Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard boulogne

B.World Connection : Les pieds dans le PAF.

(La photograhie ci-contre représente l'animateur de RFO-Guadeloupe Jymmy).

Au tout début de 2006, dans son Magazine B.World Connection, l’animateur Brother Jimmy reçut l’enseignante Ama Mazama, qui se répandit en propos d’un racisme, anti-blanc, inacceptable. L’animateur ne sut pas prendre ses distances avec ce discours, et son attitude (on le sait très conviviale), laissa même supposer une sorte de connivence avec son invitée.

Je venais de créer « Le Scrutateur », et je consacrai un article très critique à cette émission. (Voir dans les archives ci-dessous l’article du 26 janvier 2006).

De nombreux Guadeloupéens furent choqués par les propos tenus, et l’un d’eux, monsieur Michel Corbin eut la bonne idée de saisir le CSA qui réagit par une mise en garde adressée à RFO, l’émission ayant été jugée contraire aux lois de la République, et de nature à créer des tensions entre les sensibilités constitutives de la nation française.

Notons, au passage, que cette mise en garde a été totalement occultée, et que nul, en Guadeloupe ou ailleurs n’en a fait état, dans la presse écrite aussi bien que sur les médias audio visuels.

Imaginons un enseignant blanc disant qu’il ne voulait pas d’élèves noirs dans sa classe, que les uns et les autres n’avaient rien à s’apporter les uns aux autres. Quel charivari s’en fut suivi, (au demeurant justifié). Et c’est pourtant ce qu’avait dit (entre autres chose du même tabac !) madame Azama, mais en sens inverse.

Je ne reviens pas sur cette histoire par esprit de rabâchage et de vengeance, mais pour montrer la force du politiquement correct, et la censure qui peut exister, tranquille et impudente, à sens unique !
Mais il faut être positif et jeter les rancunes à la rivière. J’ai d’ailleurs eu l’occasion depuis lors de constater que Jimmy, qui a un certain talent, s’était comporté de façon bien plus intelligente et mesurée dans une émission ultérieure.

J’ai plaisir a constater que ce jeune animateur dans l’émission qui vient d’être diffusée, ce soir , en Guadeloupe, sur les antennes de RFO, a réalisé une excellente prestation dans son interview de diverses personnalités, journalistes, et animateurs, (noirs) du paysage audio visuel français.

La vedette du jour était évidemment Harry Roselmack, qui est en pleine ascension, après avoir assuré l’intérim de PPDA, sur TF1, au journal de 20 heures pendant le mois de juillet.
Les propos de Roselmack, pesés, mesurés, élégants, prouvent à l’évidence que ce sont ses qualités professionnelles et humaines, bien plus que la couleur de son épiderme, qui l’ont propulsé sur le devant de la scène.

Roselmack, tout comme ses autres confrères, Karine Lemarchand, Christine Kelly, Davis Astorga, Sylvère Cissé, et même Michel Reinette, sont contre une politique des quotas, et même pour certains, de discrimination positive (qui fait commettre à Reinette une fausse note, en s’attaquant stupidement à Nicolas Sarkozy. Dieu ! qu’il est difficile de changer !).

Fierté d’être Français, et être admis sans histoires par toute la nation, tel semblait être le mot d’ordre (en tout cas devant la caméra), de tous les acteurs de l’émission.

Brother Jimmy, réussit donc, dans l’ensemble une bonne émission, et je m’en félicite pour lui, et pour les téléspectateurs qui ont doit au respect (tous, sans discrimination), d’autant plus qu’ils sont payeurs d’une lourde redevance.

Des téléspectateurs qui déjà, en 1982, n’admettaient pas la définition du journaliste par le rédacteur en chef (qui figurait ce soir parmi les invités de Jimmy) de ce qui était, à l’époque FR3-Guadeloupe : « Un vrai journaliste doit être l’instituteur du peuple guadeloupéen ».
Un instituteur, d’ailleurs très directif, au service, à l’époque des séparatistes Guadeloupéens, qui faisaient pas mal de « bruit » !
Mais la République est bonne fille, et les Guadeloupéens de braves gens. De ce passé ils ont voulu faire table rase. Félicitons nous-en ensemble.

Et pensons donc à un avenir plus souriant et positif.

 Comme Jimmy !

Edouard BOULOGNE.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Isabelle 09/04/2007 05:25

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que peu importe la couleur si il y a la compétence. Mais on peut aussi constater des choses sans qu'il n'y ai de racisme: Roselmack est noir et tres beau (lol), PPDA est plutot rouquin et vieillissant. Lucet est une femme blonde etc. En Natation et en cyclisme, il y a tres peu de noir au tres haut niveau, et énormément dans les courses athlétiques. Cela peut s'expliquer par une densité musculaire plus importante -en générale- chez les noirs, donc plus rapide mais flottant moins bien! Bref même si au niveau sportif on peut expliquer des constats par de petites différences physiques chacun peut tirer son épingle du jeu (exemple: ce jeune nageur guadeloupéen qui vient de battre le record de france du 100m dans sa catégorie) Constater qu'il y a 9 joueurs noirs sur 11 dans l'équipe de France est normal, puisque c'est vrai! C'est ensuite qu'il peut y avoir des problèmes d'explication ou pire, d'incompréhension. Personnellement, j'aime beaucoup notre équipe de foot de par sa qualité sportive et humaine et les remercie pour ces années de victoire. Or un Norvégien qui regarde notre équipe peut penser - peut être si il ne connait rien de la France et de sa géographie- que c'est un pays d'Afrique!!! Il est normal que l'on s'étonne qu'il y est beaucoup de noir quelque part et pas assez ailleurs (dans les médias)! Pourquoi dans un cas, cela serai du racisme et pas dans l'autre?? Or, ce n'est du racisme dans aucuns des 2 si ce n'est qu'un constat! Tout cela pour dire que la compétence ne doit pas se justifier. Or les émissions de Jimmy essaient de les justifier et c'est ce qui m'embête. Faire une émission sur les guadeloupéens qui ont réussi (blanc ou noir):ok. Tout comme des bretons font ce genre d'émission sur leurs habitants de souches. Mais faire une émission sur les noirs qui ont réussi, c'est une logique communautaire, de différenciation et qui peut amener au racisme. Il y aussi des blancs guadeloupéens qui ont réussi dans les médias et dont on ne parle pas.... Une question toutefois: si Harry était toujours noir et compétent mais pas si beau, aurait il été pris?? L'injustice est partout car la différence est partout, et nous sommes tous le raciste de quelqu'un: de l'handicaper, du droguer, du malade, de l'arabe, de l'ouvrier, du défiguré etc.... Et ce sont ces formes de rejet sur lesquelles nous devons aussi travailler pour plus de justice et de respect