Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Décidément l'air cumulé du Bld des "Invalides" et de la rue Oudinot est propice et favorable à l'émergence des co...( mot partiellement censuré par LS ! ). Nous en connaissions déjà plusieurs exemplaires, ce fait confirme pour celui-là ce que nous savions déjà.

Il y a un mois Le Scrutateur publiait un article qui soulignait toute l'ambiguïté de la politique du gouvernement Valls ( I ) sur l'avenir de la Nouvelle Calédonie, quelque temps avant le referendum qui doit décider de l'avenir de ce grand archipel français dans le sud Pacifique. ( http://www.lescrutateur.com/2014/07/nouvelle-caledonie-il-faut-sauver-le-soldat-brot.html ).

Le comportement de madame Georges Pau-Langevin , « ministre » des Outre-mer », ne dénote pas seulement la mauvaise éducation de ce ministre, mais aussi toute l'ambiguïté des gouvernements successifs de François Hollande à l'égard de l'outre-mer français.

 

LS.

 

Nouméa le 23 juillet 2014

 

Le président

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Je tiens à porter solennellement à votre connaissance les propos consternants d’un

membre de votre gouvernement. Je suis persuadé que votre sens des responsabilités en sera choqué tout comme en a été offensée en la circonstance la dignité des adhérents de l’association que j’ai l’honneur de présider.

Lors de sa visite officielle en Nouvelle-Calédonie, Madame George Pau-Langevin,

Ministre des outre-mer, s’est vue présenter le 18 juillet dernier, après le dépôt de gerbe au monument aux Morts de Nouméa, les différents corps constitués dont les représentants des associations patriotiques. Au titre de ces dernières, j’étais remplacé par Monsieur Jean-Marie Coquil, major de gendarmerie en retraite.

Au passage de la Ministre, Monsieur Coquil lui a présenté ses respects et indiqué son

titre de représentant de l’élément local de l’Union Nationale du Personnel en Retraite de la Gendarmerie, à l’exclusion de tout autre propos.

La Ministre lui a alors riposté (textuellement) : «Ha! Vous êtes resté ici par intérêt !», passant aussitôt au représentant associatif suivant.

Ces propos tenus publiquement sont triplement inacceptables :

 

- d’abord parce qu’ils traduisent une méconnaissance de la réalité sociologique locale

par la Ministre elle-même en charge des outre-mer : nombre de fonctionnaires métropolitains restés sur l’archipel à la suite d’une affectation y ont fondé un foyer quelquefois avec un conjoint d’origine locale, toutes ethnies confondues et font donc partie de la « communauté de destin » de cette collectivité dont ils constituent souvent une force vive ;

 

- ensuite parce que de tels propos provocateurs dans une période aussi sensible que la

sortie des accords de Nouméa traduit un manque de réserve, de tact et de respect d’une communauté non négligeable, celle des retraités de la fonction publique d’origine métropolitaine ;

 

  • enfin parce qu’ils traduisent une volonté, incompréhensible de la part d’une autorité de ce niveau, d’offenser personnellement un retraité de la Gendarmerie ou, en tout cas, un ancien serviteur de l’Etat.

  •  

En conséquence et pour la clarté de la situation souhaitée par les membres de mon

association, je vous prie de me faire savoir, Monsieur le Premier Ministre, si les propos de Madame la Ministre Pau-Langevin traduisent seulement une position personnelle partisane, soit à l’égard des retraités de la Gendarmerie retraités sur l’archipel, soit à l’égard des quelques quatre mille retraités de la fonction publique de Nouvelle-Calédonie titulaires comme eux de l’indemnité temporaire de retraite ou bien alors s’ils reflètent la position, dans son ensemble, du Gouvernement que vous dirigez et la vôtre, à l’égard de cette composante de la communauté calédonienne.

Je vous prie de croire, monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de ma très haute

considération.

 

Bernard GAUDEL

 

Destinataire :

-Monsieur le Premier ministre

(Cabinet) Hôtel de Matignon,

57, rue de Varenne - 75700 Paris

 

Copie à :

-Monsieur le Haut-Commissaire de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa,

-Monsieur Pierre FROGIER, Sénateur de la Nouvelle-Calédonie,

-Monsieur Hilarion VENDEGOU, Sénateur de la Nouvelle-Calédonie,

-Madame Sonia LAGARDE, Députée de la 1ére circonscriptions de la Nouvelle-Calédonie

-Monsieur Philippe GOMES, Député de la 2éme circonscription de la Nouvelle-Calédonie

-Monsieur Henri MARTINEZ, président national de l’UNPRG

127, rue du Faubourg St. Denis – 75 010 - PARIS

BP R3 98851 NOUMEA CEDEX

Tél. 84.82.36.

Email : unprg@lagoon.nc

Madame Georges Pau-Langevin : Un ministre bien mal élevé.
Madame Georges Pau-Langevin : Un ministre bien mal élevé.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

renaud dourges 26/08/2014 19:55

est-il besooin de rappeler que Mme Pau-Langevin fut durant très longtemps dans les instances dirigeantes du MRAP, mouvement crypto-communiste de longue date

jean-Claude HALLEY 26/08/2014 16:32

Bonjour Edouard,
Je partage ton indignation sur les propos de Madame PAU.
Je connaissais bien son Papa qui a été entre autre administrateur à la Caisse d'Epargne de la Guadeloupe et membre du Rotary Club de Pointe-à-Pitre.
Monsieur PAU a du se retourner dans sa tombe.
Jean-Claude HALLEY

Aymar de Musik de Chambre 26/08/2014 16:25

Quand on recrute les membres du gouvernement sur des critères qui n'ont rien à voir avec la valeur personnelle, il ne faut pas s'attendre à la moindre compétence ni au moindre savoir-vivre de la part de ceux qui ne doivent pas leur place à un mérite quelconque. L'objectif des quotas répond déjà - et à la fois - à l'obligation de moyens et à l'obligation de résultats, alors pour ce qui est du tact ou du respect des convenances, il ne faut pas trop en demander...

Claude HOUËL 26/08/2014 16:23

Mal éduquée cette dame? C'est faire injure à sa famille guadeloupéenne qui lui a ,très probablement,inculqué les fondamentaux de la politesse.
Ce comportement inadmissible lui a plus probablement été dicté par son implication au MRAP bien connu pour ses positions vis à vis des gendarmes, ou de ses positions favorables à l'immigration.
Cela explique son mépris pour un français, retraité de la fonction publique ,qui a le tort de choisir son lieu de résidence sur un territoire encore français jusqu'à nouvel ordre.
Quelle aurait été son attitude si elle avait dû saluer un compatriote guadeloupéen retraité de l'éducation nationale, par exemple ?

Le Scrutateur 26/08/2014 16:29

Excellente observation, surtout en ce qui concerne la famille de ce ministre.
LS.