’appel intenté contre la décision du tribunal administratif de Nice.

[…] le maire de Wissous, au cours de l’été 2014, avait pris deux arrêtés d’interdiction d’accès à sa base de loisirs « à toute personne portant des signes religieux » pour l’un et, pour l’autre, « ostentatoires susceptibles d’occasionner un trouble à l’ordre public ». Mais le tribunal administratif de Versailles avait à chaque fois donné tort au maire.

Ce qui met en lumière l’évolution du regard administratif à la suite d’abord des crimes islamistes de 2015 et de 2016.

Il conviendrait de prendre toutes les précautions pour notre sauvegarde sociale et identitaire en n’hésitant pas, face à des attitudes et à des provocations de moins en moins équivoques, à les prohiber sans état d’âme et en ne les parant pas, pour les légitimer, du beau concept de liberté.

Car qui pourrait, confronté au burkini symbole de l’inégalité entre hommes et femmes […] contester que ce vêtement est bien plus que ce qu’il prétend être ?

Malgré ses défenseurs, la bouche en cœur, protestant qu’elles ont bien le droit de demeurer sur une plage comme elles l’entendent et que notre société a le devoir de se plier à elles au lieu qu’elles s’adaptent à ses règles plus légitimes, sans discussion possible.

Le burkini est un brûlot qui, de plage en plage, va se propager à petit feu, à avancées prudentes mais irrésistibles si on n’y prend pas garde.

Je ne voudrais pas que les impétuosités corses et le ton martial des indépendantistes deviennent notre seul modèle !

J’entends bien que ceux qui partagent mon point de vue, en suite des maires courageux et lucides – soutenus par le Premier ministre – arrêtant de tourner autour du danger mais l’éradiquant au moins pour ce qui relève de leur pouvoir, seront suspectés d’islamophobie… Alors qu’au contraire, ils prennent acte d’un état de guerre trop réel ou en suspens et se fondent surtout sur une conception de l’humain refusant que la liberté revendiquée puisse s’accommoder de sa restriction et, au fond, d’une régression.

Bien sûr, il faut avoir l’audace de ne pas tergiverser et de souligner que le burkini est tout sauf neutre, que ces couples ne veulent pas que notre bien et que la France serait trop naïve à se laisser doucement dépouiller de ce qui constitue sa civilisation, son art de vivre au quotidien, son exigence d’égalité.

Mais on n’ignore pas que les nobles aveugles festoyaient en 1788.

 

( C'est à ces "aveugles" que j'ai pensé en choisissant les deux dernières  images d'illustration de cet article. A côté des crapauds pustuleux, il y a aussi les décadents richissimes, pourris par l'argent. Pierre Bergé, co propriétaire du journal Le MOnde, est un bon exemple de monde de fin d'époque. LS. ).


 

 

Commenter cet article

castets 23/08/2016 07:17

Bonjour Mr Boulogne,

Inventé par une Libanaise domiciliée en Australie, il suffit que cette référence fasse appel à ce vaste pays pour apparemment normaliser les choses. Une conversation radiophonique avec un industriel français installé en Australie a mis les évènements en perspectives l'autre jour sur RMC.

Cet intervenant faisait lui état d'un ensoleillement nocif, ayant contribué à la protection générale des baigneurs, et par là, de l'emergence du burkini, instauré pour les ' lifeguards" d'origines musulmanes , embauchés en nombre pour sécuriser les accrochages entre baigneurs suite aux tensions communautaires locales.

Ce n'est pas du tout la sauce aigrelette que l'on veut nous faire digérer sans anti-acide, et P.B à raison de traiter ce burkini comme un uniforme politique, tout comme la tenue mao ou la coupe de cheveux coréenne !

Pour attester la protection solaire indispensable sur ce vaste continent :

http://www.australia.com/fr-fr/planning/health-safety.html

"Le soleil tape très fort en Australie et peut vous brûler la peau en seulement 15 minutes en été. Vous devez donc impérativement vous protéger toute l'année, même par temps nuageux.

Le gouvernement australien a investi énormément de temps et d'efforts ces dernières décennies pour sensibiliser les Australiens à l'importance de limiter l'exposition au soleil et de se protéger des rayons ultraviolets (UV). C'est en effet la principale cause du cancer de la peau, le cancer le plus diagnostiqué en Australie.

Tous les enfants australiens mettent désormais de la crème solaire et portent des chapeaux à bords larges pour se rendre à l'école. Beaucoup de maillots de bain et combinaisons sont par ailleurs maintenant fabriqués avec des matériaux protecteurs."

Comme d'habitude, la politique du termite est à la manoeuvre, nous étions prévenus depuis longtemps...

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/01/18/1085109_burquini.html

Bonne journée, cordialement Cjj