Ainsi font, font, font...les jolis petits sondaaaages! Par Marc-E Decap.

Publié le par Edouard Boulogne

sondages

( Il n'est peut-être pas trop tard pour parler des deux sondages, Ipsos et Ifop, qui nous sont tombés dessus, hier, 13 mars, l'un plaçant Sarkozy en tête de la course, et l'autre Hollande.

L'on pourrait disserter sur la scientificité de ces instituts qui nous « sondent ».

L'on pourrait se poser aussi ( il y a des esprits, c'est un fait, rebelles, exécrables, qui ne s'en laissent pas compter. Il paraît qu'il y en a au Scrutateur. Nul n'est parfait! ) celle-ci : A quoi servent les « sondages »?

Cela me rappelle une anecdote ancienne.

Ancienne puisqu'elle nous renvoie à 1974.

Georges Pompidou venait de mourir. Nous étions en pleine campagne électorale.

Un méchant rhume m'avait conduit dans la salle d'attente du docteur Arsonneau, place du marché, à Pointe-à-Pitre, ma médication personnelle ( un petit sec – Bielle de Marie-Galante – avant chaque repas ) n'ayant pu enrayer ni la toux, ni le flux.

En cette salle d'attente je rencontrai une vieille amie ( condisciple de ma mère chez les soeurs de Cluny, dans les années 30 ) et au bout d'un instant la conversation tomba, tout naturellement, sur les élections.

Jacques Chaban-Delmas, était le candidat officiel de l'UNR ( ancêtre du RPR ). L'autre candidat «  de droite » était Valéry Giscard d'Estaing.

C'était le moment où le maire de Bordeaux commençait à fléchir sérieusement dans les sondages.

Ma vieille amie, au détour d'une argumentation, me dit soudain : «  finalement, je crois que je vais voter pour Giscard. Puisque Chaban doit perdre, autant voter pour Giscard, le plus propre à barrer la route à cette arsouille de Mitterrand ». Nulle référence aux idées, au contenu des programmes. Seuls comptaient le succès ( et l'échec de « l'ennemi » ) et les « sondages ».

Je ne suis plus certain qu'elle ait utilisé le mot d'arsouille ( comme l'avait dénommé …..le général de Gaulle, en d'autres temps ), mais l'esprit y est.

La révérence due aux anciens ( en ces temps éloignés ), m'interdit de la contredire. Mais je n'en pensai pas moins que son propos était plus instructif que maintes savantes dissertations de « sciences-Po », et maints oukases d'un ...Olivier Duhamel..... par exemple.

Mais je compris, instantanément à quoi servait les sondages.

Le seul sondage vrai ( et encore! me murmure le vieux daimon socratique ) est le résultat de l'élection, le jour venu... et jusqu'à la prochaine.

En souriant, la vieille comptine me trottait par la tête : «  Ainsi font, font, font...les jolis petits sondaaaages! Ainsi font, font, font...trois p'tits tours et puis s'en vont.

 

Marc-E Decap.

 

Et surtout, surtout... cliquez sur le lien. C'est a-do-rable. Il faudrait ne jamais devenir grand.

 

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=F4pAx318HPw

Publié dans Société

Commenter cet article

Gontrand Main 14/03/2012





Cette vieille amie de votre mère, Cher Scrutateur, vous a tout simplement exposé à sa façon l'essence du test de
Sheriff que vous connaissez bien. Celui-ci permet de vérifier que l'influence sociale est le moyen d’obtenir un point de vue collectif et de contrôler les individus (en travaillant le surmoi cher
à ce bon Dr Freud, en quelque sorte). Tous ces sondages qui portent le candidat socialiste au pinacle font partie d’un vaste processus de manipulation visant à « agréger » les mous de
la chique à la majorité dans une démarche de conformité. C’est le jeu que joue la médiasphère entièrement acquise à la gauche, où cohabitent si harmonieusement la tendance pétard et la tendance
caviar. La conformité acquise permet de satisfaire le désir d'appartenance (aspect psychosocial) et d’obtenir – en tout cas d’en entretenir l’illusion – une meilleure approximation de la réalité
(aspect cognitif) en utilisant les informations fournies par le groupe et tenues pour exactes. En termes sociologiques, il s'agit d'un processus d'adaptation aux besoins intellectuels et
affectifs du sujet qui "fluidifient" la cohabitation, c'est-à-dire la socialistation. Autrement dit, l'orchestration de la conformité est une manière de favoriser ou de renforcer le lien social,
ce qu'ont parfaitement intégré les grands prêtres du politiquement correct. En terme de management, c’est également ce qui permet de créer et de consolider des habitudes de travail et des
process. Les sectes procèdent également en façonnant de la conformaité. Plus prosaïquement, c’est ce que l’on appelle le bourrage de crâne en saturant « d’informations convergentes »
des groupes dont l’on veut renforcer la cohésion : bref ! de s’assurer (le contrôle des esprits) en rassurant (en livrant des données qui deviennent de véritables perchoirs pour les
perroquets). C’est la chaleur communicative des banquets, si vous voulez une autre image, projetée sur la restauration rapide. Et comme dit notre Scrutateur : ainsi font, font,
font…

Lubrix des Gaules 14/03/2012


Quelle est le calibre des sondes ?

Dans le film ainsifontfontfont j'ai cru entendre chanter "les macos aux côtés".


Illusion auditive... 

Sceptissimo 15/03/2012


Apres l'article du WDJ wall stret journal s'interrogeant sur l'analphabétisme économique'de sarko (l'immigration est profitable au developpement économique et non l'inverse comme le dit le
candidat de l'ump )et l'affublant de l'identité de Nicolas LEPEN.


Que ceux qui ne souhaitent pas une présidence socialiste votent BAYROU dès le premier tourhttp://www.bayrou.fr/media/PDF/lafrancesolidaire.pdf

A B C 15/03/2012


Pendant que nous assistons aux joutes des pantins de l'autre côté de l'atlantique, nos pantins locaux semblent s'animer pour un " retour de la croissance ", enfin, disons pour certains.

A


http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faitsdivers/devant-les-juges-sylvie-hayot-dit-ne-pas-se-souvenir-162406.php

B


http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/regions/nord-basse-terre/le-lkp-appelle-a-la-greve-generale-le-27-mars-162092.php

C


Et peut-être bientôt une opération Caddies Pleins pour tous les Guadeloupéens à Destreland et Milenis, suite à une campagne societo-politico-commerciale.

X Y Z 15/03/2012


Cher Monsieur Boulogne,


Nous savons que Sylvie Hayot n'est pas la fille de Bernard Hayot et nous sommes d'accord avec ce que vous dites à son sujet. Cela dit nous faisions simplement une projection teintée d'humour dans
le but que justement la raison soit gardée ainsi que la vigilance. Prenez le temps de lire les commentaires de l'article sur la grève. Vous en trouverez un qui rappelle les harangues des
syndicalistes martiniquais venus ici pour la grève générale en Guadeloupe le 26 octobre 2010, alors même qu'ils avaient renoncé à faire la grève générale chez eux.


Humour, raison et vigilance