Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Ama Mazama.

Ama Mazama.

C'était fin 2006, au tout début du Scrutateur. Une émission scandaleuse fut analysée par nos soins, ce qui entraina, surtout après l'intervention de l'architecte Michel Corbin une réprimande du CSA. Réprimande ou blâme dont la station du morne Bernard ne fit nul état, bien entendu.

Rappel !

 

Le Scrutateur.

 

Le lien avec l'émission :

https://www.youtube.com/watch?v=_AH2v6fexxI&list=PLPFIwOtJssKyxqkkuytMwMto4WGQ4BEMF 

Aux sources du Scrutateur, en 2006 ( avec Ama Mazama et Brother Jimmy ) où Hitler n'a pas le monopole du racisme .

Ama Mazama et Brother Jimmy.

Ama Mazama et Brother Jimmy.

Ama Mazama et Brother Jimmy.

Au tout début de 2006, dans son Magazine B.World Connection, l’animateur Brother Jimmy reçut l’enseignante Ama Mazama, qui se répandit en propos d’un racisme, anti-blanc, inacceptable. L’animateur ne sut pas prendre ses distances avec ce discours, et son attitude (on le sait très conviviale, et suave ), laissa même supposer une sorte de connivence avec son invitée.

Je venais de créer « Le Scrutateur », et je consacrai un article très critique à cette émission. (Voir dans les archives ci-dessous l’article du 26 janvier 2006).
De nombreux Guadeloupéens furent choqués par les propos tenus, et l’un d’eux, monsieur Michel Corbin eut la bonne idée de saisir le CSA qui réagit par une mise en garde adressée à RFO, l’émission ayant été jugée contraire aux lois de la République, et de nature à créer des tensions entre les sensibilités constitutives de la nation française.

Notons, au passage, que cette mise en garde a été totalement occultée, et que nul, en Guadeloupe ou ailleurs n’en a fait état, dans la presse écrite aussi bien que sur les médias audio visuels.

Imaginons un enseignant blanc disant qu’il ne voulait pas d’élèves noirs dans sa classe, que les uns et les autres n’avaient rien à s’apporter les uns aux autres. Quel charivari s’en fut suivi, (au demeurant justifié). Et c’est pourtant ce qu’avait dit (entre autres choses du même tabac !) madame Azama, mais en sens inverse.

Je ne reviens pas sur cette histoire par esprit de rabâchage et de vengeance, mais pour montrer la force du politiquement correct, et la censure qui peut exister, tranquille et impudente, à sens unique !
Mais il faut être positif et jeter les rancunes à la rivière. J’ai d’ailleurs eu l’occasion depuis lors de constater que Jimmy, qui a un certain talent, s’était comporté de façon bien plus intelligente et mesurée dans une émission ultérieure.

 

En attendant de lire la suite du dossier voici le lien renvoyant au tout premier Scrutateur, qui dura moins de six mois avant que je ne lui donne sa forme actuelle sur Over blog, dès mars 2007 :

 

LS.

 

http://megistias.skyrock.com/668896577-B-World-Connection-Les-pieds-dans-le-PAF.html

 

( I ) Ama Mazama : interview B World Connection

 

Ama Mazama : la video qui suscita la mise en garde du CSA à l'encontre de RFO . ( l'écoute de cette émission vaut son pesant d'or, et mérite d'être faite. Conservez le lien. Cela peut servir à faire réfléchir ceux qui se proclament « anti racistes », en ignorant ce ( et ceux qui tirent les ficelles ) qu'est l'idéologie des « humanistes » très particuliers qui tiennent le crachoir dans les médias officiels. Notons au passage que nombre des affirmations de madame Azama, sur « nos ancêtres les Gaulois », le pape Nicolas II et l'esclavage, etc, l'afrocentrisme – voir notre dossier sur Cheik Anta Diop, etc, ont déjà été traitées et réfutées par le Scrutateur. Ceux qui, quelles que soit leur origine sociale ou ethnique, négligent de lire ces articles de fond, au profit d'une actualité fugitive et souvent dérisoire, ont grand tort. Tant pis pour eux. ( LS ).

 

 

( II ) Sur RFO-Guadeloupe : Ama Mazama : Afrocentrisme en diable ! http://megistias.skyrock.com/668896577-B-World-Connection-Les-pieds-dans-le-PAF.html

(Cet article est paru le 26 janvier 2006, sur Le Scrutateur).

    Hier soir, 25 janvier, sur RFO, à 20h15, heure de grande écoute, émission « Beworld Connexion » de l?animateur Brother Jimmy. L?invitée du jour est madame Ama Mazama.
Cette dame dit n?être pas Guadeloupéenne (on verra plus loin pourquoi) bien que née à Basse Terre, il y a, apparemment 40 ou 45 ans, de parents et grands parents Guadeloupéens. Elle est écrivain, professeur, et enseigne aux Etats-Unis la littérature africaine. Pas sénégalaise, congolaise, ou béninoise, mais a-fri-caine. Excusez du peu ! La culture c?est comme la confiture, moins on en a plus on l?étale !
Ama Mazama est, et se déclare, avec une sorte de flamme froide et concentrée « afrocentriste ». L?afrocentrisme est cette idéologie très à la mode actuellement en Amérique , (et donc, à terme partout dans le monde) pour qui l'Afrique est la terre mère, la source de tout bien, de toute bonté. L?Afrique ? Plus exactement la race noire, première « race », chronologiquement, mais aussi moralement. L?homme bon de la mythologie rousseauiste, pour ces idéologues, c?est l?homme noir. L?africain c?est l?homme noir. Le noir comme essence du bien, est aujourd?hui opprimé, écrasé, humilié, aliéné par l?Autre, son antonyme, c?est à dire le mal, c?est-à-dire, le blanc, l?homme blanc.
Ce manichéen et nébuleux discours a eu son homologue, et antithétique, en Europe, dans les années 20 et 30 de l?autre siècle, résumé dans le livre célèbre et délirant d?un autre grand prêtre, Mein Kamph, d?un certain Adoph Hitler ! Pour Adolph, le Bien resplendissait de Blancheur, et la source des maux était une autre essence, une autre « bèt a man Hibè » : la « juiverie internationale », et autres  « races inférieures ».
Alors, Ama et Adolph, même combat ? « memn bèt,  memm pwèl  » ? Et il est impossible quand on décrit ces structures mentales déréglées de ne pas évoquer les élucubrations de monsieur Dieudonné Mbala Mbala (autre invité récent de Brother Jimmy).
Madame Mazama ne se veut pas Française, évidemment ! Elle ne se revendique pas non plus de l?Amérique qui la nourrit (disons plutôt, gentiment, où elle travaille). Mais elle n?est pas Guadeloupéenne non plus ! Voici qui est plus étrange, mais qui se comprend parfaitement dans le cadre de son anthropologie raciste et paranoïaque. En effet, pour elle, « Guadeloupéen » ne veut rien dire. Les blancs originaires de cette île (et les indiens) ne se veulent-ils pas aussi Guadeloupéens ? Comment pourrait-elle se laisser  confondre avec ces gens là ? Non, elle est d?essence noire. C?est la couleur qui définit l?essentiel. La couleur noire est la bonne, et le noir c?est l?Afrique. Elle est donc « africaine » !
On peut se demander ce que sont alors les blancs sud africains, et tous ces « arabes » qui peuplent l?Afrique du nord, et l?Afrique de l?est. Sans parler de tous les métis (donc impurs !) dont fait partie d?ailleurs, entre parenthèses, la chère Ama. Curieuse logique, mais logique paranoïaque. Il y a des hôpitaux pour ces malheureux, et des médecins pour les écouter.
L?étrange est que cette logorrhée est offerte, bien au delà de la Guadeloupe, au plus grand nombre, sur les antennes de la télévision publique, où elle sert de relais à des agitateurs dont l?ambition personnelle passe par le fouaillement des malaises de toutes sortes au profit de leur carriérisme.
Une chose était frappante, durant l?émission, c?était l?attitude nullement professionnelle de l?animateur, toujours tout sucre et miel, n?adoptant jamais la distance professionnelle qui aurait pu donner à son travail une justification informative. Jimmy Brother semblait toujours assentir, communier à la logorrhée. Pourtant l?afrocentrisme n?est qu?une forme de l?hitlérisme. Et je croyais que la propagande pour de telles doctrines était condamnée en France (et ailleurs) comme signe de complicité avec des associations de criminels (contre l?humanité).
Le jeune Jimmy n?aurait-il donc aucun ami à RFO,  ou ailleurs, pour lui conseiller de s?engager moins naïvement ( ?) dans des voies si dangereuses (et sans issues), de varier les sujets, et les invités, les tendances politiques et culturelles ?
A quand, par exemple, une rencontre avec Gaston Kelman, ce noir, d?origine africaine, auteur de « Je suis noir, et je n?aime pas le manioc » (éditions Max Milo, 1004), et plus récemment de « Par delà le blanc et le noir » (même éditeur).

Gaston Kelman , se proclame fièrement Français, et Bourguignon, comme jadis Yves Montand (parmi tant d?autres), bon Français, d?origine italienne. Kelman déplore l?afrocentrisme, idéologie, selon lui, tout à fait nuisible aux jeunes Français noir, et d?ailleurs à tous les noirs, et à l?Afrique. Il pourfend cette essentialisation fétide de la couleur de la peau, ou de caractères morphologiques secondaires. « Ma thèse simple, écrit-il dans « Par delà le blanc et le noir »(Edieur Max Milo, page 42) selon laquelle tous les hommes sont des hommes avant d?être des « couleurs », semble révolutionnaire à certains.(?) .Mais je ne revendique rien d?autre que d?être un homme et non un Noir ». Plus loin, constatant que l?idéologie afrocentriste commence à susciter, parmi les jeunes français noirs, de la méfiance et comme un début de rejet, il poursuit : « Quant à moi, je voudrais me donner une seule et unique mission. Je voudrais participer à cet élan qui reste encore timide, étouffé par la logorrhée d?anathèmes et de rodomontades de ceux qui ont fait leur fonds de commerce de la différence fondée sur la race ; de ceux qui ont fait leur fonds de commerce sur les jérémiades noires ou sur la supériorité blanche. Je voudrais m?inscrire dans la droite ligne de la pensée moderne noire qui est un vibrant appel à l?humanisme et à l?universalisme »(Ibid page 44).
On peut, comme moi, ne pas souscrire à toutes les idées et propositions de Gaston Kelman. Mais tout de même, Gaston ! c?est plus intelligent et plus sain que Mama Mazama ! N?est-ce pas Jimmy ? n?est-ce pas RFO ?


Edouard BOULOGNE.

#Télévision.

 

 

( III ) 8 Mars 2007

Publié par Edouard Boulogne

Racisme : le CSA sanctionne RFO-Guadeloupe (28/08.06).

Racisme : le CSA sanctionne RFO-Guadeloupe.

Le 25 janvier 2006, RFO-Guadeloupe diffusait à une heure de grande écoute (rediffusion fut faite plusieurs fois dans les jours qui suivirent) l’émission B World Connection réalisée par l’animateur « Brother’s Jimmy ». L’invitée du jour était l’enseignante Ama Mazama, qui se
Dès le 26 janvier je protestai sur ce blog. Des commentaires de lecteurs me parvenaient immédiatement, parmi lesquels celle d’un certain monsieur « Logne », pseudonyme évident (à prétention humoristique) soit de Jimmy lui-même, soit de quelqu’un de RFO-Guadeloupe (l’analyse du texte est, à cet égard très claire. On se reportera à l’article du blog en date du 26 janvier intitulé : Afrocentrisme sur RFO, sans oublier de lire les commentaires de lecteurs).
Dans le même temps un autre Guadeloupéen, indigné, l’architecte Michel Corbin, écrivait pour se plaindre au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.
En date du 17 juillet 2006, monsieur Dominique Baudis, président du CSA, a adressé à monsieur Corbin la lettre que l’on va pouvoir lire ci-dessous.
Personnellement je m’en réjouis.
Non qu’il faille accabler Jimmy (dit Brother). Ce jeune homme n’est peut-être pas tout-à-fait conscient de ce qu’il fait en donnant systématiquement la parole, et uniquement à eux, à des fanatiques  comme Ama Mazama ou Dieudonné M’Bala M’Bala, sans jamais les contredire, d’une manière ou d’une autre, inconscient qu’il joue non avec des mots, ou des images, mais avec des passions dangereuses, pour l’équilibre social, celui de la Guadeloupe en particulier.
Mais n’a-t-il pas des chefs, des supérieurs qui pourraient le conseiller, contrôler ses ardeurs ? C’est pour cela qu’il faut considérer qu’au delà de l’animateur ce sont les instances dirigeantes de RFO qui sont concernées par la mise en garde du CSA.
Gwadloupeyens an nou rétés veyatifs ! (Guadeloupéens restons vigilants !).


Edouard BOULOGNE.
Et voici en fac simile la lettre du CSA :


 CONSEIL SUPÉRIEUR DE L'AUDIOVISUEL


Le Président
DP-SC/06         C^     <A •*-  •'* 3    < Dossier sui« par   Solen Collin (solen.collin@csa.fr - tel : 01 40 58 39 8l)
Paris. le   17JUIL2006


Monsieur.
Par un courrier en date du 30 janvier 2006. vous avez appelé l'attention du Conseil sur la diffusion le 25 janvier 2006, sur l'antenne de RFO Télé Guadeloupe, de l'émission « B World Connection » constituée d'une interview d'Ama Mazama. enseignante et militante de la cause noire.
Dès réception de votre saisine, les services du Conseil se sont rapprochés de RFO afin de se procurer un enregistrement de ce programme et de procéder à l'instruction de votre plainte.
Au terme de cette instruction, le Conseil, réuni en séance plénière le 20 juin 2006, a décidé d'envoyer à la chaîne une lettre de mise en garde pour non-respect de l'article 4 du décret n° 93-535 du 27 mars 1993 portant approbation du cahier des missions et des charges de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision française pour l'outre-mer. En effet, le Conseil a estimé que le discours tenu par Ama Mazama au cours de l'émission précitée était de nature à alimenter des tensions et des antagonismes au sein de la population française et à entraîner des attitudes de rejet envers une catégorie de la population en fonction de son origine.
Je vous prie d'agréer. Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.
 
REÇU le
1 9 JUIL 2006


 Dominique BAUDIS
 M. Michel CORBIN
Boite Postale 114
97153 POINTE A PITRE Cedex

#Télévision.

 

Aux sources du Scrutateur, en 2006 ( avec Ama Mazama et Brother Jimmy ) où Hitler n'a pas le monopole du racisme .

#Subversion.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belle france 30/05/2017 17:19

C'est franchement honteux. Alors que, dans notre société actuelle, nous faisons tout pour éviter de tels propos, certains font tout pour les provoquer. Je pense à Yves Paccalet qui a écrit "quand l'humanité disparaitra, bon débarras "